Ed the Grocer
[image]
Paris,
07/05/20, 16:03
(Modifié par Ed the Grocer
le 07/05/20, 16:18)
 

Omega DeVille : le fin n'est pas l'ennemi du bien (Revues & Essais)

Voici une Omega De Ville, référence 111.077, de la catégorie dite “habillée”, de ce type de montre fine et élégante, qui passe en général aussi bien en dessous des manches de chemise qu’en dessous des radars pour le prix, et qui au poignet procure beaucoup de satisfactions .

On peut l'appeller ultra thin, ou ultra slim ( en réalité, c'est le robot google que je tente d'appâter avec ces mots clés, car je sais ce type de sujet peu recherché)

Ses dimensions sont dans la moyenne : 33 mm de diamètre, pour une épaisseur de 8 mm.

Un cadran blanc , deux aiguilles noires, de fins index en chiffres romains : que demander d’autre ? Ferroro Rocher ? Champagne z’et petits fours ?

[image]

Tour du Garde-[Barrière]Temps :

[image]

Finesse, finesse :

[image]

Détails du cadran :

[image]

Boucle corne et couronne :

[image]

Recto verso : bracelet brun et boucle Omega

[image]

Animé par le calibre 62O Omega (photos de Ranfft et du net ) :

[image]

[image]


[image]

L’indispensable wristshoot : oui, un petit diametre passe très bien quand le cadran est ouvert, et la montre peu épaisse :

[image]

Et voilà, l’Oyster peut se refermer, attention aux doigts :

[image]

---
Ed the Grocer ancienne maison l'Epicier - Pour voir les photos otages de Photobucket ransomware : sur Google Chrome, download l'extension "Photobucket Hotlink Fix " et sur Firefox : " photobucket embedded image fix " ou "Photobucket Hotlink"

Himal

07/05/20, 18:16

@ Ed the Grocer
 

Omega DeVille : le fin n'est pas l'ennemi du bien

Merci.
Jolie.
Seul bémol pour moi : je bloque sur les 2 aiguilles car j'ai besoin d'une seconde pour animer le cadran.

Montres1
[image]
Bruxelles - BE,
07/05/20, 18:47

@ Ed the Grocer
 

Omega DeVille : le fin n'est pas l'ennemi du bien

Belle prise Ed, j'ai pour ma part une Zenith Stellina "ultra-plate" et 2 aiguilles et je dois dire que j'aime beaucoup, en fait les 2 aiguilles je trouve ça presque reposant, et à mon goût ça donne un cadran plus harmonieux qu'une seconde centrale par exemple.
La mienne fait 34mm de diamètre mais "fait" plus de par la large ouverture et la finesse, je pense qu'il en va de même pour ta 33mm (la mienne):
[image]

Après l'acier à cet avantage d'être à l'aise en toute circonstance, jolie montre ! :ok:

alemmar
[image]
Page d'accueil07/05/20, 20:50

@ Montres1
 

Omega DeVille : le fin n'est pas l'ennemi du bien

Merci Ed pour tes trouvailles!

Cette affinité pour le très fin est intéressante esthétiquement si l'on aime ( pamonka ! ) et, surtout, techniquement car c'est là que l'on trouvera des solutions remarquables.
Perso, l'absence de trotteuse m'a tuer..:lol3:

PS: en plus, trouver du bracelet ultra-fin, pas gagné!

---
Tempus et circenses

http://watchphotosblog.eklablog.com/accueil-c24620802

M. Mitsuhirato
[image]
Rhône-alpes,
07/05/20, 21:23

@ alemmar
 

Omega DeVille : le fin n'est pas l'ennemi du bien

Quand beauté rime avec sobriété ; j'aime beaucoup !
C'est curieux cette réticence assez répandue devant l'absence d'aiguille des secondes ... Outre le fait qu'on n'en a pas tant l'usage au quotidien , sa présence ici aurait presque caché la pureté du cadran . Il évoque un peu celui d'anciennes pendules qui ... se passaient fort bien de cette troisième aiguille!

J++
[image]
08/05/20, 10:11

@ Ed the Grocer
 

Omega DeVille : le fin n'est pas l'ennemi du bien

Bonjour Ed,

Merci de ce partage. Je ne connaissais pas ce modèle, très intéressant !

J'ai l'impression que nous, les amateurs d'extra-plates et autres montres discrètes, sommes des sortes de dinosaures, au vu de la production actuelle en tout cas...

Ci-dessous ce qui constitue de mon point de vue l'ultime évolution des Deville classiques, la Prestige manuelle référence 4620.31 des années 90. 35mm, moins de 6mm d'épaisseur (saphir plat), double jonc, index bâtons, aiguilles Dauphine, petite seconde, cadran soleillé à deux étages, la totale quoi... La version acier est sympa aussi, si des fois j'en vois passer une :-D

[image]

Elle est motorisée par une déclinaison Oméga de l'increvable Peseux 7001, j'ai l'impression que la tienne aussi ?

[image]

Très bonne journée.

Ed the Grocer
[image]
Paris,
08/05/20, 16:04
(Modifié par Ed the Grocer
le 08/05/20, 16:33)


@ Ed the Grocer
 

Omega DeVille : le fin n'est pas l'ennemi du bien

Merci à tous pour vos commentaires.

Oui, l'ultra fine n'est plus vraiment de mode, et le 2 aiguilles fait peur !

L'acier est un choix d'élégance encore plus discret,mais l'or n'a rien d'ostentatoire sur ces petits formats.

Quelques autres exemples récupérés sur mon fil IG - j'en ai encore d'autres, un jour les 2 aiguilles fines mériteront un post dédié !

Seiko 6810:

[image]

[image]

Universal Geneve :

[image]

Ernest Borel discovolante :

[image]

On passe à l'or, toujours jaune : Patek 5120 :

[image]

Audemars Piguet tourbillon automatique extra fin - il est vrai que les 2 aiguilles sont complétés par le tourbillon, et la fenêtre qui montre le bumper :

[image]

[image]

Et au platine : Jaeger Lecoultre ultra thin, la vraie, pas la ligne actuelle :

[image]

Zzzzou ! Bascule sur le plastique ! Une Lip Les Industries de Palente, témoin de l'autogestion ouvrière :

[image]

Et vous remarquerez que dans le représentation de la montre pour l'inconscient collectif, il n'y a que 2 aiguilles ( + une clé anglaise, d'accord):

[image]

Pour finir un rare spécimen moderne, de diamètre plus important (36mm) , l'AnOrdain Model 2 :

[image]

---
Ed the Grocer ancienne maison l'Epicier - Pour voir les photos otages de Photobucket ransomware : sur Google Chrome, download l'extension "Photobucket Hotlink Fix " et sur Firefox : " photobucket embedded image fix " ou "Photobucket Hotlink"

renaud
[image]
08/05/20, 18:26

@ Ed the Grocer
 

Omega DeVille : le fin n'est pas l'ennemi du bien

»
» Audemars Piguet tourbillon automatique extra fin - il est vrai que les 2
» aiguilles sont complétés par le tourbillon, et la fenêtre qui montre le
» bumper :
»
» [image]
»
» [image]
»


coucou,

cette AP est tout simplement exceptionnelle. Une merveille de design, de finesse, et d’architecture.
J'adore!!!:ok:

---
Je préfère une 100 mètres chez Rolex à une 200 chez beaucoup d'autres.

Ed the Grocer
[image]
Paris,
08/05/20, 18:30

@ renaud
 

Omega DeVille : le fin n'est pas l'ennemi du bien

» coucou,

» cette AP est tout simplement exceptionnelle. Une merveille de design, de finesse, et d’architecture.
» J'adore!!!:ok:

Merci ! Un moment exceptionnel d'horlogerie, au style égyptien pour ne rien gâter !

---
Ed the Grocer ancienne maison l'Epicier - Pour voir les photos otages de Photobucket ransomware : sur Google Chrome, download l'extension "Photobucket Hotlink Fix " et sur Firefox : " photobucket embedded image fix " ou "Photobucket Hotlink"

armaca

08/05/20, 17:39

@ Ed the Grocer
 

Omega DeVille : le fin n'est pas l'ennemi du bien

Bonjour, merci pour cette sympathique revue.

Dans le même style, une Hamilton à micro rotor ...[image]

Ed the Grocer
[image]
Paris,
08/05/20, 18:24

@ armaca
 

Omega DeVille : le fin n'est pas l'ennemi du bien

» Dans le même style, une Hamilton à micro rotor...

Élégante !

Les micro rotor ont permis l'avènement des automatiques fines, comme la PP montree plus haut, avec son 540 :

[image]

---
Ed the Grocer ancienne maison l'Epicier - Pour voir les photos otages de Photobucket ransomware : sur Google Chrome, download l'extension "Photobucket Hotlink Fix " et sur Firefox : " photobucket embedded image fix " ou "Photobucket Hotlink"

Alex à ML
[image]
Ile de France,
09/05/20, 16:01

@ armaca
 

Omega DeVille : le fin n'est pas l'ennemi du bien

» Bonjour, merci pour cette sympathique revue.


+1

Deux autres exemples; je trouve aussi que ces "deux aiguilles" sont parfois un plaisir au porter, ne serait-ce que pour coller à un contexte particulier (la fameuse soirée chez les le Drian's boys and girls):lol3:

Zénith plaquée or

[image]


Juvenia plaqué laminé

[image]

---
Réfléchir c’est difficile, c’est pourquoi la plupart des gens jugent.

Servatempus
[image]
09/05/20, 14:35
(Modifié par Servatempus
le 09/05/20, 14:40)


@ Ed the Grocer
 

Omega DeVille : le fin n'est pas l'ennemi du bien

Salut Edouard,

Cela fait un bail...:-D J'ai d'ailleurs deux trois livres qui t'attendent...;-)

Je note ton goût toujours marqué pour les montres à faibles diamètres...

Concernant ces Deville, nous sommes déjà sur la phase "décadente" d'Omega malgré que la tienne comporte encore le calibre 620, une merveille.

En témoigne le nom "Deville" qui est caractéristique de l'arrivée à la direction des techniques de marketing héritées des écoles d'après-guerre... Finis la beauté, la créativité et le luxe chez Omega, on arrive dans la période où l'ambition est de "faire du volume". Tout est dit.

Malgré tout, à l'époque de ta montre, certaines bonnes habitudes de la marque sont encore là (un héritage qui disparaîtra dans le début des années 70).

On note le boîtier acier, d'une qualité exceptionnelle et bien entendu le mouvement, une Rolls dans la série des extra-plats. Une qualité de conception et surtout d'exécution rare pour cette époque. Avec par conséquent des qualités rares aussi : très haute précision pour une robustesse exceptionnelle.

Les deux points faibles de ces montres sont souvent l'étanchéité (car non étanche) et la fixation du calibre (qui peut à force des années de remontage manuel, frotter le cadran contre la carrure) car ils étaient souvent placés dans le boîtier par pression.

Lorsque les premières séries sont sorties à la fin des années 50 début 60, on appelait ces montres "montres de soirée" car leur finesse était avant tout conçue pour se glisser sous un costard de façon élégante et peu gênante lors des soirées (chez l'ambassadeur... :-) ).

Comme d'ailleurs souvent l'étaient les montres extra-plates, rarement conçues pour l'homme du peuple, mais plutôt pour le raffiné et l'élégant.

C'est la démocratisation des procédés de fabrication industriels qui a rendu ce type de montre plus populaires car elles étaient auparavant très très coûteuses à produire et à régler.

Ta version est un peu la symbiose début années 60 et fin années 60 avec son cadran peint à chiffres romains. Pas esthétiquement mes préférées mais cela a son charme malgré tout.

la bise,

amicalement

Servatempus

PS : ah ! J'oubliais, les boîtiers étaient souvent des "boîtiers caisson ou cuve" c'est-à-dire des boîtiers sans fond de boîte à déclipser mais une carrure d'une pièce dans laquelle on glissait côté lunette le calibre. Cela permettait de mieux protéger le mouvement de la transpiration, même si bien entendu, la couronne, comme souvent sur les remontages manuels, restait un point faible avec l'usure du joint dans le temps...

---
Le renversement est le mouvement du Tao, la faiblesse sa modalité.

269189 messages dans 22257 discussions, 34886 usagers enregistrés, 62 usagers en ligne (1 enregistrés, 61 invités) :
foversta
RSS Feed
powered by my little forum