Origami
[image]
Paris,
08/06/12, 20:46
 

La répétition amnésique (Revues & Essais)

Avant propos : Cet article a été écrit et publié il y a bien longtemps. Il est toujours dispo sur mon site perso, mais j'ai pensé qu'il serait bien sur Chronomania, puisque c'est grâce à Chronomania (ou plutôt grâce à La Passion des Montres, l’ancêtre de Chronomania) que cette montre est mienne.

La répétition Amnésique



Je suis née il y a un siècle. Mais de ces 100 ans, j'ai presque tout oublié. Quand je pense que j'ai traversé 2 guerres mondiales... Je ne me souviens plus. J'ai oublié mon passé.

Où suis-je née ? Qui sont mes parents ? Combien d'hommes m'ont aimés ? Qui étaient-ils ? Dans quelles conditions et quelles circonstances suis-je arrivée entre leur mains ? Pourquoi m'ont-ils quitté ? Qui étaient-ils ?

Je crois qu'à toutes ces questions, je n'aurais probablement jamais de réponses.

Sauf pour mon propriétaire actuel. Mon homme à moi. Ma nouvelle vie avec lui a commencé en Mars 2000, sur Internet. Drôle d'endroit pour une rencontre.
Mon ancien propriétaire ne voulait plus de moi. Du moins, c'est ce que j'imagine, vu que mon amnésie se termine justement à ce moment. C'est comme si j'avais été plongée dans un long et profond sommeil. Le réveil est difficile. Mes yeux doivent s'habituer à la lumière. Ma vision est un peu floue. J'ai mal à la tête.

Mon ancien propriétaire (un certain PAT04), donc, ne voulait plus de moi. Je ne sais pas comment il m'avait récupéré. Je ne sais pas depuis combien de temps j'étais avec lui. Toujours ces questions sans réponses. Sa1operie d'amnésie.

Apparemment, il ne devait pas très bien savoir qui j'étais, et à quel point je suis rare et fragile. Il m'a mis en vente sur Internet, sur un site de vente aux enchères : Ibazar. Et pourquoi pas au marché aux puces, tant qu'il y est ! Il aurait pu choisir des ventes aux enchères plus en accord avec ma personne : Sothebies, Drouot, Christies, Antiquorum. Mais non, je me retrouve cote à cote avec des fausses Rolex et des vieilles breloques sans valeur. Et avec un prix de vente initial ridicule : 2.900 FF (soit environ 400 €, pour les d'jeun's qui n'ont pas connu les Francs)

J'ose à peine vous montrer la photo de moi qu'il a mis sur la page de description :
[image]


Moi qui suis si belle. Une photo floue prise avec un Instamatic (Instamatic est une marque déposée de la société Eastman Kodak, fabriqué aux USA et en Grande-Bretagne de 1963 à 1966. Pour plus de renseignements sur l'Instamatic 100, se référer au site http://as.halgand.free.fr/insta100.html). Comment voulez-vous attirer quelqu'un avec une photo comme ça ? Même Carla Bruni serait moche sur une photo comme ça (*).

Quand au texte de description, cela frise le ridicule. On me présente comme une montre à répétition à quarts (avec en plus un point d'interrogation).
Quelle insulte ! Quelle infamie !
Je vous laisse juge :
"montre gousset or poids brut 116 g environ, dimensions diamètre 54 m/m épaisseur 16 m/m. Sonne les heures, 1/2 heures, et 1/4 heures (?), prévoir révision pour calage. Pas de marque apparente. Aspect parfait."

Voici l'annonce, telle qu'elle était à l'époque :
[image]

Comment s'étonner, avec cette photo, ce texte et le prix initial si bas, que les enchères ne furent pas très actives. Seulement 7 ou 8 personnes prirent la peine d'enchérir.

Je ne me rappelle pas de mon passé, mais je suis sûre que jamais je n'avais été traitée de la sorte auparavant. Une personne de mon rang a droit à certains égards, au respect. Je ne demande pas que l'on se prosterne devant moi, mais il y a quand même un minimum. Quand j'y repense, cela me donne encore des frissons.

A la fin des enchères (le 17 Mars 2000 à minuit), mon prix était péniblement monté à 3.700 FF (560 €). Mon nouveau propriétaire m'achetait donc pour l'équivalent d'un RMI. Lui était ravi, mais moi, je préfère ne pas vous dire dans quel état moral j'étais. Le suicide étant interdit dans notre religion, cette option m'était hélas interdite. Et en y repensant, je me dit que finalement, c'est aussi bien.

Mon nouvel homme m'a raconté qu'il a appelé le vendeur pour discuter un peu avec lui, pour voir s'il avait l'air (ou plutôt la voix) honnête, pour connaître un peu mon passé, pour avoir des précisions sur moi.
Il s'est avéré que l'homme qui me vendait ne savait presque rien de moi. Il m'avait acheté, disait-il, à la femme d'un gendarme. Il m'avait amené chez un horloger qui avait dit qu'il ne pouvait pas (ou ne voulait pas) me réparer. En effet, suite à je ne sais quel problème, j'étais décalée : mes aiguilles et ma voix ne donnaient pas la même heure (j'apprit plus tard que les horlogers appellent ça le "décompte" ).

Il lui expliqua aussi qu'il avait demandé une estimation à l'horloger pour savoir combien je pouvais valoir. Et l'horloger lui avait répondu "environ 4 à 5000 Francs". Soit il n'y connaissait vraiment rien, soit il avait espéré que le vendeur lui propose de la racheter. Et dans ce cas, c'est de l'escroquerie pure et simple. J'ai du mal à penser qu'il existe des horlogers qui ne connaissent pas les montres à sonnerie comme moi, et leur prix moyen. Il a bien dû se rendre compte que j'étais une montre qui sort de l'ordinaire.

Visiblement, le vendeur n'y connaissait rien. Mais comment être sûr que je n'avais pas été volée ? Pas vraiment de moyen. A part proposer de payer par chèque pour pouvoir avoir une trace du vendeur, et essayer de deviner à sa voix si la personne est honnête, pas vraiment de moyens.

Le vendeur accepta les conditions proposées, et une semaine après, le nouvel homme de ma vie reçut un avis de la poste lui indiquant qu'il y a un paquet à récupérer.

Le lendemain matin, juste avant d'aller travailler, il alla donc me chercher à la poste. Dans le R.E.R. qui l'emmenait à son dur labeur (enfin, je dis ça, mais c'est une façon de parler), il ouvrit donc la boîte qui me protégeait.
[image]

Je me rappelle encore de ses yeux et de son sourire quand il m'a découvert. Un vrai gamin le soir de Noël qui découvre ses cadeaux. Il m'a regardée, manipulée avec délicatesse. Et puis il m'a mise en route. D'abord en me réveillant. Rarement un ressort n'a été remonté avec autant de douceur et de délicatesse. Mon coeur s'est remis à battre. Ma petite seconde à 6 heures s'est élancée. Malgré mes 100 ans, j'étais encore bon pied, bon oeil. Il m'a examinée. Mon boîtier en or était dans un état impeccable. Pas une bosse, pas une rayure, pas une ride (et sans l'aide de la crème Oil-Of-Olaz, en vente dans toutes les bonnes épiceries). Mon cadran, qui est la pièce la plus délicate et la plus fragile, était exceptionnel. J'ai vu beaucoup de mes consoeurs avec des cadrans fêlés, cassés, avec des aiguilles en moins. Mais pas moi ! Belle comme au premier jour. Ce qui me fait penser que mes autres hommes, mes autres propriétaires ont dû m'aimer, eux aussi, pour prendre autant soin de moi. J'ai oublié qui ils étaient, mais je suis sûre qu'eux ne m'ont pas oublié. Certains doivent être morts (dont celui -ou ceux- qui m'a donné la vie), d'autres très vieux. Mais leurs mains ont dû me cajoler, me caresser, me protéger, me cajoler.

Puis, il me mis sur le ventre, afin de voir ce que cachait mon boîtier.
[image]

Avec son ongle, il ouvrit le premier couvercle
[image]

Puis le second.
[image]

[image]

Avant de révéler ...

[image]

Mais là où j'ai vraiment vu qu'il tombait amoureux de moi, c'est quand il m'a fait chanter. En poussant doucement sur mon bouton à ma gauche, il a réveillé mes 3 cordes vocales. Ré Ré Ré - Fa Mi Fa Mi - Fa Fa Fa Fa Fa

Il était émerveillé. Il était sous mon charme. Mais le pauvre ! Il n'y connaissait rien en répétitions. Il croyait bêtement que j'étais une montre répétition à quarts, comme l'indiquait la description sur IBazar. Le fait que ma sonnerie se fasse en 3 étapes, ça n'a pas fait Tilt dans sa tête :

Une première série de coups sur un timbre
Puis une seconde série (assez courte) sur 2 timbres (en fait, sur 3 timbres, mais à l'époque, j'avais un petit problème)
Et enfin, une troisième série de coups
Je vais être gentille. Je vais mettre ça sur le coup de l'émotion.

Il faut dire que si mon ancien propriétaire n'y connaissait rien, mon nouveau n'était pas un spécialiste. La seule fois où il avait vu (et entendu) une montre à répétition auparavant, c'était quelques mois auparavant, lors du premier dîner horloger. L'un des participants, Pierre, avait amené une très jolie Répétition Quarts, qui l'avait émerveillé. Mon nouvel homme s'était donc dis que ce serait pas mal d'en avoir une lui aussi. Mais du rêve à la réalité, il pensait que cela prendrait plus de temps, plus d'argent, et que ce serait beaucoup plus compliqué. Et voilà qu'il se retrouve avec moi dans ses mains.

Comme il n'y connaissait rien, il décida de contacter Pierre. De mémoire, voici un résumé de leur échange de mails :

JJ - Salut Pierre, désolé de te déranger, mais ça y est, j'ai reçu ma répétition quart. En fait, j'ai l'impression que c'est une répétition minute. Mais comment je peux savoir ?

Pierre - C'est simple, si ça sonne les heures, les quarts et les minutes, c'est que c'est une répétition minute.

JJ - Ben oui, j'ai bien l'impression que c'est ça, mais l'heure indiquée par les aiguilles et celle indiquée par la répétition ne sont pas les mêmes.

Pierre - C'est pas grave, ça. Mais tu as vraiment de la chance. Rappelle-moi combien tu l'as payée ?

JJ - 3700. Plus 100 francs pour les frais de port.

Pierre - C'est pas possible ! C'est à peine plus que le prix du poids de l'or de la boîte.

JJ - Ben, p't'être. J'ai l'impression que la montre a 3 marteaux. Et il y a un truc bizarre : sur le coté du boîtier, près de la couronne de remontage, il y a une sorte de bouton avec indiqué "Sonnerie / Silence". A quoi ça sert ?

Pierre - Bon sang ! Tu as très probablement une répétition minute Grande ou Petite Sonnerie.

JJ - Ah bon. Et c'est bien ? Ça marche comment ?

Pierre - Tu parles que c'est bien. Tu as une chance incroyable. Laisse le bouton sur "Sonnerie", et chaque quart d'heure, la montre va sonner automatiquement.

JJ - Non, ça marche pas. Je l'ai déjà mis sur "Sonnerie", et depuis plus d'une demie heure, elle n'a pas sonné.

Pierre - Ah. Mauvaise nouvelle. Parce que pour réparer une montre comme ça, ce n'est pas donné.

JJ - J'ai une autre question : J'arrive pas à la mettre à l'heure. Impossible de tirer sur la couronne de remontoir.

Pierre - Regarde s'il n'y a pas un bouton à droite ou à gauche de la couronne. S'il y en a un, appuies dessus et tourne doucement la couronne. La mise à l'heure se fait souvent comme ça sur les montres gousset.

JJ - Bravo. Ça marche.

Pierre : Bon, je te laisse, j'ai du boulot.

JJ - Du quoi ?

Pierre - Non, rien, tu peux pas comprendre. Salut

JJ - Salut


Vous l'auriez vu ! Il était tout retourné ! Il pensait acheter une répétition quart, et il se retrouvait avec moi, une répétition minute Grande Sonnerie. Vous parlez d'une heureuse surprise.

Ensuite, il contacta Clément, qui lui conseilla d'aller rendre une petite visite à l'horloger de chez Breguet : Jean-Baptiste. Ce qu'ils firent. Cela tombait bien, car depuis une petite semaine, je commençais à montrer des signes de fatigue. Je sonnais toujours les heures et les minutes, mais les quarts d'heures étaient aussi silencieux qu'un couvent de bonne soeurs ayant fait voeu de silence.

Je me retrouvais donc dans les mains qui sont probablement les plus expertes de France. Jean-Baptiste me déshabilla, c'est à dire qu'il sorti le mouvement du boîtier, afin de pouvoir apprécier les 2 cotés de mon corps. Une séance sur la vitre de la photocopieuse plus tard, il réinstalla délicatement le mouvement dans le boîtier.

[image]

[image]


(*) A l'époque où j'ai écris ce texte. Je ne ferai pas de commentaire sur l'état actuel de cette personne.

---
Ma nouvelle montre : HDDWatches (aussi sur Twitter)
Les Origami Watches : www.origami.watch.

Origami
[image]
Paris,
08/06/12, 21:06

@ Origami
 

La répétition amnésique

Il confirma que j'étais une pièce exceptionnelle et très rare. Enfin un galant homme.

En me rendant avec mon homme chez Jean-Baptiste, j'espérais en apprendre plus sur mon passé. En effet, je n'ai aucune marque visible qui permettrait de dire qui m'a créé. Seul un numéro, sur le second couvercle :

[image]

Je pensais qu'une signature pouvait être cachée dans un endroit difficilement accessible. Hélas, le mystère de mes origines reste entier : pas de signature sur le boîtier, ni sur le mouvement (coté visible et sous cadran), ni sur le cadran. Mon créateur reste inconnu.

Autre mauvaise surprise : Jean-Baptiste estimait qu'une révision complète coûterait entre 10 et 15.000 FF. Il faut dire que nous autres, les montres à complications, sommes très délicates à manipuler. Un grand nombre ont été irrémédiablement abîmées par des horlogers incompétents.

Les manipulations délicates de Jean-Baptiste m'avaient fait du bien. J'arrivais à sonner à nouveau, même si ça marchait une fois sur 2. De même, il avait recalé mes aiguilles par rapport à ma voix. Il avait indiqué à mon homme que je pouvais rester tranquillement à attendre une réparation, du moment que je restais dans un endroit sec. Je pensais donc rester quelques années en semi-sommeil, à attendre qu'il ait les moyens de me laisser entre les mains d'un spécialiste.

Pour avoir un autre avis, il m'emmena chez un autre horloger célèbre sur la place de Paris : M. Gendron, qui a une échoppe rue St Jacques, dans le XIVième arrondissement. Le diagnostique fut le même. Le devis aussi, et les compliments furent tout aussi élogieux. On me trouvait belle, incroyable, rare, mais fragile et fatiguée.

Et c'est là qu'une seconde fois, la chance était du coté de mon propriétaire. Alors qu'il parlait de moi à un de ses amis suisse, celui ci lui indiqua qu'il connaissait un horloger suisse qui faisait des réparations de montres à répétitions pour des prix très faibles. Entre la moitié et le tiers du prix demandé en France. La Suisse n'est pas le pays de l'horlogerie pour rien. C'est aussi le pays du fromage et du blanchiment d'argent, mais cela n'a rien à voir avec mon histoire.

Quelques semaines plus tard, je prenais donc le train, voyageant incognito dans la poche de mon homme. Une fois à Lausanne, nous allâmes chez l'horloger André GYONGY , qui accepta de s'occuper de moi pour un prix défiant toute concurrence. Le seul inconvénient, c'est qu'il ne pouvait pas dire quand je serait prête.

Mon homme me laissa donc entre les mains helvètes, et rentra à Paris, le coeur triste de m'avoir laissée.

J'avoue que de mon séjour en Suisse, j'ai peu de souvenirs. Je crois qu'il me démonta complètement, avec patience, qu'il m'examina, pour voir ce qui marchait, et ce qui ne marchait pas. De temps en temps, il me remontait pour voir si ses réparations fonctionnaient. Puis me démontait de nouveau, car il restait toujours un ou 2 points qui lui résistaient (principalement le système de grande sonnerie).

J'ai dû rester 3 ou 4 mois en Suisse. Pas assez pour prendre l'accent local, mais assez pour apprécier le climat et la gentillesse des habitants.

Et un jour, mon médecin-horloger décida que mon état était stabilisé, que toutes mes fonctions fonctionnaient correctement. Je pouvais enfin sortir de sa clinique. Quelle joie ! Près de 100 ans après ma venue au monde, ce séjour dans cette clinique spécialisée m'avait remise sur pieds. Ce lifting m'avait rajeunie de 80 ans !

[image]

[image]

Quelques semaines plus tard, je retrouvais le bon air parisien, toujours aussi chargé de dioxyde de carbone, et surtout mon propriétaire, mon homme. Les retrouvailles furent simples et délicates. Il m'observa, toujours avec la délicatesse qui le caractérise. Et il m'écouta. Quel plaisir dans ses yeux. Quel bonheur.

Il fut étonné, car après mon séjour en Suisse, je sonnais différemment. La sonnerie des quarts se fait sur 3 notes, au lieu de 2 auparavant. Je suis donc un Carillon. Et surtout, ma Grande Sonnerie fonctionne à nouveau. En fait, je ne savais plus vraiment si j'étais une Grande ou une Petite Sonnerie. Chaque quart d'heure, la Petite Sonnerie ne rappelle que les quarts, alors que la Grande Sonnerie rappelle les heures et les quarts d'heures.

Et bien maintenant, c'est une certitude : je suis bien une Répétition Minute Grande Sonnerie Carillon.



Les montres Répétitions Minutes Grande Sonnerie comme moi sont assez rares. Depuis que mon propriétaire m'a, il a fait des recherches, pour entre autre savoir d'où je viens. Et jusqu'à présent, il a trouvé 4 montres identiques (et deux autres dont la description pourrait correspondre).

La première de mes soeurs a la photo de son mouvement (qui est identique au mien) dans le catalogue "Complete Price Guide to Watches" de l'année 1998 (page 536).
[image]

Il s'agit d'une montre de poche (de type savonnette) non signée, datée de 1900. La légende associé est la suivante : "Minute Repeating Clock Watch, 3/4 plate, an on or off strike activated mechanism, three gongs, tandem-winding barrels, 18 K, 48-50 mm, Hunting Case, Ca. 1900"

La montre est estimée, suivant son état, à :

- État Moyen (Average) : $7,500
- État Excellent (Extra Fine) : $8,500
- État parfait (Mint) : $9,500

Sur la même page est décrit (mais hélas sans photo) une autre montre qui pourrait aussi correspondre :

"Swiss Minute Repeater, Grande Sonnerie, Clockwatch with Carillon Chimes, 2 trains, nickel, tandem wind, 30 Jewels, 3 hammers, ornate case, 18 K, 55 mm, HC (Hunting Case), Ca 1900."

Cette montre est estimée à :

- État Moyen (Average) : $10,500
- État Excellent (Extra Fine) : $12,500
- État parfait (Mint) : $15,500

Ce livre est disponible à la FNAC, et sur Internet chez les principaux vendeurs de livres en ligne(Amazon, ...).
Bizarrement, cette montre était absente de l'édition 2000 ! Serait-ce un complot ?


Ma seconde soeur a été trouvée sur Internet, sur le site antique-watch.com . La légende associée est la suivante :

"GOLD MINUTE REPEATING SWISS CLOCKWATCH
A late 19th Century Swiss quarter striking carillon clockwatch with minute repeat in a gold full hunter case. Gilt three quarter plate keyless movement with two going barrels. Plain cock with polished steel regulator, compensation balance with blue steel overcoil hairspring. Club foot lever escapement.
Striking the hours and quarters in passing (grande sonnerie), the minute repeat released on demand. The quarters are struck on a carillon of three polished steel gongs.
White enamel dial with subsidiary seconds, Arabic numerals, gold hands. Plain 18 carat full hunter case, a decorative monogram on the front cover within a horseshoe.
Small gold button in the band which releases the striking train to repeat the minutes. Lateral lever under the front cover for strike / silent. Signed gold cuvette, maker's mark "Zenith".
In fine condition. Grande sonnerie clockwatches are very uncommon and only rarely strike on three gongs.
Signed : "Zenith - Grand Prix Paris 1900 - 27 Rubis - Repetition a Minutes - Grande Sonnerie - Carillon" Circa 1900 - Diameter 55 mm
"

[image]

[image]

Soit la traduction approximative :

"Répétition Minute Grande Sonnerie Carillon en Or Montre Suisse fin du 19ième siècle, sonnant les quarts par carillon avec Répétition Minute dans un boîtier Savonnette en or. Plateau 3/4 , remontage par couronne avec 2 trains de ressorts. Coq simple avec régulateur en acier poli, XXX Sonne les heures et les quarts au passage (Grande sonnerie), et déclenchement à la demande de la répétition minute. Les quarts sont sonnés sur un carillon de 3 timbres en acier poli. Cadran en émail blanc avec petite seconde, chiffres arabes et aiguilles en Or.
Boîtier en Or 18 Carats Savonnette, avec un monogramme décoré dans un fer à cheval sur l'avant. Un petit bouton sur le coté déclenche le train de sonnerie qui sonne la répétition minute. Levier latéral sous le couvercle de devant pour la sonnerie ou le silence. Cuvette en Or, signature de la marque Zenith. En très bon état.
Les montres Grandes Sonneries sont très rares, et encore plus rares avec un carillon sur 3 timbres.".

Cette montre a été vendue environ 9.500 US$ en Juin 2001.

Mon propriétaire a contacté le vendeur et Zenith pour avoir plus d'informations sur cette montre.
En effet, il est peu probable que ce soit un mouvement fabriqué par Zenith (car dans ce cas, les autres montres porteraient le même nom). Zenith a donc dû acheter le mouvement (ou calibre) à un fabricant, pour ensuite ajouter son nom à la montre. Cette pratique était courante (et elle l'est encore de nos jours. Vous n'avez qu'à demander à ETA).
Il faut espérer que Zenith garde précieusement ses archives, et qu'elle peut ainsi retrouver le nom du fournisseur. J'aurais alors enfin la joie de savoir qui sont mes parents.

La photo de face de cette montre permet de comparer la disposition des informations et boutons sur une montre Lépine (moi) et sur une montre Savonnette (la Zenith) :


________________Couronne____Petite Seconde___Répétition___Sonnerie
Moi_______________ 12 h _______ 6 h ____________ 3 h _______ 11 h
Zenith____________ 3 h ________ 6 h ____________ 6 h _______ 2 h

On voit bien ainsi que ces 2 montres ne diffèrent que par l'emplacement de la petite seconde. Tous les autres repères et fonctions sont placés au même endroit, moyennant une rotation d'un quart de tour du cadran.

---
Ma nouvelle montre : HDDWatches (aussi sur Twitter)
Les Origami Watches : www.origami.watch.

Origami
[image]
Paris,
08/06/12, 22:10

@ Origami
 

La répétition amnésique

Mais il est intéressant de constater que le mouvement présente quelques différences dans la finition. En effet, la Zenith a moins de rubis que moi. C'est facile à voir quand on met côte à côte les photos des 2 mouvements :

[image]


Une autre de mes soeurs jumelles a été trouvée dans un livre américain ("European Repeaters & Clock Watches", publié en 1993 par "The Ehrhardts", 170 pages, 35 $) qui est consacré aux montres à Sonnerie.

Mon homme avait découvert ce livre sur Ebay. Il m'avait promis de l'acheter pour voir si j'y suis référencée, et pour chercher des indices de mes origines.

Il a tenu parole, et il n'a pas été déçu. Ce livre présente une large sélection de montres répétitions, classées par type (avec phase de lune, calendrier, chronographe, automates, musicales, ...), qui ont été présentées lors de ventes aux enchères, avec l'année et les estimations de prix des experts.

Et à la page 93, qui trouve-t-on ? Une jolie petite Répétition Minute Grande Sonnerie Carillon avec le même mouvement. Elle est signée "Audemars & Frères". Elle se trouve à la page 93.

Voici la description :
"Gold Minute Repeater Carillon Grande Sonnerie Clockwatch, Audemars Frères, Brassus & Genève.
18K, two train nickel lever movement, highly jewelled, bi-mettalic compensation balance, gold cuvette, white enamel dial, arabic numerals, subsidiary seconds, blued steel spade hands, lever on band for silence/sonnerie, polished gold case.
Diameter 55 mm
8706SNY-99 87/12.500-13.000
"

Soit une estimation de plus de 12.500 $ en 1987.

Il faut que je demande à mon homme de faire des recherches sur "Audemars & Frères", du Brassus. Est-ce qu'il s'agit de l'ancien nom d'Audemars Piguet ?
En tout cas, je pense qu'ils ont fait comme Zenith : ils ont acheté un mouvement à un fournisseur, pour ensuite graver leur nom sur le mouvement.

Encore une piste à explorer. Il faut retrouver à quelle vente aux enchères elle a participé en 1987, contacter Audemars Piguet (si c'est bien eux). Cela s'annonce passionnant.


Le monde est vraiment petit ! En effet, ma quatrième soeur jumelle a été trouvée en Suisse. Sébastien Chaulmontet, l'ami Suisse qui m'avait fait connaître M. Gyongy (mon médecin) a eu la surprise de voir qu'un ami de sa mère possédait la même montre.

Cette personne avait acheté la montre pour 5000 CHF (soit environ 22.000 FF). Il avait alors fait une affaire, car il semble que le vendeur ne sache pas que c'était une Grande Sonnerie. Encore un qui a eu de la chance.

La montre est très intéressante, car elle est signée (sur le boîtier) Zenith. Elle a une inscription sur son dos : "Grand Prix de Paris 1900". Le mouvement n'est pas signé.

Ce qui est étrange, c'est que j'ai déjà vu sur Ebay des montres avec cette inscription sur le boîtier. Y-aurait-il eu quelques milliers de montres qui ont été élues "Grand Prix de Paris 1900" ?

En voici une, qui est une "Répétition à Minutes Chronographe Compteur" Zenith:
[image]


Je suis en attente de photos de cette montre. C'est vraiment intéressant, car cela me donne un indice de plus. J'espère qu'avec ces informations, le service Archive de Zenith pourra retrouver mes parents.



Enfin, une autre montre dont la description et l'emplacement des boutons peuvent laisser penser qu'il s'agit du même mouvement, avec une autre exécution. Cette montre a été vendue par Antiquorum. Voici sa description :

"LOT 247 by "Important Watches, Collector's Wristwatches, Clocks and Objects Important Watches, Collector's Wristwatches, Clocks and Objects of Vertu"
Unsigned, Swiss, specially made for H.W. Bernstein & Co., circa 1900. Very fine and rare, 18K gold, enamel, diamond- and ruby-set, keyless minute-repeating, grande sonnerie clockwatch with carillon on three gongs.
Case : Four body, massive, "bassine et filets", back cover centered with large oval diamond from which stem three irregular, diamond-set branches set on translucent red enamel background over engine turning, azure and opaque enamel border set with rubies and diamonds, front bezel set with alternating diamonds and rubies, engraved bow, hinged gold cuvette.
Dial : White enamel with Roman numerals and sunk subsidiary seconds. Blued steel "spade" hands.
Movement : 45 mm, gilt brass, double train with tandem winding, straight-line lever escapement, cut bimetallic compensation balance, blued-steel Breguet balance spring, striking hours and quarters on three gongs with three hammers, strike/silent optional lever by the bezel. Repeating on gongs with push piece in the band. Signed on the cuvette. Diam. 54 mm.
"

[image]



Soit la traduction approximative :

"Montre Suisse anonyme, faite spécialement pour H.W. Bernstein & Co dans les années 1900.
Très belle et très rare montre en Or 18 Kt et émail, incrustée de diamants et rubis, Grande Sonnerie avec Carillon sur 3 timbres, Répétition Minute.
Boîtier : composé de 4 parties, massif, "bassine et filets", le couvercle du dos comporte un gros diamant ovale au centre, à partir duquel partent 3 branches irrégulières incrustées de diamants, sur un fond en émail rouge transluscent.
Cadran : Émail blanc avec chiffres romains et petite seconde renfoncée. Aiguilles en acier bleui en forme de lance.
Mouvement : Mouvement de 45 mm de diamètre, Balancier avec compensation double métallique fendu. Ressort de balancier type Breguet en Acier Bleui. Sonne les heures et les quarts sur 3 timbres avec 3 marteaux. Interrupteur Silence/Sonnerie sur le bezel. Répétition minute sur les timbres déclenchée par un bouton sur le coté."

Cette montre a été estimée entre 35 et 45.000 US$, et a été vendue environ 37.000 US$ (42.000 avec les frais). Ça fait beaucoup, mais le gros diamant et la rocaille qui sont dessus y sont peut-être pour quelque chose.

Mon homme à moi a contacté Antiquorum pour avoir des informations sur cette montre, et surtout pour essayer d'avoir une photo du mouvement, pour savoir si c'est bien une de mes soeurs, ou s'il s'agit d'une cousine éloignée qui nous ressemble vaguement. Pour l'instant, il n'a pas eu de réponse. Mais j'imagine mal les personnes d'Antiquorum ne pas faire de photos des mouvements des montres qu'ils présentent au public, ne serait-ce que pour des raisons d'assurances.



Ce qui est étrange, c'est que sur mes 6 montres soeurs, 2 portent la marque Zenith, une le nom "Audemars & Frères", et les 3 autres sont anonymes.

J'ai du mal à comprendre comment des artisans-horlogers réalisant de tels chefs-d'oeuvres pouvaient rester dans un tel anonymat. On aurait pu penser qu'ils laissaient quelque signature secrète permettant de les identifier. Ou au moins identifier l'entreprise fabricant ces répétitions.

Il existait une autre entreprise qui fournissait beaucoup de marques horlogères en répétitions Minutes : "Le Phare"

Il paraît que la raison pour laquelle certaines montres n'ont pas de marque et/ou de numéro de série est que c'était une pratique courante pour éviter les taxes, impôts, et quotas qui pesaient sur l'horlogerie Suisse lors des exportations. Cela reste à vérifier.


Maintenant que j'étais à nouveau belle, il me fallait de belles photos de moi, pour que mon homme puisse me voir sur le fond d'écran de son ordinateur au travail. Enfin, quand je parle de "travail", c'est une vue de l'esprit. Donc, il a confié à Bruno le soin et la liberté de me prendre en photo. Ce sont ses photos que vous avez pu apprécier pendant votre lecture.

[image]

[image]

[image]


Voilà. Vous savez tout de moi. Ou plutôt vous savez tout ce que je sais de moi. Car il reste encore beaucoup d'inconnues dans ma vie. Qui m'a créé ? Quand et où ai-je vue le jour ? En fait, je crois que je pourrais très bien vivre sans savoir. Je veux juste qu'on prenne soin de moi.

Je vous remercie d'avoir eu la patience de me lire jusqu'au bout. J'espère vous voir un jour pour que vous puissiez m'entendre chanter.



Origami, pour sa montre RM-GS-C
Écrit en 2001 (je crois... Moi aussi, je commence à devenir amnésique !)




Note : vous aurez peut-être remarqués qu'il m'arrive de faire des répétitions dans le texte. J'ai l'impression que c'est une déformation.

---
Ma nouvelle montre : HDDWatches (aussi sur Twitter)
Les Origami Watches : www.origami.watch.

Origami
[image]
Paris,
08/06/12, 22:11

@ Origami
 

... Interlude ...

...

...


Afin de ne pas surcharger vos neurones et vos yeux, je vous propose une petite pause détente.


[image]


...

...

---
Ma nouvelle montre : HDDWatches (aussi sur Twitter)
Les Origami Watches : www.origami.watch.

Origami
[image]
Paris,
08/06/12, 22:31

@ Origami
 

Et depuis ... ?

Et depuis ... ?



Depuis 2001, j'ai trouvé d'autres grandes sonneries similaires.

Par exemple, sur le site d'Antiquorum, cette vente en 2004 :
[image]

Description :

J. Ullmann & Co, Chaux-de-Fonds, Hong Kong, Shanghai & Tientsin, No. 85782, circa 1920. Very fine 18K gold hunting-cased, keyless, double-train, Grande Sonnerie Carillon clockwatch with “trip” minute-repeating.

C. Five-body, “bassine et filets”, engine turned covers, reeded band, gold hinged cuvette. D. White enamel, radial Roman numerals, outer minute divisions, subsidiary sunk seconds. Gold “spade” hands. M. 40 mm, rhodium-plated, “fausses côtes” decoration, 24 jewels, straight line lever escapement, cut-bimetallic compensation balance with Breguet balance spring, repeating and striking on three gongs, repeating via tripping small pushbutton at 6 o’clock, silence/stiking lever protruding from under the bezel at 1 o’clock.Signed on dial and case. Diam. 49 mm.

Estimate: 50,000 HKD - 65,000 HKD
Estimate: 5,300 EUR - 7,000 EUR
Estimate: 6,500 USD - 8,500 USD

Case : 3 very good
Dial : 3 very good
METALLIC DIAL DETAILS 14 multiple dents
HANDS 01 original
Movement : 3* very good (overhaul recommended, at buyer's expense)
Experts' Overall Opinion : very good

Important Watches, Collector's Wristwatches and Clocks 06-06-2004
Sold including buyer's premium : 66,700 HKD


D'autres exemples, chez Antiquorum :

[image]

LOT 190 (Sunday, March 29, 2009)

Carillon Grande Sonnerie and Minute-Repeating Clockwatch Attributed to Zenith, No. 4253. The case with London import marks for 1912-13. Fine and very rare, trip minute-repeating, 18K yellow gold, keyless, two-train, carillon Grande Sonnerie clockwatch with three hammers and three gongs.

C. Four-body, "bassine", polished Hinged gold cuvette. D. White enamel, radial Roman numerals, outer minute track, subsidiary seconds. Blued steel spade hands. M. 18"', frosted gilt, two-train with differential winding, 27 jewels, straight-line lever escapement, cut bimetallic compensation balance, blued steel Breguet balance spring, index regulator, striking the hours and quarters on three gongs with three stacked hammers, Silence/Chime selection lever on the bezel border, repeating activated by a trip push-piece in the band. Case and dial plate punch numbered 4253. Diam. 49 mm.

Estimate: 13,000 CHF - 16,000 CHF
Estimate: 11,000 USD - 14,000 USD
Estimate: 9,000 EUR - 11,000 EUR

This type of minute-repeating Grande Sonnerie clockwatch movement with carillon on three gongs with three stacked hammers but without Petite Sonnerie, were usually commercialised by Zenith using the Cesar Racine patent.



Et en y regardant à 2 fois, je me suis rendu compte que dans le livre European Repeater Watches, il y avait d'autres photos de montres identiques :


[image]

[image]

[image]

[image]

Sur eBay, aussi, on en voit passer de temps en temps (tous les 2-3 ans en moyenne) :

[image]


En tout, j'ai du trouver une vingtaine d'exemples de montres identiques.

Mais toujours pas d'indications sur l'origine de la montre.

Jusqu'à ce qu'un jour, par hasard ...

---
Ma nouvelle montre : HDDWatches (aussi sur Twitter)
Les Origami Watches : www.origami.watch.

Origami
[image]
Paris,
08/06/12, 22:31

@ Origami
 

La répétition retrouve son géniteur !

(Message du 03.01.2011, à 09:54)

Il m'en a fallu, du temps ! Et c'est par hasard, en cherchant des informations sur un obscur et introuvable livre sur les répétitions, que j'ai enfin trouvé l'origine de ma montre.

Pour ceux qui ne savent pas de quelle montre je parle, je recommande la lecture de cet article : AMNESIE

Donc, je cherchais des informations sur le livre "Traité des Sonneries" par Emile James, quand Google me propose de lire la page suivante :

[image]


Voici le titre du journal :
[image]


En cherchant dans les 6 pages du journal, mon oeil est attiré par une publicité :
[image]


Tiens, ce système à double barillet, avec la roue au milieu qui permet de transmettre le remontage alternativement aux 2 barillets me rappelle fortement quelque chose ...
[image]

Si on remet le mouvement dans le même sens, on obtient ça :
[image] [image]

Bon sang ! C'est le même mouvement (à quelques petites modifications près).

Ma montre amnésique a donc été créée par la fabrique César Racine, vers les années 1900.

Elle est très émue de cette nouvelle, et verse une petite larme.

Maintenant, l'histoire n'est pas terminée. Je vais regarder à quoi correspond le(s) brevet(s) 16112 - 18543.

L'année 2011 commence bien !

---
Ma nouvelle montre : HDDWatches (aussi sur Twitter)
Les Origami Watches : www.origami.watch.

Origami
[image]
Paris,
09/06/12, 10:36

@ Origami
 

La répétition amnésique

En Septembre 2011, je reçois un mail de Jean-Baptiste Viot, l'horloger :

Un ami qui s'occupe de la formation chez Audemars-Piguet est en train de faire restaurer par une élève une grande sonnerie de poche dont il manque des pièces. Il m'a dit qu'il avait vu sur la toile une photocopie que j'avais prise d'un mouvement identique à celle qu'il doit restaurer.
Comme cela fait des année, je ne suis pas certain que ça soit toi qui m'avait montré cette pièce que tu avait acheté à vil prix (3000 fr) sur Ebay, le vendeur pensant que c'était une simple répétition à quarts.
Si c'est le cas pourrait tu me la confier afin que l'élève en question, qui est prête à monter sur Paris pour l'occasion puisse la voir et relever les pièces en question (sous mon contrôle,bien sûr).

Merci par avance de me dire si cela te dit quelque chose.


J'accepte avec plaisir.

Puis, en Novembre, je reçois ce mail du Responsable Formation, Département Complications chez Audemars-Piguet (Renaud et Papi) :

Bonjour Monsieur,

Je viens vous remercier pour votre collaboration à la restauration de notre Grande Sonnerie.
Ce sont des travaux réalisés dans le cadre de notre centre de formation et cela me permet de faire travailler des élèves techniciens en restauration.
Le renvoi de seconde a été réalisé par un élève l'année dernière. Cette année, il nous fallait recomposer la partie sonnerie manquante.
Comme vous avez pu le constater il n'existe pas de planche, de brevets ou documents décrivant spécialement celui-ci.
La découverte de votre pièce sur le net a été providentiel.
De plus, cela m'a permis de contacter Jean Baptiste avec qui j'ai étudié il y a fort longtemps....
Il m'a dit que vous rééditiez des livres d'horlogerie ?
Est-il possible de connaître la liste et éventuellement de vous en acheter ?


Quand je récupère ma montre chez Jean-Baptiste, il me donne les photos prises par l'horloger du mouvement (je ne vous en mets qu'une toute petite sélection, vu qu'il doit y avoir près de 200 photos) :

[image]
Note : il faudrait dire aux horlogers de ne pas utiliser mes montres pour se débarrasser de leur Chewing-Gum !

[image]
[image]
[image]
[image][image][image][image][image][image][image]

Et des photos de 2 pièces composant la montre (je crois que la première est utilisée pour faire le café, et la seconde pour le positionnement GPS)
[image]

[image]

---
Ma nouvelle montre : HDDWatches (aussi sur Twitter)
Les Origami Watches : www.origami.watch.

Origami
[image]
Paris,
09/06/12, 10:54

@ Origami
 

Une petite vidéo pour voir et entendre

Vous allez me dire "C'est bien beau, tout ça, mais niveau sonnerie, ça donne quoi ? Nous on veut entendre la sonnerie".

Que vos voeux soient exaucés :

---
Ma nouvelle montre : HDDWatches (aussi sur Twitter)
Les Origami Watches : www.origami.watch.

montresetmoi
[image]
Les Sables D'Olonne,
09/06/12, 23:23

@ Origami
 

Une petite vidéo pour voir et entendre

Le son et la vidéo m'ont tué :-(

Non, non, pas merci ;-)


:cool:


» Vous allez me dire "C'est bien beau, tout ça, mais niveau sonnerie, ça
» donne quoi ? Nous on veut entendre la sonnerie".
»
» Que vos voeux soient exaucés :
»
»

---
"Ce qui est fâcheux dans les malheurs publics, c’est que n’importe qui s’estime assez compétent pour en parler." EMC

Origami
[image]
Paris,
09/06/12, 13:59

@ Origami
 

Cesar RACINE

Mais qui donc était M. César Racine ?

Sur le site des Brevets, on trouve plusieurs brevets qui concernent tous des répétitions :

Ref brevet CH6835A :
[image]

Brevet CH16112A :
[image]

Brevet CH18543A :
[image]

Brevet CH41031A :
[image]

Et Brevet CH66903A :
[image]

Ces brevets sont consultables sur le site Espacenet.com.


Et en fait, si j'avais été un peu plus malin, j'aurais pu trouver beaucoup plus tôt l'origine de la montre. Car l'expert chez Antiquorum le savait depuis un certain temps.
Pour preuve ces descriptions de montres similaires à la mienne :

Il s'agit du lot 615, de la vente Important Collectors’ Wristwatches, Pocket Watches & Clocks (13-05-2007). Prix de vente (avec les frais) : 37,760 CHF
[image]

“Three Hammer Carillon” Cézar Racine, Le Locle, No. 2298. Made circa 1900. Very fine and rare 18K gold hunting-cased, keyless, double train, Grande Sonnerie carillon clockwatch with trip minute repeat and unusual micrometer regulator.

Case : Four body, massive, "bassine", polished, hinged gold cuvette cover.
Dial : White enamel with radial Roman numerals, outer Arabic minute ring, subsidiary seconds. Gold "spade" hands.
Mvt. : 46 mm. (21'''), frosted and gilt, double train, 32 jewels, straight line lever escapement, cut bimetallic compensation balance, Rosat micrometer regulator, Breguet balance spring, striking and repeating on three gongs with three hammers, Strike/Silence optional lever on the bezel border. Repeating on gongs with push piece in the band. Movement stamped with patent numbers, CH16112 and CH18543 both granted to Cézar Racine for his Grande Sonnerie system; CH21689 granted to Charles Rosat for his micrometer regulator; and CH15833 granted to Ditisheim & Cie for the repeat governor. Diam. 55 mm.



Voici le lot 381, de la vente Important Watches, Collector's Wristwatches and Clocks du 08-06-2002. Prix de vente(avec les frais) : 414,000 HKD
[image]

Hausmann & Co, Roma, Napoli, movement made by Cézar Racine from Le Locle, sold to Prince Urbano Sacchetti circa 1900.Very fine and important 18K gold hunting-cased, keyless, double train, Grande Sonnerie carillon clock watch with perpetual calendar, moon phases and minute repeating in original burr walnutfitted box.
Case. Four body, massive, "bassine et filets", polished, gold hinged cuvette over glazed gold bezel for viewing the movement.
Dial. White enamel with radial Roman numerals, outer Arabic minute ring, subsidiary dials for the days of the week, the months of the leap-year cycle, the date and the seconds with inner moon phase aperture. Blued steel "spade" hands.
Mvt. 46 mm. (20'''), frosted and gilt, double train with differential winding, 32 jewels, straight line lever escapement, cut bimetallic compensation balance, Breguet balance spring, striking and repeating on three gongs with three hammers, Strike/Silence optional leveron the bezel border. Repeating on gongs with push piece in the band.Signed on the cuvette by the retailer, Racine's patent number punched on the movement.
Diam. 58 mm.

Clock watches with carillons are very rare. On February 6, 1899, Cézar Racine filed for a patent improving Grande Sonnerie watches. It was quite successful and number of companies took advantage of it. Zenith, in particular, was known to employ Racine's movement and apparently also Hausmann. From the Hausmann archives we know that the watch was sold to Prince Urbano Sacchetti. The Sacchetti family goes back many centuries. In the early 14th century, the Sacchetti family was considered one of themost powerful of Florence, as confirmed by Dante's verses in the Paradiso, Canto XVI, v. 103-5 "grande era già la colonna del Vaio, Sacchetti, Giuochi, Fifanti e Barucci, e Galli, e quei che arrossan per lo staio. "Prince Urbano Sacchetti was related to an old noble family of Tuscan extraction, the Barberinis, who settled in Florence during the 11th century. In 1623 Maffeo Barberini became Pope Urban VIII. He made two nephews cardinals, and gave the principality of Palestrina to a third nephew, Taddeo. Taddeo's daughter Cornelia married Prince Giulio Cesare Colonna di Sciarra in 1728, who added her name to his own. On the death of Prince Enrico Barberini-Colonna the name went to his daughter and heiress, Donna Maria Principessa di Palestrina (1872-1955), who married Marquis Luigi Sacchetti, (1863- 1936). He received the title of Prince of Palestrina and permission to bear the name of Barberini. The fine Barberini palace and library in Rome give evidence of their wealth and magnificence. Prince Urbano Sacchetti was very likely their son.



Et enfin, le lot 190 du 29 Mars 2009 :
[image]

Carillon Grande Sonnerie and Minute-Repeating Clockwatch Attributed to Zenith, No. 4253. The case with London import marks for 1912-13. Fine and very rare, trip minute-repeating, 18K yellow gold, keyless, two-train, carillon Grande Sonnerie clockwatch with three hammers and three gongs.

Case : Four-body, "bassine", polished Hinged gold cuvette.
Dial : White enamel, radial Roman numerals, outer minute track, subsidiary seconds. Blued steel spade hands.
Mvt. : 18"', frosted gilt, two-train with differential winding, 27 jewels, straight-line lever escapement, cut bimetallic compensation balance, blued steel Breguet balance spring, index regulator, striking the hours and quarters on three gongs with three stacked hammers, Silence/Chime selection lever on the bezel border, repeating activated by a trip push-piece in the band. Case and dial plate punch numbered 4253.
Diam. 49 mm.

This type of minute-repeating Grande Sonnerie clockwatch movement with carillon on three gongs with three stacked hammers but without Petite Sonnerie, were usually commercialised by Zenith using the Cesar Racine patent.


A propos de la première montre, je me suis amusé à retravailler l'image du mouvement pour la redresser :
[image]

A noter le système de réglage magnifique.


Et j'ai trouvé ceci grâce à Google sur le site www.enicar.ch :
César Racine (born in 1851) was running a 'Horlogerie' in the Ave. du Nouveau Collège 2 in Le Locle. He did very well as he received the 'Medaille d'Or Expo Nationale Suisse, Genève 1896' and the 'Grand Prix Paris 1900'. In February 1898 he was granted a patent on an automatic disconnection mechanism for larger movements. One year later he refined that invention. In 1908 he becomes a member of a committee that commemorates Mr. Jules Grossmann, the late director of the 'Ecole d'Horlogerie' in Le Locle. His son, César Racine Jr. (born in 1889) enters the name 'César Racine' in the 'registre de commerce' on February 4, 1913. Unfortunately on January 24, 1931 he went bankrupt.

Et cet extrait du journal "La Fédération Horlogère Suisse" du 26/08/1900 (un grand merci aux personnes qui ont scanné et OCRisé ces revues !) :
[image]

---
Ma nouvelle montre : HDDWatches (aussi sur Twitter)
Les Origami Watches : www.origami.watch.

Origami
[image]
Paris,
09/06/12, 16:22

@ Origami
 

Bibliographie

On trouve assez peu d'informations sur les montres à Sonnerie, et encore moins sur les Grandes Sonneries.

Il faut donc fouiller, utiliser les moteurs de recherches, avoir un peu (ou beaucoup) de chance, poser des questions autour de soi, ...

Au fil du temps et de mes recherches, j'ai trouvé plusieurs livres qui parlent des répétitions. En voici la liste.
Et comme certains de ces livres sont épuisés et dans le domaine public, j'ai décidé de les rééditer.


- Les Montres Compliquées, de François Lecoultre (ancien professeur à l'École d'Horlogerie de Genève).
[image]

Ce livre est destiné aux horlogers et traite des différentes complications que l'on trouve dans les montres (secondes mortes, chronographes, sonneries, quantièmes, ...).
Très complet, il n'est pas très facile d'accès. Les schémas et les explications datent d'un temps que les moins de vingt ans ne peuvent pas connaître (à vue de nez, vers les années 1940-50). Malgré ses efforts, la pédagogie a du mal à percer. Il faut donc lire et relire plusieurs fois le texte, faire des dessins (personnellement, j'utilise Flash pour essayer de reproduire les explications) pour comprendre le fonctionnement des différentes pièces.

Il est néanmoins très complet, et pas moins de 110 pages sont consacrées aux montres à sonnerie. Ce chapitre est divisé en sous-rubriques :

Répétition Antique (8 pages - 2 schémas)
Répétition à Quarts Moderne (26 pages - 9 schémas)
Répétition Simplifiée (4 pages - 1 schéma)
Répétition Demi-Quarts (4 pages - 2 schémas)
Répétition Demi-Quarts Breguet (7 pages - 1 schéma)
Répétition 5 Minutes (3 pages - 1 schéma)
Répétition à Minutes (23 pages - 7 schémas)
Grande Sonnerie (17 pages - 14 schémas)
Un livre qui est très intéressant pour qui (comme moi) veut comprendre comment ça marche.

Édité par "A. Simonin, BP 118, CH-2006 Neuchâtel, Suisse". Existe en français, anglais ou allemand. 256 pages, 15x18 cm, couverture cartonnée.


- Théorie d'Horlogerie, de C-A Reymondin, G. Monnier, D. Jeanneret, U. Pelaratti.
[image]

Un très bon livre réalisé par l'École Technique de la Vallée de Joux. Il présente de façon très claire et détaillée un grand nombre d'informations sur les gardes-temps. Il explique avec pédagogie les principales fonctions et mécanismes des montres (mais aussi des horloges). Chacun y trouvera la ou les réponses à toutes les questions qu'il se pose. C'est grâce à ce livre que j'ai enfin compris comment fonctionne la remise à zéro des compteurs des chronographes.

Un court (mais clair) chapitre est consacré aux montres à sonnerie, avec une première partie sur les montres réveil, et la seconde partie sur les répétitions minutes.
A noter, quelques erreurs minimes dans certains schémas.
Édité par la Fédération des Écoles Techniques. Disponible en Français, anglais ou allemand. 368 pages, 19x30 cm, couverture cartonnée rigide.


- The Complete Price Guide to Watches (édition annuelle).
[image]

Publié chaque année aux USA, ce catalogue comporte 2 grandes parties. La première est consacrée aux montres de poches, et la seconde aux montres bracelets. Le prix moyen des montres est donné (mais je ne sais pas s'ils sont très réalistes).

On trouve la description d'un grand nombre de montres répétitions (il y a même quelques pages qui leur sont consacrées).


- European Repeaters & Clock Watches Book 1 - Identification and price Guide
[image]

Écrit par Roy Ehrhardt en 1993, ce livre présente un grand nombre de montres à sonnerie qui sont passées par des ventes aux enchères. Avec chaque montre, on a une description (a priori celle fournie lors de la vente), et les estimations de prix. Ce livre ayant 8 ans, je ne sais pas si les prix sont encore valables.
Ce livre est disponible par correspondance pour 35 $


- The Repeater, par Richard Watkins.
[image]

88 pages, 161 schémas.
Ce livre est Le livre que tous les amateurs de montres à sonnerie attendaient. L’auteur explique avec pédagogie les différents mécanismes : répétitions ¼, minutes, des répétitions de Stodgen et Breguet, de la Répétition Minute IWC, et enfin des répétitions décimales. INDISPENSABLE !


- A History of Repeating Watches, par Francis Wadsworth.
[image]

Publié en 1966, par Antiquarian Horology. 14 photos N&B de mvts. de répétitions. Depuis l’invention des répétitions par Barlow & Quare, en 1687, présentation des différentes périodes des répétitions (1686 -> 1720 -> 1790 -> 1850 -> 1965).


- L’Encyclopédie Diderot & d’Alembert, par Diderot & d’Alembert.
[image]
Traité sur l’Horlogerie
Bonne reproduction de la partie de l’Enclyclopédie D. & d’A. relative à l’horlogerie. Quelques planches (dont celle de couverture) sur des mouvements
à répétition.


- Essai sur les Montres à Répétitions, par François Crespe.
[image]
Petit livre, non illustré, publié en 1804 par la "Société pour l'Avancement des Arts de Genève" (quel nom charmant, plein de poésie, qui fleure bon la Quatrième République).
Republié par votre humble et génial serviteur. Disponible sur demande en m'envoyant un mail.


- L'Etablissage et le Repassage des Montres à répétitions, par John Huguenin. Publié par le "Journal Suisse d'Horlogerie" en 1883.
[image]
Réédition 2011 Origami. 79 pages, aucun dessin.

Décrit comment examiner le mouvement, comment le repasser et comment corriger les erreurs.
Le manque de schéma le rend parfois difficile à suivre.
Republié par votre humble et génial serviteur. Disponible sur demande en m'envoyant un mail.


- L'horloger, Tome 2 : Sonneries d'Horloges et de Montres (1938)
[image]

Avec le livre de Watkins, ce livre est indispensable à tout amateur de montres à sonnerie. Il présente l'ensemble des mécanismes, que ce soient d'horloges ou de montres, qui sonnent.
300 pages, 133 schémas, des chapitres sur les horloges d'appartement ou d'édifices, sur les différents types de répétitions dans les montres, ...
Republié par votre humble et génial serviteur. Disponible sur demande en m'envoyant un mail.


- Traité des Sonneries, par Emile James (ancien doyen et professeur de théorie à l'École d'Horlogerie de Genève.
[image]

Ce manuel est une partie des cours théoriques donnés aux élèves de l'Ecole d'Horlogerie de Genève. Publié en 1815, ce Traité des Sonneries propose des
explications claires sur les pendules et montres à sonnerie.
Au moyen de cette réédition moderne, ce livre introuvable est enfin accessible à tous les horlogers et tous les amateurs d'horlogerie qui souhaitent savoir comment fonctionnent ces mécanismes délicats.

Republié par votre humble et génial serviteur. Disponible sur demande en m'envoyant un mail.


- Les Heures Musicales, publié par Audemars Piguet
[image]
Publié en 2002, ce livre de 70 pages présente une large sélection de montres à sonnerie de la marque Audemars Piguet. Ce n’est pas un catalogue commercial, les montres présentées couvrant toute l’histoire de la marque.


- Repairing Repeating Watches, par C. T. Etchells.
[image]
Publié par Hazlitt & Walker (1917). 11 schémas, 20 pages.
Un livre qui présente assez rapidement les problèmes rencontrés dans les montres à sonnerie, et leurs solutions. Les dessins ne sont hélas pas très précis.


- Complicated Watches, par Emanuel Seibel & Orville R. Hagans (1945)
[image]
Présente de nombreuses planches détaillées sur les montres compliquées (réveils, chronos, répétitions, calendriers…). La partie répétitions (pages 41 à 75) propose des explications précises, et les schémas sont très clairs.


- IWC Grande Complication, par Manfred Fritz.
[image]

Edition Stemmle. 240 pages.
Le livre sur la montre Grande Complication d’IWC, avec une partie très détaillée sur le mécanisme de la répétition minute, ainsi que sur la sonorité de la montre.




Et une vidéo :

- Exploring the Repeater, par Ron deCorte.
[image]

Publié par AWCI (www.awci.com)
Cette vidéo (en VHS ou DVD) présente le démontage, nettoyage, lubrification puis le remontage d’un mouvement répétition minute.
La caméra, placée directement au dessus du mouvement, offre une vue parfaite du mécanisme et des actions de l’horloger.

---
Ma nouvelle montre : HDDWatches (aussi sur Twitter)
Les Origami Watches : www.origami.watch.

Origami
[image]
Paris,
09/06/12, 16:52

@ Origami
 

Comment acheter une Répétition ?

Bon, j'espère ne pas vous avoir refilé le virus des montres à sonneries.

Mais dans le cas contraire, voici un petit article qui pourrait vous être utile.


Comment acheter une Répétition ?



Ça y est ! Vous êtes décidé. Ma prose vous a convaincu qu'il vous faut ABSOLUMENT une répétition. Bienvenue au Club !

Comme je l'ai indiqué dans la page de Lien sur Ebay, on peut trouver une répétition minute pour moins de 1000$.

Vous pouvez bien sûr commencer par acheter une répétition Quarts, mais la différence de prix est assez faible. Surtout, quand on goûté aux répétitions 1/4, on veut vite passer aux Grââââââl horloger, la répétition minute. Donc, selon moi, autant viser directement la répétition minute.
Sauf si vous trouvez une répétition 1/4 en montre-poignet avec une taille portable (pas les réemboitages dans des boîtiers de 50 mm)

Il faut cependant faire TRÈS attention à la montre que l'on veut acheter. Si vous passez par un antiquaire en ligne (comme www.antique-watch.com ou arlenes antiques), vous n'avez pas grand chose à craindre. Leurs descriptions sont honnêtes. S'il disent que la montre sonne, elle sonnera.

En revanche, il faut se méfier des descriptions "avantageuses" des montres qui sont proposées par des particuliers.

Le plus simple est de poser des questions avant d'enchérir.

Les questions classiques sont :

- Taille de la montre (diamètre, épaisseur, poids, ...). Attention : demander des dimensions en centimètres, et les poids en grammes. Autrement, on va vous envoyer des pouces et des onces. Vivement que les ricains passent au système métrique !
- Année de fabrication de la montre ?
- Confirmation que c'est bien une répétition minute / quarts / 5 minutes / ...
- Confirmation du métal utilisé pour la boîte (or 18 / 16 / 14 / 10 Kt, acier, platine, ...)
- Confirmation de l'état du cadran (présence d'impacts, de fêlures, ...)
- Confirmation des éventuelles signatures (cadran, boîtier, mouvement, ...)
- Confirmation du bon fonctionnement de la montre (est-ce qu'elle retarde ou avance ?)
- Confirmation du bon fonctionnement de la fonction répétition (est-ce qu'elle sonne bien comme il faut toutes les heures, tous les quarts, ... ?)
- La montre a-t-elle des points de rouille (boîtier, mouvement, aiguilles) ?
- Quelle est la réserve de marche moyenne de la montre ?
- La montre a-t-elle été contrôlée et révisée récemment, et si oui, par qui ?

Demandez au vendeur son numéro de téléphone, pour pouvoir entendre la répétition. Vous convenez avec lui d'un rendez-vous téléphonique. Vous pourrez alors lui demander de faire sonner la montre à différentes heures. S'il vous propose un enregistrement, insistez pour entendre la VRAIE montre.
Est-ce que le vendeur a des informations sur le mouvement utilisé ?
Il faut aussi faire attention si le boîtier est en Or. En effet, vous risquez alors de payer assez cher en taxes et frais de douanes. Il y a sûrement des combines pour y échapper, mais vous me connaissez, je suis contre ce genre de pratiques.

Enfin, sur Ebay, vérifiez les notes laissées par les autres acheteurs pour le vendeur. On prendra plus de précautions avec un vendeur sans aucune note.

Demandez aussi la possibilité de renvoyer la montre au bout de 3 jours après réception si elle ne correspondait pas à la description. C'est une demande standard (qui est d'ailleurs souvent proposée par le vendeur). Mais faites attention : vous ne pourrez pas la renvoyer simplement parce qu'elle ne vous plaît pas. Il faudra une raison et une excuse valable.

Si vous envoyez un mail au vendeur, ajoutez une copie de la description de la montre au texte, et conservez pendant quelque temps tous vos échanges de mails.

Si la montre est très rare et très chère, pourquoi ne pas aller faire un petit saut chez le vendeur ? Au delà de 5-6.000 €, je pense que c'est ce que je ferais. Cela permet aussi de faciliter le rapatriement de la montre en France.



Une fois que vous avez la montre, examinez-la avec soin (et avec une loupe 4X). Faites-la sonner à différentes heures. Contrôlez la marche de la montre. Cherchez des éventuels points de rouille. Remontez le ressort et laissez-la fonctionner jusqu'à l'arrêt.

Si tout va bien, bravo et félicitations. Vous pouvez maintenant la laisser se reposer dans un endroit sec (avec éventuellement un petit sachet de Gel de Silicate pour conserver un air sec). En effet, si une montre peut sans trop de problème rester sans fonctionner pendant des années, il faut éviter l'humidité, source de corrosion.

Voilà, maintenant, c'est à vous de chercher. Bonne chasse !

---
Ma nouvelle montre : HDDWatches (aussi sur Twitter)
Les Origami Watches : www.origami.watch.

fb
[image]
Page d'accueildigne-les-bains,
09/06/12, 22:35

@ Origami
 

Comment acheter une Répétition ?

Une montre magique Origami

Moi qui aime les choses simples, je vais directement racheter la tienne, et je t'en offre le double de ce que tu l'as payée :lol3:
Bonne nuit à tous

---
Fabrice

capitaine56

Page d'accueilToujours près de la mer,
09/06/12, 23:21

@ fb
 

Comment acheter une Répétition ?

Absolument magique. Merci Origami. Mille mercis, car je découvre avec passion les merveilles que sont ces montres à répétition. Avec passion, car je possède la montre de mon arrière-grand-père, né au tout début du XIXème siècle, montre qui présente des caractèristiques assez semblables. Dès demain, promis-juré, je planche sur le sujet et je réalise quelques photos de l'objet.

---
Je tiens beaucoup à ma montre, c'est mon Grand Père qui me l'a vendue sur son lit de mort (W. Allen)

Stefaren

Page d'accueil10/06/12, 14:28

@ Origami
 

Comment acheter une Répétition ?

Pour Origami et Chronomania,

Belle histoire pour une montre rare... et que de recherches! Un grand Merci.
Cet article justifie à lui seul la lecture de ce forum.

S.


PS: "Bon, j'espère ne pas vous avoir refilé le virus des montres à sonneries."


Ben si!!!:yes:

Montres1
[image]
Lagos - Nigéria,
13/06/12, 16:59

@ Origami
 

Comment acheter une Répétition ?

Formidable revue, merci, mon prochain cadeau de la fete des peres est tout trouve ;)

En revanche Origami petite remarque, tu n'aurais sans doute pas achete ta montre si tu t'etais pose toutes ces questions !

Amities,
JF

MikeWatchAddict

09/06/12, 18:15

@ Origami
 

La répétition amnésique

Moi aussi je dois être amnésique car je n'ai aucun souvenir de cette bien belle revue.
Quelle histoire ! et que de recherches, mais il est vrai que que le joujou le valait bien !
Superbe montre, et superbe revue, merci Origami !
Amitiés,
Mike

Theo
[image]
75/11,
09/06/12, 18:35

@ MikeWatchAddict
 

La répétition amnésique

» Moi aussi je dois être amnésique car je n'ai aucun souvenir de cette bien
» belle revue.
» Quelle histoire ! et que de recherches, mais il est vrai que que le joujou
» le valait bien !
» Superbe montre, et superbe revue, merci Origami !
» Amitiés,
» Mike

De même, superbe revue j etais passé a coté maintenant je suis ravi.

Les répét minutes j aime j adore j en ai une mais la grande sonnerie :ok:

yoli
[image]
09/06/12, 18:48

@ Origami
 

La répétition amnésique

Voilà des histoires comme on aime à lire, des revues intéressantes et fournies, tout ce qu'un forum horloger peut nous apporter de mieux :ok:

rocalin
[image]
09/06/12, 20:46

@ Origami
 

La répétition amnésique

Fascinant! Bravo et merci pour ce partage!

---
Always look on the bright side of life!

Néo
[image]
Va savoir ?,
10/06/12, 11:51

@ Origami
 

Un régal !

Quel plaisir de lire ta prose !

MERCI !




---
Passer pour un idiot aux yeux d'un imbécile est un plaisir de fin gourmet...

Loubé

10/06/12, 11:58

@ Origami
 

La répétition amnésique

un adjectif me vient à l'esprit: EXCEPTIONNEL

dans tous les sens du terme, sujet et montre:ok:

pierre37
[image]
10/06/12, 12:54

@ Loubé
 

La répétition amnésique

Incroyable histoire magnifiquement racontée !
La montre est superbe !

Merci beaucoup pour la présentation, un plaisir à lire !!!!

plume68

10/06/12, 12:59

@ Loubé
 

La répétition amnésique

salop!!!!

:angry: :crying: :no:

Francknwatch
[image]
10/06/12, 15:14

@ Origami
 

La répétition amnésique

Passionnant, j'ai tout lu par étapes.

Je voulait dire quelque chose, mais je ne m'en souviens pas. :ok:

---
Franck aka Franck-&-watch...
THE WATCH : l'unique, la convoitée, la vraie...La Sub'Galfa' (Submariner Galeries Lafayette) !!!
[image]

Nicolas (Modérateur)
[image]
10/06/12, 15:57

@ Origami
 

La répétition amnésique

Merci JJ,

Moi je m'en souviens bien de cette histoire. C'est un vrai régal à lire et à relire.

Merci.

Nicolas

PIFPAF
[image]
Page d'accueil11/06/12, 17:58

@ Origami
 

La répétition amnésique

Magnifique sujet, top! Et belle pioche, une répet à 3700balles, ça fit plisir.

---
http://www.foudroyante.com/
http://davidrutten.com

sissou
[image]
Gap,
12/06/12, 12:01

@ PIFPAF
 

La répétition amnésique

merci Ô Rigami,d'avoir ressorti ce vieux sujet de derrière le comptoir,et d'y avoir apporté un peu de nouveauté.:ok: :ok:

---
[image]

mederic

12/06/12, 13:29

@ Origami
 

La répétition amnésique

Quel post fantastique
Quelle passion!

Merci de nous faire partager cela
Bravo

Gremio
[image]
Aix en Provence,
12/06/12, 14:45

@ Origami
 

La répétition amnésique

J'ai faillit verser une larme;
Plus sérieusement je suis très loin d'être amateur et donc encore moins spécialiste de ce type de garde temps, mais là, vraiment, l'histoire m'a tenu en haleine du début à la fin, tu as réussi à donner vie à cette belle pièce d'horlogerie...

;-)

syrap

01/11/22, 23:23

@ Gremio
 

La répétition amnésique

Bonsoir ,
A la recherche de documentation sur une savonnette ,(20''' chrono et sonnerie )sans identification apparentes , je viens de consulter ces pages et les recherches ,
Je suis moi aussi en quete de refaire fonctionne correctement le mouvement, apres quelques soucis resolus pour l'enclenchement du totalisateur de minutes, voici que la sonnerie bloque le mouvement des aiguilles,
Celle ci fonctionnait "à vide" puis lors d'un armement elle c'est mise à bloquer la course des aiguilles , mais le mouvement continue de fonctionner ..
Dans toute la doc , le hasard ferait il qu'il y ai celui qui me cause problème !!!!
voici mon estropiée !!

[image]

je vais essayer d’améliorer la vue du mouvement ...

---
Vous avez l'heure ... moi, le temps !!! ;)

Anitagogo

02/11/22, 02:47

@ syrap
 

Swiss Replica Watch

Rolex SA is a Swiss company (based in Geneva) important in the production of fine wristwatches, as well as one of the largest companies operating in the haute horlogerie sector.

syrap

02/11/22, 23:44
(Modifié par syrap
le 03/11/22, 00:07)


@ Anitagogo
 

Swiss Replica Watch

Coté sonnerie !!

[image]

Je ne trouve pas l'origine de ce petit chef d'euvre ??
si quelqu'un a une piste ...
Merci !!

---
Vous avez l'heure ... moi, le temps !!! ;)

284636 messages dans 23400 discussions, 40281 usagers enregistrés, 106 usagers en ligne (6 enregistrés, 100 invités) :
Roch, michel, Himal, tictalcoolique, milgauss13, Lassale
RSS Feed
powered by my little forum