capitaine56

Page d'accueilToujours près de la mer,
25/02/19, 19:34
 

Amundsen... (Revues & Essais)

Voici une montre que l'on ne voit pas souvent. Précisons tout de suite : elle ne m'appartient pas, elle n'est pas à vendre. Son propriétaire a eu l’obligeance de me la prêter, le temps de vous en parler.

[image]


Vous connaissiez cette marque norvégienne ? Le nom, pourtant, doit vous dire quelque chose...Amundsen. Roald Amundsen. Ce type qui, le premier, a atteint le pôle sud ? Ce type qui, le premier, a ouvert le passage du Nord-Ouest, le long des côtes canadiennes, puis du Nord-Est, le long des côtes russes ? Vous voyez ?
[image]

Roald Amundsen


Encore une histoire de bateau, je sais, je sais, mais que voulez-vous, on ne se refait pas. D'abord et d'une, ce n'est pas seulement une histoire de bateau, parce que pour aller au pôle sud, en 1911, il fallait marcher, skier, diriger des traîneaux avec plein de chiens devant. Pas un seul bateau dans le coin. Des montres, si. Des chronomètres, même. Des Zénith, pour être précis. Voilà en ce qui concerne Roald le découvreur : il utilisait des Zénith Pour le reste, merci de vous reporter à vos livres d'aventures et d'explorations favoris.

Venons-en à l'autre Amundsen, l'arrière-arrière-petit-neveu du premier. Il se prénomme Jorgen. Ce jeune homme entreprend, en 2002, de lancer sa propre marque de montres, sous le nom de Amundsen Oslo AS,

[image]

[image]


Designer de formation, il propose une série de montres pour le moins originales, dont celle que j'ai l'honneur de vous présenter ici. Comment est-elle parvenue entre mes mains ? Tout simplement en l'ôtant du poignet de son propriétaire. Comment celui-ci l'a-t-il obtenue ? C'est une histoire de bateau. Encore.

Dans les derniers jours de novembre 2003, un grand voilier gris et bleu, baptisé « Adrien », franchit la ligne de départ pour tenter de battre un record du monde complétement fou. Tourner aussi vite que possible autour de la planète, à la voile, en solitaire, à l'ENVERS.

[image]

Adrien


Qu'est ce que ça veut dire, "a l'envers" ? Elémentaire, mon cher marin : ça veut dire contre les vents dominants qui tournent en général autour de notre belle Terre d'Ouest en Est, et ce dans les mers australes, où aucun obstacle ne vient entraver leur progression ni celle des vagues énormes qu'ils génèrent.

Avant ce jour, quatre individus, notoirement cinglés, ont tenté et réussi l'aventure :

Le premier se nommait Joshua Slocum. Après de nombreuses escales avec son « Spray », il boucle la boucle: parti de Boston le 22 avril 1895, il revient à Newport le 27 juin 1898. Trois ans, deux mois, trois jours...mais il ne tentait pas de battre un quelconque record. Il voulait naviguer seul, tout simplement.

[image]
Joshua Slocum


[image]
Spray



Citons au passage cet extrait de son célèbre bouquin, où l'on parle d'horloge :

[image]


Sans commentaire.

Le second et le troisième sont deux Britanniques : Chay Blyth en 1970, sur « British Steel », qui tourne en 192 jours puis Mike Golding, pendant l'année 1994, qui abaisse le temps de référence à 161 jours avec son « Groupe 4 ».

[image]

Chay Blyth

[image]

British Steel


[image]

Mike Golding

[image]
Time Group 4


Le quatrième est Français : Philippe Monnet. Il quitte Brest à bord de « Uunet » le 9 janvier 2000 et y revient le 9 juin, en moins de 152 jours.

[image]


Philippe Monnet


[image]

Uunet


On doit pouvoir mieux faire, se dit un autre barjot. Et il le fait. A bord d' « Adrien », en 2004, il dégringole le record à 122 jours et quelques heures, après trois tentatives infructueuses dues à de graves problèmes techniques. A ce jour, le record tient toujours, avis aux amateurs.

[image]


Jean Luc Van Den Heede


Va alors apparaître Jorgen Amundsen dans notre histoire. C'est qu'il a besoin de pub pour faire connaître sa marque de montres. Oméga est allé sur la lune, Rolex a plongé au fond des abysses, Zénith est retourné au pôle et Breitling a fait le tour du monde en ballon. L'idée vient à notre créateur, après un voyage au pôle nord, de sortir une série limitée de montres qui seront offertes à des recordmen de vitesse à la voile. En voilà une idée qu'elle est bonne !

On commence à assembler ce qui doit devenir une série de 250 montres et on entreprend d'en remettre aux valeureux vainqueurs. Vont en bénéficier quelques anglais : Chay Blyth et Mike Golding, Robin Knox-Johnson, puis tous ceux qui tournent comme des bolides autour de la planète : Philippe Monet, Francis Joyon, Frank Cammas, Bruno Peyron, j'en passe et non des moindres ; et bien sûr, mon pote à moi qui a navigué à l'envers en 2003/2004.

Voici donc sa montre: la Amundsen « North Pole » boîtier acier 41x40 millimètres, numérotée 071/250, dos et verre saphir. Lunette à 18 pans, cadran représentant les parallèles et les méridiens vus du pôle, évoquant une rose des vents.

[image]


Dateur à trois heures, couronne vissée à six pans, avec un logo symbolisant le globe terrestre, encadrée de deux rehauts qui donne un aspect original au boîtier : à gauche, une courbe régulière, à droite, une forme anguleuse.
Au dos, on peut lire sur le boîtier le numéro de la montre,

[image]


[image]


ainsi que les mentions : « the polar timepiece » et « North Pole ».

[image]


[image]


Au cas où vous n'auriez pas bien compris, cette mention « North Pole » est reprise sur le rotor du mouvement automatique à vingt-cinq rubis, coiffant le nom de la marque « Amundsen Oslo ». Ce mouvement est le bon vieil ETA 2824-2 un peu retravaillé, dont les qualités principales sont qu'il est fiable, facile à réparer, facile remplacer.

[image]


Le saphir du dos est gravé, mais il faut de bons yeux et une bonne loupe pour déchiffrer : « 122 days, 14 hours, 3 minutes, 49 seconds »,

[image]


ce qui ne manque pas d'intérêt car cela correspond au temps du record et permet d'identifier à coup sûr la montre : c'est bien celle de Van Den Heede, VDH pour les paresseux.

J'ignore combien de montres furent finalement distribuées, car l'histoire va prendre un tour nouveau.
Malgré tous ses efforts, Jorgen Amundsen ne parvient pas à écouler plus de trois cents montres par an. Voici que se manifestent les premiers indices de la crise qui va frapper l'économie mondiale. Dès les premiers frémissements, la nécessité d'un regroupement s'impose. Ce sera fait dès 2007 en fusionnant avec une jeune entreprise genevoise, fondée en 2004 par Olivier Müller sous le nom de Montres Villemont SA.

[image]


[image]


Parvenus à lever dix millions de francs suisses, les deux hommes espèrent vendre cinq mille montres par an. Malheureusement, il leur faudra vite déchanter. La clientèle extrême-orientale et russe fuit, de grosses commandes sont annulées, le nouveau modèle censé sauver la marque, embarquant un calibre de manufacture et non les ETA et Valjoux habituels, accumule retards sur retards et ne sera pas prêt pour la foire de Bâle 2009. De janvier à septembre 2008, ce ne sont que 311 montres qui ont trouvé preneur. On est bien loin de l'objectif visé et les pertes s'élèvent à quatre cent mille francs suisses par mois. Il est temps de fermer boutique et la liquidation sera prononcée en janvier 2009.

Ainsi s'achève l'histoire des montres Amundsen et Villemont. Combien sont encore en circulation ? Quelle peut être leur valeur ? Qu'importe : la North Pole est liée à de belles histoires d'authentiques aventuriers et cela suffit au bonheur de ceux qui la portent encore.

P.S. Malgré tous mes efforts, je ne suis pas parvenu à barbotter cette montre : son propriétaire est plus jeune et beaucoup plus costaud que moi. Mais, qui sait…
« Je l'aurai, un jour, je l'aurai »

---
Jésus a reçu une montre pour sa communion. Depuis, c'est devenu la coutume. (Brèves de comptoir, tome 1, J.M. Gourio)

pierrounet

25/02/19, 22:46

@ capitaine56
 

Amundsen...

Capitaine, vous nous faites frémir le balancier...:lol3:
Merci pour ces suppléments d'âme dont vous avez le secret.
(et quel boulot, en plus !)

Philou1971
[image]
Entre betteraves et champagne !,
26/02/19, 10:08

@ pierrounet
 

Amundsen...

Whaou !! c'est du post !! :ok:

Et en effet, montre rare, tout ce que j'ai trouvé (sur la bay) c'est une vielle pub longines... qui n'a rien a voir avec cette Amundsen Oslo !

[image]

:waving:

---
Impossible de vous donner l'heure : Elle change tout le temps ...

regalis
[image]
25/02/19, 23:21

@ capitaine56
 

Amundsen...

Bonsoir Capitaine,

J'aime bien la combinaison cadran/aiguilles, la forme massive du boîtier m'attire beaucoup moins.
Je connaissais surtout Roald Amundsen pour sa rivalité tragique avec Scott dans la conquête du pôle sud. J'ai appris récemment dans un excellent documentaire TV sur Charcot qu'Amundsen avait lui même disparu en 1928 lors d'une expédition de sauvetage d'un autre explorateur.

---
"Your time is gone!"

capitaine56

Page d'accueilToujours près de la mer,
25/02/19, 23:24

@ regalis
 

Amundsen...

. J'ai appris récemment dans un excellent
» documentaire TV sur Charcot qu'Amundsen avait lui même disparu en 1928 lors
» d'une expédition de sauvetage d'un autre explorateur.

Oui, lors de la recherche de Nobile (avec qui il était fâché!), mais je crois bien que ce n'était pas le sujet de ma revue.

---
Jésus a reçu une montre pour sa communion. Depuis, c'est devenu la coutume. (Brèves de comptoir, tome 1, J.M. Gourio)

ilan
[image]
Page d'accueil26/02/19, 02:34

@ capitaine56
 

Amundsen...

» . J'ai appris récemment dans un excellent
» » documentaire TV sur Charcot qu'Amundsen avait lui même disparu en 1928
» lors
» » d'une expédition de sauvetage d'un autre explorateur.
»
» Oui, lors de la recherche de Nobile (avec qui il était fâché!), mais je
» crois bien que ce n'était pas le sujet de ma revue.

https://www.dailymotion.com/video/x4ifr8v

-ilan

regalis
[image]
26/02/19, 07:39

@ capitaine56
 

Amundsen...

» Oui, lors de la recherche de Nobile (avec qui il était fâché!), mais je
» crois bien que ce n'était pas le sujet de ma revue.

Je n'en disconviens point Capitaine. Not offense intended comme disent nos sympathiques mais néanmoins voisins anglo-saxons. Je ne cherchais pas à pointer une quelconque lacune dans votre revue mais plutôt à écrire ce que le nom Amundsen (l'ADN de la marque) évoquait pour moi...:lookaround:

---
"Your time is gone!"

Jeff d'Alsace
[image]
France,
26/02/19, 06:57

@ capitaine56
 

Amundsen...

Je me suis régalé de bon matin, merci Capitaine!

---
Jeff.

hhh
[image]
Sur le forum,
26/02/19, 13:55

@ capitaine56
 

Amundsen...

Qui disait "il y a 3 sortes d'hommes : les vivants, les morts et ceux qui vont sur la mer" ?

---
Il n'y a pas que les montres dans la vie.

capitaine56

Page d'accueilToujours près de la mer,
26/02/19, 14:19

@ hhh
 

Amundsen...

» Qui disait "il y a 3 sortes d'hommes : les vivants, les morts et ceux qui
» vont sur la mer" ?

Aristote, ce qui ne nous rajeunit pas:-)

---
Jésus a reçu une montre pour sa communion. Depuis, c'est devenu la coutume. (Brèves de comptoir, tome 1, J.M. Gourio)

diver_nico

26/02/19, 18:57

@ capitaine56
 

Amundsen...

» » Qui disait "il y a 3 sortes d'hommes : les vivants, les morts et ceux
» qui
» » vont sur la mer" ?
»
» Aristote, ce qui ne nous rajeunit pas:-)


Citation entendue cette semaine au cinéma dans : Le Chant du loup....

Je l'avais trouvé très belle cette phrase...

Un très beau sujet en tout cas ! Beau travail de recherche et je vous en remercie. Même si au demeurant je ne suis pas fan de la montre, mais je comprends et je suis sensible à ce côté historique et cette histoire en tout cas.

Merci.

262733 messages dans 21759 discussions, 32990 usagers enregistrés, 80 usagers en ligne (0 enregistrés, 80 invités) :
RSS Feed
powered by my little forum