Nouvelle Baltic MR01 : Poor Man Patek 5026 ? Et ben non. (Articles)

posté par Ed the Grocer , Paris, 08/10/21, 12:00
(Modifié par Ed the Grocer le 08/10/21, 14:31)
[image]

Baltic a sorti hier à 18h00 son nouveau modele "habillé", la MR01, sous 3 cadrans différents.

En quelques minutes tout le batch était parti.

Pour débuter, les images qui ouvrent l'appétit :

[image]

[image]

[image]


Les 3 cadrans différents : bleu, argenté, saumon

[image]


Détails :

Le grain du cadran principal, le traitement de la petite seconde , les index breguet appliqués, et la distorsion de l'hésalithe :

[image]


Les flancs brossés / polis de la boite construite de façon traditionelle en 3 parties:

[image]


Les specs :

[image]

Alors, qu'en penser ?

Tout d'abord que Baltic a pris un risque, celui de s'attaquer au segment montre habillée, avec un diamètre historique de 36 mm, et un mouvement chinois, ce qui ne plait pas toujours aux amateurs concernés.

Toutes les marques n'osent pas le 36mm. Pourtant en microbrand on a vu les cartons phénoménaux de Timesfactors sur ce diamètre, et en mastodonte Rolex y revenir pour sa dernière Explorer. Il reste encore du boulot pour convaincre toute une génération que le burger au poignet n'est pas des plus seyant.

Baltic l'a fait.

Toutes les marques n'osent pas le calibre chinois, et se gargarisent parfois un peu trop de swissitude. Pour rester dans son segment de prix abordable, Baltic est allé chercher le Hangzhou 5000A a microtor, qui permet d'avoir un mouvement à micro rotor fin, avec le plus de la petite seconde décentrée.

Baltic l'a fait.

Et ce que Baltic a fait surtout, c'est d'oser la démesure dans un environnement restreint, si je peux me permettre cette pompeuse assertion. En bon franglais, tous les details sont oversizés : la lunette large mise en valeur par le step case , les généreux index appliqué, une entrecorne de 20mm pour un diamètre de 36, la petite seconde à 7 heures... en bref rien d'étriqué, tout au contraire. La MR01 est généreuse.


Alors, question de la mort qui tue, Baltic avec la MR01 a t'il pompé Patek, et plus particulièrement la reference 5026 ? Voici les 2 oiseaux côte à côte :

[image]


L'image parle d'elle même : oui, l'inspiration est là, mais avec ce décalage, qui immédiatement frappe l'oeil averti de l'amateur de garde-temps. Nous sommes ailleurs avec la MR01, en présence d'une montre du 21e siècle, par rapport à un produit superbe, mais classique


J'irai plus loin, en posant la question du retour de la mort qui tue : Baltic a t'il pompé Kikuchi Nakagawa et sa Murakumo ?

[image]


Car la Murakumo reprend elle aussi tous les codes de Patek, en les amplifiant également - l'entrecorne n'est elle pas de 22 mm, pour un diamètre de 36,8 mm ?

Je répondrai oui, et non.

Oui, la démarche est clairement la même.

Non, car la cible est totalement différente. On le retrouve dans les tarifs : la MR01 est à 640 €, la Murakumo à 19.000, la dernière fois que j'ai regardé.
Nous ne sommes pas dans la même catégorie - Haute Horlogerie indépendante d'un côté, microbrand de l'autre - ainsi pas de poli noir à la main pour Baltic, et c'est tant mieux !
L'emplacement de la petite seconde ne prête pas non plus à confusion.

Car si la Kikuchi Nakagawa est sans doute mon graal, il m'est impossible de l'atteindre actuellement.

Alors que Baltic, avec la MR01, a réussi un quasi sans faute, pour notre plus grand plaisir, en atteignant un superbe niveau de finition et d'inventivité dans le design.


Mais nous n'avons pas parlé encore du calibre Hangzhou 5000A , qui lui aussi n'est pas sans rappeler le 240 de Patek.

En préambule, Baltic affiche clairement sur le site son nom et son origine, sans se cacher derrière un pseudo produit de manufacture. Ils ont toujours procédé ainsi, et c'est très bien .

Et quand on regarde les 2 calbres côte à cote, oui, ce sont bien des mouvements à microrotor, mais rien à voir dans l'architecture :

[image]


Ce serait plutot du coté Hangzhou, qui en nommant son calibre 5000, même référence qu'une Patek utilisant le calibre 240, pourrait prêter à confusion.

Ce que j'espère, c'est que la mention des 5 ajustements gravée sur le mouvement correspondra bien à la réalité, ainsi que la fiabilité - mais Baltic nous a habitué à un rglage de qualité fait en France.

Dernier avantage du diamètre de 36 mm : la petite seconde n'est pas ridiculeusement placée trop près du centre de la montre, comme on a pu le voir ailleurs avec des montres de diamètre plus important, et le calibre rempli la boite, sans nager, ce qui ravit l'oeil de l'amateur de vintage.

Allez, après ce flot de compliments, le point négatif : Baltic ne propose pas la version fond plein, comme pour le chronographe. Dommage, ç'aurait été allé au bout de la démarche - mais espérons que celà viendra .

Et pour repondre à l'interrogation de mon titre, la Baltic MR01, est ce la poor man Patek 5026, ou la poor man Kikuchi Nakagawa Murakamo ?

Non, c'est un nouvel objet horloger à part entière, et je suis bien content de m'être esquivé d'une interminable reunion pro, pour toper la bleue à 18h02 hier.

Les photos IRL viendront !

Pour ceux qui veulent de la lecture, quelques liens :

- le site de Baltic
- Monchrome
- worn & Wound
- le site de Kikuchi Nakagawa

Je complète à la suite d'une discussion sur un autre support, dont le thème était : pourquoi mettre 650 euros dans la MR01, alors qu'on trouve le même calibre et les même prestations sur AliExpress à 200 ?

Les images valant mieux qu'on discours verbeux, voila la réponse, avec le commentaire de Pif le Chien ( j'ai flouté le nom du specimen en provenance d'Ali)

[image]


Le specimen reprend des codes classiques de façon fade, intègre une date qui ne matche pas avec le style des index, et le diamètre positionne la petite seconde beaucoup trop au centre.

---
Ed the Grocer ancienne maison l'Epicier


Discussion complète:

284723 messages dans 23405 discussions, 40302 usagers enregistrés, 227 usagers en ligne (8 enregistrés, 219 invités) :
Bertrand, plibou, J++, Jeff d'Alsace, Herakles, gavot, fzreloaded, syrap
RSS Feed
powered by my little forum