alemmar
[image]
Page d'accueil06/02/20, 20:41
 

Le vrai-faux Swiss-made (Général)

L'actu du swiss-made ( source: https://www.24heures.ch/economie/horlog ... y/26951232)

Article abonnés mais dont voici le texte:

"Ce n’est pas encore une annus horribilis qui s’annonce, mais ça commence à y ressembler. L’industrie horlogère suisse doit déjà composer avec un franc fort qui se rapproche de la parité par rapport à l’euro et des cours de l’or qui prennent l’ascenseur et accroissent les coûts de production. Et voilà qu’après le fléchissement des exportations vers Hong Kong en raison des émeutes sociales (–11,4% entre 2018 et 2019), c’est l’entier des marchés asiatiques qui se ferme aux montres suisses. Plus personne ne circule, hormis le coronavirus, ce qui a poussé de nombreuses marques de haut de gamme à baisser temporairement les stores de leurs boutiques à Hong Kong et en Chine continentale. Plus aucun touriste chinois ne vient y acheter de garde-temps, pas plus qu’en Europe d’ailleurs. Les acheteurs asiatiques que l’on croise encore chez les détaillants de Lucerne, d’Interlaken ou de Genève sont pour la plupart des voyageurs venus faire leur tour d’Europe avant la mi-janvier. L’interdiction de quitter la Chine impacte fortement l’achat de montres, mais c’est leur fabrication même qui pourrait être compromise.
Sino-dépendante
Tous secteurs confondus, la Chine est le plus grand exportateur mondial de produits intermédiaires manufacturés (environ 20%), souligne Bloomberg, et l’horlogerie ne fait pas exception. Une grande partie des marques suisses est fortement dépendante des composants fabriqués en Asie, que ce soit des éléments d’habillement (bracelets) ou mécaniques, comme les pièces de mouvements. «Or il suffit qu’un composant manque dans un mouvement, même un maillon de bracelet, et les montres ne peuvent être livrées», rappelle le journaliste spécialisé Grégory Pons.
Il n’est pas impossible que certaines marques soient à court de composants si l’épidémie venait à durer
Jean-Daniel Pasche, Président de la Fédération horlogère
Entre le milieu des années 2000 et 2016, la Chine est devenue l’un des principaux fournisseurs de l’horlogerie suisse, et cette tendance s’est accrue depuis que le nouveau Swiss made stipule que 60% de la valeur d’une montre doit être d’origine suisse. Dès lors que certaines pièces maîtresses, de même que l’assemblage, sont exécutées ici, la tentation est forte de se fournir pour le solde en Chine, du côté de Shenzhen notamment, où sont installées de très nombreuses fabriques. Ces usines ont précisément stoppé leurs chaînes de montage, et elles se remettront en marche au mieux à la mi-février, pour peu que le virus soit jugulé. «Et elles ne sont pas sûres de disposer de tout leur personnel, vu que beaucoup d’employés retournés dans leurs provinces y sont confinés», précise Grégory Pons.
Deux milliards de francs importés de Chine
Selon la Fédération suisse de l’industrie horlogère (FH), aucune marque ne subit encore la pénurie de composants. «En général, elles ont toujours un peu de stock, mais il n’est pas impossible que certaines soient à court de composants si l’épidémie venait à durer», déclare son président, Jean-Daniel Pasche. La branche importe de Chine l’équivalent de 2 milliards de francs environ, mais tous produits confondus, y compris des montres bon marché. «Nous avons aussi des capacités de production en Suisse, et nous nous fournissons dans d’autres pays comme la Thaïlande, l’Inde ou l’Union européenne, surtout la France.»
Avions cloués au sol
Reste la question de l’acheminement des composants depuis Shenzhen, la plupart des avions-cargos de marchandises étant cloués au sol et le trajet par bateau étant très long. «Je pense que le premier trimestre horloger est déjà mort, et que de nombreuses entreprises n’arriveront pas à livrer les commandes ce printemps», prédit Grégory Pons. "

De nombreux indices de-ci, de-là nous avaient mis la puce à l'oreille. Ce genre de prose tendrait à confirmer que le SW n'est qu'une grotesque farce, hors produits à 5000€ et plus.

Votre avis sur ce scandale?

---
Odit profanum vulgus et arceo

http://watchphotosblog.eklablog.com/accueil-c24620802

Ed the Grocer
[image]
Paris,
07/02/20, 08:39
(Modifié par Ed the Grocer
le 07/02/20, 11:34)


@ alemmar
 

Swissitude attitude

» Votre avis sur ce scandale?

Ce n'est pas vraiment un scandale, mais la simple réalité d'un marché qui utilise les mêmes moyens que les autres, avec comme différence l'éternelle poudre aux yeux de la réclame de la Manufacture de Garde Temps de Père en Fils Intemporels ( MDGTDPEFI), même et surtout pour des montres à une poignée d'euros.

Personne ne s'étonnera si Peugeot prend des retards de production en raison de la défaillance de sous traitant chinois : ce contructeur de voiture qui se réclame d'être français est transparent sur ses sources d'approvisionnement.

Ce débat sur la swissitude attitude me parait très stérile ; en fait, on s'en fout ( moi en tout cas) . Ce qui compte, c'est la qualité du produit fini.

L'industrie horlogère suisse s'est construite historiquement sur le modèle de l'assemblage de pièces disparates produites par des agriculteurs horlogers durant les longues nuits d'hiver (j'exagère un peu) : la reproduction du même schéma au niveau mondial n'a rien de choquant.

Ce qui est choquant, ou plutot lassant, c'est de prendre l'acheteur/amateur pour un consomateur hébété.

Bon, c'est peut être un point de vue franchouillard ?

[image]

---
Ed the Grocer ancienne maison l'Epicier - Pour voir les photos otages de Photobucket ransomware : sur Google Chrome, download l'extension "Photobucket Hotlink Fix " et sur Firefox : " photobucket embedded image fix " ou "Photobucket Hotlink"

alemmar
[image]
Page d'accueil07/02/20, 12:49

@ Ed the Grocer
 

Swissitude attitude

Certes: sur le fond - commercial - rien d'étonnant. C'est sur le label que ça coince de plus en plus: ils leur ( les clients lambda non informés) vendent des montres estampillées SwissMade à plusieurs K€, alors qu'en réalité...

Il serait sain pour cette industrie de clarifier les choses! Au moins, chez Rolex et les marques de "haute horlogerie", on est sûr d'une véritable fabrication "made in suisse", mais faut payer le prix, prix en adéquation avec les salaires et autres coûts.

Chez les japonais ( Seiko-Orient-Citizen), on dira, à la louche, que 95% de la prod est faite en externe: pays d'Asie, Chine comprise. Mais c'est marqué sur le produit, plus ou moins discrètement. In fine, les marges sont les mêmes pour tous, ou presque: une SKX vendue ici à 300 balles doit coûter le dixième en sortie d'usine...

---
Odit profanum vulgus et arceo

http://watchphotosblog.eklablog.com/accueil-c24620802

UFO

10/02/20, 22:44

@ alemmar
 

Swissitude attitude

» une SKX vendue ici à 300 balles doit
» coûter le dixième en sortie d'usine...

et si c'était les seuls...

l'une des problématique est là : quand les coût de communication sont supérieur à la valeur même du produit, il ne faut plus s'étonner de la provenance disparate de certains éléments importants.

pendant les 30 glorieuses, une entreprise était très rentable quand le bénéfice de fin d'année était de l'ordre de 5 à 6%, aujourd'hui, si elle ne sort pas 15%, il faut procéder à des réductions de coûts ! CQFD

sans vouloir enfoncer des portes ouvertes, toute l'industrie (ou quasi) est dépendante de la Chine, il ne faut plus s'en offusquer mais composer avec et en supporter les conséquences.

"quand le protection de l'enfance coïncide avec la crise du personnel, faut comprendre, faut prier"

266629 messages dans 22070 discussions, 34252 usagers enregistrés, 149 usagers en ligne (7 enregistrés, 142 invités) :
Néo, michel, tictalcoolique, louiset, Aopa765, calandre, octave.dong
RSS Feed
powered by my little forum