Les plaisirs et les jours* en japonais (Articles)

posté par Ed the Grocer , Paris, 18/05/22, 11:39
(Modifié par Ed the Grocer le 18/05/22, 11:52)
[image]

Je m'interroge parfois sur ce qui fait nos plaisirs horlogers, et l'évolution de nos goûts au fil des jours.

Les miens ont évolués depuis 2003, année de ma chute dans la marmite de potion magique horlogère.

Mais je me rends compte de l'existence de lignes de forces, qui conditionnent mes choix, malgré leurs incohérences apparentes dans les résultats finaux.

Ainsi, cette semaine, je porte alternativement avec plaisir une Patek Philippe Calatrava acier reference 3718, et une Vague Watch Company ltd, reference Vabble bk :

[image]


Que peut rapprocher une série limitée en acier produite par Patek exclusivement pour le marché japonais en 1989 (quand le yen était encore fort) et une pseudo bubble back affublée d'un logo aux couleurs et forme de Rolex Domino's Pizza ?

C'est là ou ça se complique, mais finalement, c'est simple :

- La Patek est une pièce rare, relativement méconnue, produite à la demande d'amateurs japonais très pointus, et qui réunit des caractères recherchés : boite en acier pour une calatrava, sceau en or commémoratif, petit diamètre.

- La Vague est produite également au Japon (tiens donc), et réuni de façon totalement improbable une boite de bubble back, oyster emblématique et historique de Rolex datant des années 50, avec un cadran arborant leur logo Vague, mais traité à la façon des AirKing distribuées à partir des années 70 par Domino"s Pizza à leur directeurs de franchise les plus performants, petit diamètre également.

Leur point commun est , outre le petit diamètre, le fait que la Patek est un pur produit de quintessence de culture historique horlogère, rassemblée dans un produit très cohérent, et donc très désirable, et que la Vabble BK est un produit qui rassemble de façon totalement incongrue des éléments de culture horlogère historique, mais disparates, dont le resultat final rejouit fortement l'amateur, par la cohabitation d'élements totalement incohérents.

Ce sont donc les references horlogères dans lesquelles leurs concepteurs ont puisé qui les rapproche.

Et pas étonnant que ce soient des japonais, dont les connaissances horlogères sont encyclopédiques quand ils s'y mettent, qui en soient à la source.

D'autres photos :

[image]

[image]

[image]

[image]


Un peu de lecture pour ceux qui voudraient creuser :

- la Patek 3718

- les recherche faites sur les Rolex Domino's Pizza : en 2008 sur le forum

- la revue de la RXW Prolex Comex Milgaus , qui traite de la même passion du detail historique par un fanatique : ICI en 2007

Et maintenant que je me suis bien autocongratulé, vous pouvez tirer sur le pianiste.



(*) Merci Marcel, désolé pour l'emprunt

---
Ed the Grocer ancienne maison l'Epicier


Discussion complète:

283729 messages dans 23333 discussions, 40030 usagers enregistrés, 113 usagers en ligne (2 enregistrés, 111 invités) :
strikeline, Duke
RSS Feed
powered by my little forum