Damster
[image]
6-9,
21/08/13, 19:16
 

SBGR007, la petite bombe de Grand Seiko (Revues & Essais)

Grand Seiko SBGR007 - 40th Anniversary


--- Avertissements ---

- Cette revue contient des morceaux de Seiko. Des gras, de gros. Veuillez tenir les enfants éloignés de l’écran pendant sa lecture, l’influence néfaste qui en émane pouvant mettre leur avenir en péril.
- Photos pourrites et mauvaise foi sont incluses au forfait, donc obligatoires. La rédaction implore le pardon des dieux de la macro, et décline bien évidemment toute responsabilité.
Bonne lecture.
-----



Préambule : deux modèles historiques

- la J14070 (calibre 3180) de 1960
Ici, le modèle en platine, rencontrée plus couramment en or jaune.
[image] [image]
(crédit SeRxx sur www.forum.saatforumu.com)

- la 5722, milieu des années soixante

[image]
(crédit Steeve G)

Nous y reviendrons assez souvent.
On dit que l’appréciation de la beauté n’est qu’une notion de moyenne entre les entités observées…


Je l’ai rencontrée sur internet

Un soir comme un autre. Je me documente sur quelque modèle millésimé Grand Seiko.
Les images de 4420 et 4520 défilent.

Passage par Rakuten, un marché virtuel japonais globalisé, le vivier de ces belles.
Hmmm… bien chère cette 4420, et sympa cette 4520 !

Sur la même page, une miniature esquisse une forme plaisante. Sans reconnaître le modèle, je clique.

[image]

[image]
(crédit Chuukotokei sur www.global.rakuten.com/)

Temps d’arrêt… jamais vu ça. Magnifique.

Belles proportions. Très vite, je remarque les index entièrement doublés : ils me rappellent quelque chose et j’aime beaucoup.
Rapide lecture des specs. Grandeur, petitesse ; le prix puis la taille m’interpellent. Tout ceci n’est pas commun.

Mais quelle gueule…

On n’a qu’une vie et le poignet élégant, entre autres justifications foireuses. Bref, ça se tente.
Problème, trois jours plus tard elle n’était plus à vendre. Hors de question que je laisse passer la suivante. Je me documente en attendant.


Spécifications

- SBGR007, série limitée de 300 pièces, en célébration du 40ème anniversaire de Grand Seiko (Décembre 2000),
- Boîtier en or blanc 18k, glace saphir traitée antireflet sur les deux faces – double courbure,
- 35 mm de diamètre, 12 mm d’épaisseur,
- Calibre mécanique réf. 9S51-0020 à remontage automatique, 24 rubis, 28800 alternances par heure, réserve de marche d’environ 50 h, précision -3/+5 s par jour,
- Fond transparent, étanchéité 3 ATM,
- Première montre portée par James Bond sur la lune (d’où le 007), il me la faut.


Petit Seiko, je suis ton père

La bougresse me hante jours et nuits. Ayant la chance d’avoir les fonds et vu que j’en ai fait un défi personnel, je finis par l’avoir.
Sans entrer dans les détails, l’expérience d’acquisition a beaucoup plus relevé du processus d’extradition que du téléachat.

La patience, l’acharnement et la créativité furent indispensables. Rien de simple, à commencer par des vendeurs qu’il faut réussir à convaincre, si par chance ils parlent anglais, daignent répondre aux messages ou aux appels. Très peu expédient en dehors du Japon.

[image]
« Si à 40 ans t’as pas une GS, t’as raté ta vie. »

C’est que le lion rampant ne se laisse pas dompter aisément. La production limitée du Grand Seiko ne satisfait déjà pas la demande du marché domestique*. Axée sur la qualité, elle relègue au second plan la logique commerciale. Tout cela peut sembler étrange vu d’ici, mais chez Seiko on réalise le chiffre ailleurs.

Fatalement, quand on traque la GS domestique on joue à l’extérieur. En concurrence directe avec les amateurs locaux, il faut se lever de bonne heure et prendre goût aux kanjis dans sa messagerie.

A ceux qui aiment le sport, je conseille vivement l’export du Japon puis l’import en France d’une montre en métal précieux montée sur bracelet croco, le tout sagement rangé dans une boîte en bois. Négociation sensuelle recommandée.

[image]

A propos de boîte, celle de la SBGR0007 est donc en érable laqué, fait peu commun chez GS. Un objet parfaitement inutile mais parfaitement réalisé, marqué du sceau du 40ème anniversaire. Son double fond renferme moult littérature en japonais qui peut avantageusement caler une table.

Bref, l’essentiel est que la belle soit arrivée à bon port. Son état cosmétique force le respect, on la croirait directement sortie d’une clinique.
Elle sera bien traitée, c’est juré. Je vais vous la présenter.


Mise en boîte

Le boîtier mesure 35 mm de diamètre, tout comme l’ancêtre J14070 et 12 mm d’épaisseur, dans les standards des modèles automatiques de l’époque.
La distance corne à corne mesurée avec précision au double décimètre fait quant à elle 42 mm.

[image]

En deux mots : petit mais costaud, un boîtier trapu ! On aime ou pas, le dessin des cornes ajoute encore une touche de caractère et de présence.

[image]

Cette forme annonce le retour des lignes classiques chez GS, la série des SBGW (manuelles) démarrant en 2001 avec l’arrivée de la SBGW001. De la même manière, la série des SGBM (GMT auto) reprendra ensuite le flambeau de ces lignes classiques parmi les modèles post-1998.

Sur ce boîtier, deux visages s’opposent : au recto, la matière est découpée par les lignes tendues et les arêtes vives ; au verso, la surface en contact avec la peau s’adoucit en courbes et rondeurs.

Les cornes sont donc également correctement charpentées, leur forme respecte celle des modèles historiques, leurs proportions se situent entre la finesse de la J14070 et la robustesse de la 5722, un bel équilibre.

La jonction entre cornes et boîtier est là aussi typique des deux inspiratrices historiques.

[image]

Les chanfreins couvrent l’intégralité de la face externe des cornes, sur les séries SBGW et SBGM ils adopteront une forme en sabre sur la face supérieure des cornes.

[image]
Des cornes percées sur un steak en or : GS, tu peux pas test.

Le flanc de la lunette dans le prolongement de la carrure figure la base d’un cône, l’ensemble lunette/glace dessine pour sa part une section de sphère. Ces éléments respectent la grammaire du design selon Grand Seiko.

[image]

Le détail qui tue : il existe un plat entre les cornes pour faciliter le montage d’un bracelet de forte épaisseur au plus près du boîtier sans qu’il frotte. Malin et ellipsoïde, on le distingue à droite sur cette vue :

[image]

Les séries SBGW et SBGM qui reprendront la forme classique du boîtier n’auront pas besoin de cet artifice car leurs cornes arrivent sous le niveau du fond (montre à plat).

La glace est un verre saphir double courbure (face externe convexe, face interne concave), traité antireflets sur les deux faces et à bord biseauté au contact avec la lunette. Cette glace prend un amusant effet « bain d’huile » quand on regarde la montre sous un angle prononcé.

[image]

La boîte est fermée côté fond par une glace en verre minéral (certainement de type hardlex) non traitée antireflets, bordée par un motif en grains de riz.


Côté face

Le cadran de la SBGR007 fut une révélation à réception, alors que je focalisais sur la combinaison aiguilles/index, il est au final le réel atout séduction de cette montre, lui apportant un supplément de chaleur et de vie.

Sa surface est fortement convexe, soleillée et laquée, impossible de définir précisément sa couleur, probablement argent sous une lumière parfaitement neutre. Ses caractéristiques évoquent immanquablement celui de la 5722.

[image]

[image]

Des reflets champagne aux nuances de nacre polynésienne, du blanc lumineux au gris pétrole sur lequel semblent flotter les index, ce cadran ne renvoie pas la lumière, il la recrée.

[image]

L’aspect nacré et profond reste présent dans tous les cas, contrastant avec la brillance primaire des index et les aiguilles polies qui ressortent d’autant.
Il ne porte pas de date, comme la toute première Grand Seiko.

Côté littérature, on reste dans le classique chez GS : quatre lignes de texte, quatre polices différentes. L’agencement est calqué sur la 5722.

[image]

Seule la référence « JAPAN 9S51-0020 R4 » et les index des minutes sont imprimés. Le logo SEIKO ainsi que le « GS » sont appliqués en léger décollement, grâce à la technique ancestrale de lévitation. Les lignes de texte « Grand Seiko » et « Automatic » étant respectivement embossées (creux) et débossées (saillie) puis certainement dorées à la feuille sur la surface en relief.

Cette configuration montre le savoir-faire des artisans mais représente surtout un hommage à une série du modèle originel de Grand Seiko (la J14070, cal.3180) fabriquée lors de la première année de production en 1960. Sur cette série, le logo Grand Seiko était gravé sur le cadran. Cette technique étant particulièrement dispendieuse (fort taux de perte dû à la casse), elle fut ensuite abandonnée au profit de celle de débossage/plaquage classique. Quarante ans plus tard, la voici reprise, unique chez les GS modernes à ma connaissance.

Au réel et au porté, le style gothique se fait très discret, sur ce modèle on se situe quelque part entre la textura prescissa (sans empattement) et la fraktur. Notons que cette police sera reprise à l’identique sur les modèles manuels de la série SBGW à partir de 2001, le relief s’inversant.


Aiguilles

Accrochant le moindre filet de lumière autant qu’elles accrochent l’œil, elles sont pour moi une caractéristique majeure des GS, celle qui m’y fit venir.

[image]

Dauphines par essence, mises en volume par leurs cinq facettes visibles parfaitement polies, elles sont ici courbées à leur extrémité pour éviter tout effet de parallaxe, le pourtour du cadran étant plus en profondeur du fait de sa convexité. Leur courbure est dessinée par pression manuelle*.

[image]

Les proportions des aiguilles varient subtilement d’une GS à l’autre, elles sont ici directement issues de l’ancêtre 5722, la largeur relative de celle des heures étant moindre que sur celle de la J14070 originelle.
L’aiguille des minutes a le bon goût de venir effleurer l’extrémité proximale des index peints, celle des secondes de pointer leur extrémité distale. La lecture de l’heure n’en est que plus précise.


Index

Traités comme les aiguilles, facettés et polis manuellement, les index de la SBGR007 sont intégralement doublés. Chacun possède un angle rentrant à 90° et un total de 10 facettes. Avec les aiguilles, cela fait 130 facettes sur le cadran. Ambiance disco assurée.

Ce, d’autant plus que le poli zaratsu capture le moindre rayon de lumière pour le renvoyer magnifié. L’effet obtenu est semblable aux reflets si particuliers du diamant, et je comprends maintenant pourquoi on donne son nom à ce type de poli. Cet effet est impossible à rendre en photo, il faut imprimer un mouvement à l’objet qui en dispose pour en saisir la plénitude.

[image]

Ces index ressemblent à des maisons mitoyennes et possèdent trois tailles différentes ; celui à midi étant le plus large, suivi à égalité par ceux à 3, 6 et 9 heures puis par tous les autres, dont la taille et la finesse respirent l’élégance.

Je trouve leur disposition et leurs proportions harmonieuses. C’est que la grammaire du design me parle. Je n’ai jamais passé autant de temps à observer une montre, à la voir évoluer au long de la journée. Si mes regards l’usaient, elle serait épave.

[image]

Ces index rendent hommage à la première GS historique, même certainement l’hommage le plus marquant. On retrouvera ces index doublés sur des modèles dédiés aux anniversaires : SBGW004 en 2001 (120 ans de Seiko), SBGR037 en 2008 (10 ans du calibre 9S) puis SBGW033, 039 et 40 en 2011 (130 ans de Seiko).


Bracelet / boucle

Des huiles aux billes de roulements, des rubis aux glaces saphir, on le sait, tout est manufacturé sur place chez Grand Seiko. Suivant cette logique, des alligators sont spécialement élevés dans les aquariums du Shizukuishi Watch Studio pour avoir l’honneur de finir en bracelets. Nourris au sashimi et massés quotidiennement, leur velouté est unique :yes:

De grosses écailles noires brillantes cousues font le bonheur du porteur de SBGR007. Doublé cuir et signé, le bracelet est particulièrement épais. Il demande encore à être porté pour s’assouplir, mais dégage une sensation de robustesse et se marie parfaitement dans ses proportions avec le boîtier. A défaut de confort, la cohérence est là.

[image]

La boucle ardillon est on ne peut plus classique, du même métal que le boîtier, elle porte la marque du Grand Seiko dans un style similaire à la littérature du cadran. Cette pièce robuste est de très bonne facture, un reproche toutefois : l’ardillon est particulièrement pointu et mieux vaut ne pas rater son trou dans le bracelet lors de l’ajustement, au risque de l’endommager.


Coté fesses

Le calibre embarqué est le 9S51, la première évolution du 9S55 lancé en 1998. Il s’agit de la version sans date du calibre automatique à 28800 alt/h équipant les GS modernes.

[image]

L’évolution suivante sera l’apparition d’une version à remontage manuel sans date en 2001, le calibre 9s54. Les améliorations ultérieures concerneront par exemple la réserve de marche via l’emploi d’un alliage performant pour le ressort de barillet, et l’augmentation de la précision grâce à la technique de MEMS pour la découpe de la roue d’échappement.

[image]

Très peu d’informations sont disponibles au sujet de ce calibre. D’après un site marchand et de ce que j’en comprends, le dessin de l’échappement est spécifique par rapport au 9S55, se rapprochant du calibre 9S85 (36000 alt/h) qui verra le jour 10 ans plus tard.

[image]

Niveau déco, La manufacture nous gratifie ici d’un anglage sur le rotor, assez rare pour être noté ! Le mécanisme est entièrement rhodié.

[image]

Le lion est gravé sur le médaillon, comme à la grande époque. Un détail cocasse : quand on aligne ce lion avec le logo « GS » à l’intérieur du bracelet, les côtes de Tokyo coïncident parfaitement entre la platine et le rotor.

[image]

Le 9S51 est donné pour -3/+5 s par jour, un certificat individuel est fourni avec la montre. Un test de précision me donne +2 s/j, son voyage fut sain.
Ce calibre a pour sa part le bon goût de remplir la boîte, pour le mérite car aucun guichet de date ne vient trahir sa taille au recto. Le remontage par la couronne est doux sans être mou.


Impressions / ressenti

Hep, hep, hep, j’en vois qui s’endorment au fond.



Et voilà ; double avantage : réveille et dégage les sinus.
Triple avantage même : traduit un ressenti. Reprenons.

En terme de ressenti, on a la nette impression d’avoir en mains un objet d’artisanat, avec une âme, une présence entêtante, des reflets explosifs. Une beauté presque violente, impossible de l’oublier. Les clichés sont réalisés sur poignet de 17,5 cm ; malgré son épaisseur relative, cette montre se pose naturellement sur le poignet.

[image]

Elle est pour moi l’archétype de la Grand Seiko, un vrai condensé de ce que j’aime chez cette marque, mais aussi le trait d’union entre les anciennes et les modernes, le symbole d’un renouveau.

Avant tout ce qu’elle peut représenter (et que j’ai appris à postériori), je l’ai trouvée et la trouve toujours divinement belle. Elle a le don de cultiver les paradoxes. Sur le papier, elle possède tous les défauts du monde mais dans la vraie vie, c’est une petite bombe.

[image]

Qu’elle soit une Seiko est pour moi un atout : elle sait cacher son jeu à qui ne veut pas la connaître. Mais quand on rentre dans son jeu, on découvre en elle un tour de force de manufacture. Autre avantage : pas besoin de se justifier sur un tarif auprès de qui que ce soit…
En deux mots et comme dirait Tori, elle roxxxe.
[image]



L’échec de la raison

Alors oui, je m’étais bien juré de ne plus craquer. Je m’étais aussi juré quelques douzaines de fois de ne plus venir sur Chronomania. Dix ans que je n’avais pas succombé à une montre pour autre chose que la fonction. Mais Chronomania, c’est trop fort que toi.
Les traîtres comploteurs y rôdent et travaillent à l’usure, ils se reconnaîtront. Nombreuses sont leurs victimes.
Sombre gloire à eux, ils ont eu ma peau.
Désormais je suis des leurs.
Au suivant.

Bien sûr, j’aurais pu acquérir à moindre prix une sub de mon année de naissance. En deux jours.
Mais à choisir sans péril, on renonce sans gloire ; les mois de traque après ceux de recherche pure, pour comprendre, font la valeur de la démarche autant qu’ils lui donnent du sens. A satisfaction immédiate, point de mérite. La rareté joue aussi : si je rencontre un jour quelqu’un qui porte une SBGR007, je lui paye un kebab sur le champ.

En point d’orgue d’une démarche de radicalisation, plus lourde fut la rechute. Pire encore, elle était écrite. Les qualificatifs de « crétin » et « débile » me vinrent bien souvent à l’esprit, mais rien n’y fit.
Comme dirait un éminent membre : je n’y suis pas allé avec le dos de la main morte. Du Gland Seiko, j’vous dis !
Le pire est que si c’était à refaire, je le referais. A l’inverse, je ne vois pas ce qu’il peut y avoir après ça
Donc je confirme : GS, c’est sale, c’est mal.
De la drogue dure, n’y touchez pas.
Jamais.

[image]



* : A Journey in Time, the Remarkable Story of Seiko. © Seiko Watch Corporation 2003.

PS1 : Malgré les apparences, aucun animal n’a été maltraité pendant la genèse de cette revue ; les diptères participants furent parfaitement consentants.
PS2 : Je devais aussi caser deux mots quelque part : comble et understatement. C’est fait.
PS3 : En cadeau aux courageux qui arriveront jusqu’ici, une petite musique d’apaisement(tuyau : cliquer sur “grand lecteur” puis actualiser la page)

---
À choisir sans péril, on renonce sans gloire.

Damster
[image]
6-9,
21/08/13, 19:17

@ Damster
 

…et ses petites copines !

Les petites copines disposent aussi du 9S51, la forme de leur boîtier est la même que la SBGR007.
Avertissement : attention, ça va tacher.

SBGR002

Comme son nom si sexy l’indique, il s’agit du deuxième modèle des GS modernes, sorti en 1999 ou 2000, en série non limitée.

[image]

[image]

[image]

[image]

[image]


J’avais prévenu ; full-joncaille kitash traitée poli zaratsu-diamant kibrille-la-nuit, le tout en parfaite conformité ciscalienne.
Les plus observateurs auront remarqué que la lunette est plus épaisse sur ce modèle que sur la SBGR007. En outre, le fond est plein mais l’épaisseur identique à celle de la SBGR007.

Selon A Journey in Time, the Remarkable Story of Seiko, il s’agit du pinacle de la production mécanique japonaise, alors que Grand Seiko représente le pinacle de l’excellence mécanique. La cerise sur le pinacle en quelque sorte.

SBGR033

Série limitée à 10 (dix) exemplaires, la plus petite série GS à ma connaissance. Aucune idée de la date de sortie.
Deux sont déjà passées par Rakuten et une est entre les mains d’un forumeur dont voici les photos :

[image]

[image]

[image]

[image]

[image]

[image]
(crédit Kenny1234 sur www.watchbus.com)

Boîtier or blanc et aiguilles bleuies, une combinaison que l’on retrouvera sur la SBGW037 par la suite.
Mais moins d’homogénéité que sur les SBGR007 et SBGR002, la littérature seulement imprimée sur le cadran et même pas d’anglage sur le rotor.
:hautain:
En revanche, je trouve cette BD fortement sympathique !

---
À choisir sans péril, on renonce sans gloire.

Damster
[image]
6-9,
21/08/13, 19:17

@ Damster
 

Et quand y’en n’a plus…

Allez, une dernière pour la route : la SBGW023, mention spéciale, découverte lors de mes pérégrinations sur la toile.

[image]
(Crédit marqué dessus)

Boîtier acier et cadran crème de champagne avec motif en vaguelette de jardin zen.
Personnellement, j’apprécie.
A+

---
À choisir sans péril, on renonce sans gloire.

Damster
[image]
6-9,
13/12/13, 20:29

@ Damster
 

…et ses petites copines !

» Série limitée à 10 (dix) exemplaires, la plus petite série GS à ma
» connaissance.

Erratum : la SBGW021 était sortie en série limitée à 5 (cinq) exemplaires

[image]

[image]

[image]
(crédit marqué dessus)

Boitier en platine, index chiffres arabes gravés à la romaine, fond officier.
Un cadeau de Noël original !
http://cticorp.jp/?p=15682
:-)

---
À choisir sans péril, on renonce sans gloire.

yoli
[image]
21/08/13, 20:54

@ Damster
 

SBGR007, la petite bombe de Grand Seiko

Très belle montre, et très belles photos, merci !

A l'exception des inscriptions noires sur la glace du fond, c'est un sans fautes, effectivement une bien belle petite bombe.

pierrounet

21/08/13, 21:07

@ Damster
 

SBGR007, la petite bombe de Grand Seiko

Sublime revue, photos superbes, amour du sujet...La totale!
Bravo, et merci.

Propre à faire réfléchir ceux (dont, hélas,je suis...) qui estiment que "mettre le prix d'une Sub dans une Seiko, je bloque".

Que de beauté.
Encore merci.(on se sent un peu moins bête d'aimer les montres.)

PS: J'aime beaucoup le: "Mais à choisir sans péril, on renonce sans gloire "

Toneatti

Clauzetto (PN),
21/08/13, 21:20

@ Damster
 

Vous méritez au moins un concerto pour applaudissements...





---
Quanta ul suu el tramunta, l'asen el se 'mpunta.
Traduction n°1 : Quando il sole tramonta, l’asino si impunta.
Traduction n°2 : Quand le soleil se couche, l'âne travaille.

28800-2

21/08/13, 22:01

@ Damster
 

SBGR007, la petite bombe de Grand Seiko

Quelle revue!
Quelle aventure!
Il y a longtemps que je n'ai plus désiré de montre de la sorte

williger
[image]
21/08/13, 22:02
(Modifié par williger
le 21/08/13, 22:08)


@ Damster
 

SBGR007, la petite bombe de Grand Seiko

J'adore les Artic Monkeys:ok:
et accessoirement les GS.


Un grand merci pour tout ce joli travail;-)

---
On n'a pas encore touché le fond pourtant on creuse ....

Canard Sauvage
[image]
Au cœur des Alpes,
21/08/13, 22:33

@ Damster
 

SBGR007, la petite bombe de Grand Seiko

Avec l'art et la manière :ok:

---
God save the Triple.

Mnementh

21/08/13, 22:38

@ Damster
 

SBGR007, la petite bombe de Grand Seiko

Intéressante découverte et gros travail de passionné.

Merci :yes:

gnkt
[image]
Page d'accueil21/08/13, 23:38

@ Damster
 

WOW !!!!!

:surprised: :surprised: :surprised:
Superbe revue d'une montre exceptionnelle.
En cette fin de vacances, voilà un post rafraichissant que j'ai dégusté avec délectation.
Merci pour le partage et pour tout ce travail.

Amicalement,

---
GS, pour ceux qui savent ...
Instagram @gnktwatch

Roblin
[image]
Page d'accueilCharente,
22/08/13, 06:03

@ Damster
 

SBGR007, la petite bombe de Grand Seiko

Merci pour ce très bel article :ok:

Les photos, ne t'en déplaise, sont elles aussi ma foi fort belles, tu ne te débrouilles pas si mal que ça ;-)

Quand j'ai vu ton poignet avec cette beauté, j'ai eu un choc, très court, mais puissant, un cuisinier japonais passait avec ses grands couteaux à sushis :surprised: , soit rassuré, le flash n'a duré que le temps d'une milliseconde :lol2: :lol2: :petard:

---
L'enfer est pavé de bonnes intentions.

autrichongris
[image]
22/08/13, 08:19

@ Damster
 

SBGR007, la petite bombe de Grand Seiko

Franchement mon coeur ne s'était pas emballé comme ça à la lecture d'un post de chronomania depuis... Pfffff, des années.

Merci à toi. Merci.

---
Je déteste deux choses: l'analyse et le pouvoir. Sviatoslav Richter

m'enfin
[image]
22/08/13, 09:09

@ Damster
 

SBGR007, la petite bombe de Grand Seiko

Un grand merci. Bravo pour la trouvaille, la perseverance et la revue tres agreable.
Je dois dire que c'est la premiere GS qui me fasse de l'effet, et un bel effet! J'aime tout, ses aiguilles, son cadran, ses index, son rehaut miroir:cool:
Vous vous etes trouves, je vous souhaite des jours heureux:flower:

---
Celui qui lit ceci est un chronomaniaque

JBa
[image]
La Rochelle,
22/08/13, 10:57

@ Damster
 

SBGR007, la petite bombe de Grand Seiko

Ça c'est de la revue ! Je rejoins l'Autrichon dans sa remarque : cela faisait un moment qu'on n'avait pas lu un truc pareil sur Chronomania !

Merci pour ce grand moment de littérature horlogère passionnée et passionnante !

ble-44

22/08/13, 11:24

@ Damster
 

SBGR007, la petite bombe de Grand Seiko

:Laporte:
Seiko et ses GS, c'est toujours de bonnes et belles surprises.
Si je devait lui trouver un défaut, ce serai son épaisseur. Mais vu la qualité de la pièce, je pardonne :-)

---
Mes montres

Boris
[image]
22/08/13, 11:45

@ Damster
 

SBGR007, la petite bombe de Grand Seiko

Je rejoins les autres: magnifique revue, qui a du demander un enorme boulot. Un des meilleurs trucs que j'ai lu depuis longtemps, ici ou ailleurs.

Instant classic.

Quant a la montre, elle est tout simplement spectaculaire.

Bravo!

Boris

batilou

22/08/13, 11:46

@ Damster
 

SBGR007, la petite bombe de Grand Seiko

Superbe revue très détaillée et pleine d'humour j'ai adoré, merci pour la découverte :ok:

Gargamel

22/08/13, 13:06

@ Damster
 

SBGR007, la petite bombe de Grand Seiko

C'est tellement bon de replonger :)

Beau boulot de recherche. J'imagine que tenir son objectif est chose difficile quand on regarde les annonces (trop) souvent sur Rakuten.

Cette montre est assez étrange.
On sent bien que ce boitier est un essai pour arriver à celui des SGBW puis des SBGR061/SBGM sur cuir. Je le trouve pataud.

Mais on retrouve ces aiguilles et indexes si caractéristiques de la marque et ce cadran bombé et soleillé est une nouveauté pour moi et me plait énormément !
C'est juste incroyable.
Alors quand on sait en plus que le boitier est en or blanc et la montre une série limitée de 300 exemplaires... Je dis bravo :cool:

Lewellyn

London/Provence,
22/08/13, 14:05

@ Damster
 

SBGR007, la petite bombe de Grand Seiko

Un post brillant, passionnant, qui verse entre traits d'humour et traits d'esprit.
Un grand merci pour ce doux plaisir à vous lire.

Damster
[image]
6-9,
22/08/13, 17:00

@ Damster
 

Messieurs (Dames) vous vous lâchâtes...

...sur les commentaires, et vous m'émûtes !!!
:yes:

Au moins un défaut à cette revue : un lien enfoui à la toute fin (PS3) permet entre autre d'écouter le mécanisme.
Il eût mérité d'être mis plus en évidence...

Pas le temps de répondre à tout le monde (je fais ça dès que possible) mais vos commentaires me touchent beaucoup.
:-)
A très bientôt !

---
À choisir sans péril, on renonce sans gloire.

barbaque
[image]
22/08/13, 18:14

@ Damster
 

Messieurs (Dames) vous vous lâchâtes...

Konichiwa,

Quel plaisir de lire ta revue.Sacré travail de la part des horlogers.
Que dire de plus de cette GS ? Rien !Regardé,apprécié.
Tout sa m'aide pas à choisir ma prochaine :no:

[image]

[image]

Néo
[image]
Au vert... :-),
22/08/13, 18:12

@ Damster
 

Waaoouuu...

C'est beau l'Amour !


[image]

---
Passer pour un idiot aux yeux d'un imbécile est un plaisir de fin gourmet...

Jeff d'Alsace
[image]
France,
23/08/13, 07:02

@ Damster
 

SBGR007, la petite bombe de Grand Seiko

Bonjour Damster, J'ai adoré ta revue, elle est magnifique cette GS!

---
Jeff.

Ed the Grocer
[image]
Paris,
23/08/13, 16:47

@ Damster
 

SBGR007, la petite bombe de Grand Seiko

Ca fait plaisir d'en voir une en France !

Très beau choix, et très raisonné. Tu mets magnifiquement en valeur ce qui fait l'intérêt de ces Grand Seiko.

Je comprends le plaisir de la traque, et j'admire la patience : oui, ce marché domestique japonais, c'est pas de la tarte.

Le ( seul et maigre ) reproche que je lui ferai , c'est la hauteur, rapportée au diamètre, avec des flancs verticaux, un peu trop cylindrique à mon gout.

C'est entre autre cette question de carrure ce qui m'a fait opter pour la SBGW035 après de très nombreuses tergiversations : calibre manuel donc moins épais, et flancs bombés, avec un diametre de 37.3 mm pour une hauteur de 11.6 mm :

[image]


Félicitations encore.

---
Ed the Grocer ancienne maison l'Epicier

Damster
[image]
6-9,
23/08/13, 19:14
(Modifié par Damster
le 23/08/13, 22:12)


@ Damster
 

Merci à tous !

@ tous : En guise de précision, les photos sont réalisées avec un bridge Sony hors d’âge dont le capteur capture principalement du bruit.
A l’inverse avec de la lumière, les photos sont assez vite cramées.
J’ai découvert en réalisant cette revue que les clichés étaient plus nets si on ne le tient pas l’appareil à bout de bras et qu’on pouvait les recadrer sous Windows Photos.
Voilà pour le niveau de l’artiste, je vous laisse en déduire qui fait le boulot sur les photos…

Sur les remerciements, je vais la jouer comme Deniz en revanche :-D

@ yoli : Les inscriptions noires sur la glace de fond sont assez discrètes, mais tu as raison je vais les faire tuner en gothique par souci d'homogénéité, ou faire teinter la glace pour ne plus les voir :yes:

@ pierrounet : Voir les modèles en vrai au Centre a fini de me convaincre, au fond c’est une démarche personnelle voire égoïste car peu de monde ira au-delà de la marque (cf. revue de Blink sur sa SBGM003). Si on s’en fout ça se tente :-D
PS : le « À choisir sans péril… » est ma signature depuis environ 6 mois ;-)

@ Toneatti : Merci, excellent ! J’ai partagé la vidéo de Krosny, elle file vraiment la banane !

@ 28800-2 : Mais l’absence d’envie fait faire des économies :yes: ; pour ma part 10 ans sans achat de montre « inutile », sans rien qui ne me fasse vibrer.
Sur ce coup-là, un jour le vendeur avec qui j’étais en contact - sans n’avoir encore rien payé - change le statut à « Hold » sur son site. J’avais tellement la rage que je l’ai appelé. Dans une tentative d’anglais, il me fait comprendre qu'il l’avait réservée pour moi. En quelques secondes ce fut un immense soulagement. C’est à ce moment que j’ai compris que je ne devais pas faire marche arrière.

@ williger : Un homme de goût que voilà ! Le choix de cette musique n'est pas un hasard, le rythme de la batterie me rappelle celui d'un cœur mécanique...
Et puis il dépote ce morceau :ok:

@ Canard Sauvage : Une revue tous les deux ans, je peux faire un effort quand même :lol2: Le but était aussi de combler le vide intersidéral au sujet de ce modèle, j’ai tellement galéré pour trouver des infos ou des photos réalistes…

@ Mnementh : Le lecteur exigeant et intransigeant que tu es incite à donner le meilleur. J’apprends beaucoup de tes interventions et ne suis en comparaison qu’un apprenti passionné :-) . Merci pour ton mot, et de manière plus générale tous tes bons mots.

@ gnkt : Tes photos devraient être interdites, elles sont criminelles. Demande ta commission à Seiko car tu es une arme de communication pour GS. Je te l’ai déjà dit et le pense encore ;-) Un catalyseur d’envie, tout simplement.
Quand j’ai vu ces index doublés, j’ai immédiatement pensé à ta 130th. Peut-être un jour nous aurons l’occasion de faire une réunion de famille avec ces modèles anniversaire, pour une mousse GS ou autre…

@ Roblin : Merci pour tes conseils sur les GS vintage, je sais que tu es un grand fan de la marque, ta collection est impressionnante.
J’en suis pour ma part à 3 montres et j’ai déjà l’impression que ça fait une de trop…
Sur ta vision sushiesque, pas d’inquiétude : même si le bracelet était en requin, je ne l’attaquerais pas de la sorte !

@ autrichongris & Boris : Chronomania m’apprend beaucoup depuis quelques années déjà, et m’a aussi ouvert les yeux et l’esprit sur des marques dont vous avez su depuis longtemps déceler les qualités et vanter les mérites (objectivement ou non d’ailleurs :-D ). L’envie de continuer à faire vivre ce site qui s’endort est bien là ; sous la cendre les braises sont toujours ardentes. Cette revue « à l’ancienne », du temps où on prenait le temps, est la moindre des choses que je puisse donner en retour.

@ m’enfin : Heureux que cette GS te parle ! Merci pour tes vœux de bonheur. Tu as je crois une Blancpain qui mériterait une petite revue aussi… Deniz ne t’avais pas proposé d’en faire un portrait d’ailleurs ? Ce même modèle était en balance quand j’avais pris la 3800-ST, je les avais comparées dans une boutique lyonnaise et finalement la Breguet l’avait emporté d’une courte tête. Sur le net, des rumeurs sur la fragilité de la Blancpain m’avaient refroidi. Superbe montre sinon, toute en finesse…

@ JBa : Merci pour le commentaire, en fait j’ai essayé d’expliquer ce que j’ai observé au fur et à mesure de mes recherches. Sans penser que cela puisse intéresser autant de monde d’ailleurs ! Les nippons sont très friands de détails et c’est un vrai jeu de piste.

@ ble-44 : Merci pour le commentaire, ta remarque sur l'épaisseur est très juste, après tout est relatif ! Sur une dédette par exemple, le rapport épaisseur/diamètre est supérieur. Et on entend rarement de grief à ce sujet...

@ batilou & Lewellyn : vos commentaires me touchent, le but étant de partager sur des sujets un peu exotiques, c’est un vrai plaisir de voir qu’il peut (même partiellement) être atteint.

@ Gargamel : Ah, Rakuten, tu as l’air de savoir de quoi tu parles… effectivement la SBGW008 a fini par me faire de l'œil aussi (je l’ai découverte là-bas) : super dangereux ce marché virtuel.

Finalement, je suis passé par un vendeur qui ne proposait pas la SBGR007 sur Rakuten mais uniquement sur son site propre. Ce qui est rigolo dans ces situations, c’est qu’on n’est jamais sûr de ce que traduit Gougle. Bonjour les surprises :-D mais ça fait partie du jeu.

Tes remarques sont très intéressantes : je cherchais parmi les modèles vintage quand j’ai découvert ce modèle. Je pense l’avoir trouvé belle car mes yeux étaient habitués à voir ces lignes. Elle possède les traits de modèles anciens et les mélange. Je craignais le syndrome du « patchwork » mal amalgamé mais au final tout est harmonieux. Seule l’épaisseur pourrait effectivement être améliorée dans l’absolu, mais elle fait partie de son style !
Tes yeux sont habitués aux cornes moins présentes et aux proportions plus modernes de la SBGR061.
Beauty lies in the eyes of the beholder comme ils disent…

@ barbaque: Prends la SBGM023, elle a plus d’aiguilles et un cadran soleillé, et puis Gargamel a déjà une SBGR061. Tu nous feras une belle revue :ok:

@ Néo : :-D on dit que l’amour dure 3 ans, dois-je prévoir une autre rechute dans 3 ans ?

@ Jeff d’Alsace : My pleasure je me souviens encore des raisons qui m’ont fait venir au petit Seiko, et tu y as joué un rôle :yes: .
Le lendemain de mon premier message sur le forum tu sortais une GS-de-la-mort au Friday Wear… Je ne le savais pas encore mais j’étais foutu.

@ cisco : Merci pour le compliment, cette montre n’est pas très colorée mais pleine de vie au réel ! Effectivement, l’achat hors vendeurs connus et reconnus c’est un peu la jungle, le plus gonflant est de devoir tout vérifier et re-valider avec le vendeur pour savoir de quoi on parle.
L’envoi direct en France par le vendeur était non négociable (comme les prix au Japon d’ailleurs : c’est très mal vu).
Donc sur le coup, je suis passé par un forwarding service basé à Tokyo qui reçoit le colis du vendeur pour ensuite l’envoyer en France. Ils vérifient tout (ils prennent la responsabilité de l’envoi), ouvrent le paquet et s’occupent des formalités sur place.
Pas si cher (dans les 40 € garantie incluse de mémoire) et bien plus efficace que le services correspondants côté France…

J’avais lu ta revue du Chronomètre Royal sur HFR, le genre de chose qui donne envie d’autre chose… Et qui donne surtout envie de faire des revues dignes de ce nom :yes: . Pour info, je lis régulièrement HFR mais le plus dur c’est d’arriver à suivre ;-) - je ne poste qu’ici.
PS : la SBGW003, tu as réussi à l’enlever ??? :-D

@ Ed the Grocer : Merci pour tes commentaires, ça me fait très plaisir ! Enormes félicitations pour ta SBGW035 ; il pleut des GS en ce moment !!! Ta Spring Drive est toujours une tuerie d'ailleurs...
Tu connaissais la 007 ? Effectivement l’épaisseur pourrait être améliorée mais comme dit ci-dessus cela fait partie de son style. Presque bizarrement, au poignet cela passe très bien avec les grosses cornes. Et elle colle au poignet comme une GS sait le faire !

re-@ tous : bon va falloir arrêter sinon:




Bon weekend à tout le monde.
:waving:

---
À choisir sans péril, on renonce sans gloire.

cisco

26/08/13, 09:55

@ Damster
 

Merci à tous !

» @ cisco : Merci pour le compliment, cette montre n’est pas très
» colorée mais pleine de vie au réel ! Effectivement, l’achat hors vendeurs
» connus et reconnus c’est un peu la jungle, le plus gonflant est de devoir
» tout vérifier et re-valider avec le vendeur pour savoir de quoi on parle.
» L’envoi direct en France par le vendeur était non négociable (comme les
» prix au Japon d’ailleurs : c’est très mal vu).
» Donc sur le coup, je suis passé par un forwarding service basé à
» Tokyo qui reçoit le colis du vendeur pour ensuite l’envoyer en France. Ils
» vérifient tout (ils prennent la responsabilité de l’envoi), ouvrent le
» paquet et s’occupent des formalités sur place.
» Pas si cher (dans les 40 € garantie incluse de mémoire) et bien plus
» efficace que le services correspondants côté France…
»
» J’avais lu ta revue du Chronomètre Royal sur HFR, le genre de chose qui
» donne envie d’autre chose… Et qui donne surtout envie de faire des revues
» dignes de ce nom :yes: . Pour info, je lis régulièrement HFR mais le plus
» dur c’est d’arriver à suivre ;-) - je ne poste qu’ici.
» PS : la SBGW003, tu as réussi à l’enlever ??? :-D
»
Ce fut difficile tellement ses montres impressionent par leur qualité percue
mais l'étiquette fut un argument .
En tout cas une splendide montre que tu as là de grande qualité, profite bien, on est jamais décu par la qualité ;) . Un bonheur de relire ta revue !

Damster
[image]
6-9,
27/08/13, 13:43

@ cisco
 

Merci à tous !

» mais l'étiquette fut un argument .

J'ai vu ton reportage : 10 k€ le bout, y'en a qui ne se mouchent pas avec le dos de la cuillère...
Sur Rakuten on la trouve d'occase dans les 4k hors frais de douane, je pense que les tarifs boutique (EU) sont inadaptés face à la réalité du marché (global), surtout quand on voit la qualité des occasions nippones - ce sont de vrais maniaques.

D'ailleurs sur ces histoires de références alambiquées, il y a une coquille dans mon deuxième message ci-dessus. Il faut lire "SBGW007" et pas "SBGW037", tout le monde aura rectifié pour sûr :-D .

C'est elle au passage :
[image]
(crédit www.seiko-watch.co.jp)

[soupir]
A+

---
À choisir sans péril, on renonce sans gloire.

Guiguit

23/08/13, 22:25

@ Damster
 

SBGR007, la petite bombe de Grand Seiko

Fidèle à Chronomania depuis un peu moins de 2 ans, je dois dire que ta revue est une des plus exceptionnelle que j'ai vu/lu!
Ces GS m'intriguent et m'interpellent à chaque fois que j'en croise une, mais là, c'est vraiment la première fois que je vois quelqu'un magnifier la marque de cette manière.
Tu nous a prévenu, elles sont dangereuses, et me connaissant, il faut très très vite que je m'en éloigne sous peine de succomber.
Je ne sais pas si je dois te remercier... Mais si allez!
Bravo et merci!!
G

Rivielo

25/08/13, 11:30

@ Guiguit
 

SBGR007, la petite bombe de Grand Seiko

Damster !!!

Un immense remerciement à toi.
Je ne serai pas original dans mes propos , tout a été dit et mieux que je ne saurais le faire.

Néanmoins , sache que j'ai passé 30 minutes à lire et relire ta revue sans penser à rien d'autre qu'à admirer , sourire et cela n'a pas de prix.
Rarement je n'ai été scotché par tant de passion alors encore un grand merci à toi de la part d'un néophyte qui aura adoré ce p'tit rayon de soleil du dimanche. ;-)

Cordialement.
Oliv'

alemmar
[image]
Page d'accueil25/08/13, 12:42

@ Damster
 

SBGR007, la petite bombe de Grand Seiko

:Laporte:

j'arrive après la bataille mais j'interviens simplement pour te remercier de cette revue pleine de charme, d'humour et de passion et, de surcroît, très instructive.
Tu as très bien mis en avant le côté collector pour passionnés de ces GS ainsi que le plaisir angoissé des recherches, négociations et achat de ces modèles finalement pas si courants.
Cette gamme Seiko c'est vraiment un monde à part, digne d'exploration et d'un intérêt double: historique et technique.
Quelque peu retiré des "affaires", j'apprécie toujours cette manuf' exotique qui ne bride pas la qualité à prix honnête...même dans le bas de ses nombreuses gammes.

:ok:

---
Tempus et circenses

http://watchphotosblog.eklablog.com/accueil-c24620802

Damster
[image]
6-9,
27/08/13, 13:27

@ alemmar
 

SBGR007, la petite bombe de Grand Seiko

» Quelque peu retiré des "affaires", j'apprécie toujours cette manuf'
» exotique qui ne bride pas la qualité à prix honnête...même dans le bas de
» ses nombreuses gammes.

Merci alemmar, retiré des affaires mais pas du réseau, et surtout pas du partage de connaissances !
Bien entendu, tu fais partie de ceux qui apprécient les qualités de cette marque pour ce qu'elles sont.
Même sans verser dans le mono-marque, quand on connaît, difficile de ne pas inclure Seiko dans une sélection.
Sache que j'apprécie tes interventions et admire ta démarche technique, pleine de curiosité.

@ Rivielo Tout le plaisir est pour moi, sache simplement que ne suis qu'un modeste amateur de montres, relativement débutant par rapport à certains ici (et même tout petit joueur quand je pense à Jean-Luc D. qui arrive à patienter 12 ans pour un modèle bien précis...).
Je profite juste de ce lieu pour parler de sujets impossibles à partager avec mes proches, alors si cela peut parler ne serait-ce qu'à un lecteur je suis heureux !

@ Guiguit Être intrigué et interpellé, n'est-ce pas déjà trop tard ? :-D
Tu suis une voie périlleuse, celle du vintage-NOS et tu arrives ma foi à dénicher de superbes pépites :yes:
Dans mes recherches, je suis tombé sur une Grand Seiko millésimée, une petite friandise qui pourrait t'intéresser si tu aimes le challenge.
Si ça te dit...

[image]

---
À choisir sans péril, on renonce sans gloire.

Damster
[image]
6-9,
13/12/13, 20:28

@ Damster
 

SBGR007, de vraies photos !

Bonsoir,

Petite remontée de sujet car un généreux photographe s’est dévoué pour tirer le portrait de la 007 !
Il sévit fréquemment et sévira encore à coup sûr. Un gage à qui ne le reconnaît pas.

Place au silence.


[image]

[image]

[image]

[image]

[image]

[image]

[image]

[image]

[image]

[image]

On découvre des détails de finitions brutes visibles sur certaines pièces, sous certains angles.

[image]

[image]

Sur ce dernier point, je donnerai des références et explications complémentaires pour ceux que ça intéresse.

Excellente fin de semaine à tous.
:waving:

---
À choisir sans péril, on renonce sans gloire.

gverso
[image]
the foggy city,
13/12/13, 20:59

@ Damster
 

SBGR007, de vraies photos !

Superbe montre, splendides photos, et revue à couper le souffle.
Un peu comme certains de mes petits camarades de jeux, ça fait un moment je ne m'étais pas autant délecté d'une revue si parfaitement articulée, dans un français parfait, et avec la pointe d'humour qu'on aime trouver sur LPDM Chronomania. Merci pour ce pur moment de rêve.

GUi

---
J'en ai marre d'être un mouton que l'on plume - Johnny Halliday

mambrini

13/12/13, 21:28

@ gverso
 

SBGR007, de vraies photos !

» Superbe montre, splendides photos, et revue à couper le souffle.
» Un peu comme certains de mes petits camarades de jeux, ça fait un moment je
» ne m'étais pas autant délecté d'une revue si parfaitement articulée, dans
» un français parfait, et avec la pointe d'humour qu'on aime trouver sur LPDM
» Chronomania. Merci pour ce pur moment de rêve.
»
» GUi


http://www.seikocenter.fr/montre-Grand-Seiko-SBGH013J,14


6300 EUROS tout de même !!!!
:out: :out:

cisco

27/01/14, 15:48

@ Damster
 

Wowowow cette reuve

Magnifique montre!
Et en effet réussir à contacter quelqu'un là bas bravo :-D !

joli le rotor des version limitées souvent mieux traité que les autres.

Cadeau, un essai de la SBGW003 en joncaille :-D (comme d'hab avec eux, la finition du cadran et du boitier est splendide)
[image]

gnkt
[image]
Page d'accueil23/08/13, 23:20

@ cisco
 

Wowowow cette reuve

» Cadeau, un essai de la SBGW003 en joncaille :-D

Ca serait pas plutôt une SBGW008 ?

---
GS, pour ceux qui savent ...
Instagram @gnktwatch

cisco

26/08/13, 09:51

@ gnkt
 

Wowowow cette reuve

» » Cadeau, un essai de la SBGW003 en joncaille :-D
»
» Ca serait pas plutôt une SBGW008 ?

Ha ben oui en vérifiant tu dois avoir raison :ok: (ces références SEiko , à côté, Omega et Rolex c'est peanuts :-D )

273432 messages dans 22572 discussions, 36596 usagers enregistrés, 245 usagers en ligne (0 enregistrés, 245 invités) :
RSS Feed
powered by my little forum