Revues de SJX : des photos et des explications originales (Articles)

posté par gnkt Page d'accueil , 22/04/21, 22:28
[image]

» Au contraire, peux tu développer !

Bon je vais apporter un peu d'eau au moulin, mais c'est bien parce que c'est toi :-)

Je trouve vraiment beaucoup de similitudes entre Citizen aujourd'hui et Grand Seiko à l'époque.
La culture japonaise commune y est certainement pour beaucoup.

A commencer par cette maitrise du travail de l'acier, qui est vraiment culturelle.
Les artisans japonais ont développé un savoir faire unique, pas seulement dans l'horlogerie, qui est très ancien.
Ils sont inégalables dans l'art de forger l'acier, depuis les lames de katana,
les couteaux de cuisine (quel plaisir de manier des lames en acier VG10, Shirogami ou Aogami), les têtes de club de golf à géométrie complexe (le toucher des clubs forgés japonais reste incomparable à mes yeux), et jusqu'aux boitiers des montres (vous savez certainement pourquoi les boitiers GS sont forgés ?).
La maitrise du polissage s'inscrit dans la même continuité, même si à l'origine le zaratsu n'est pas japonais.
Bref tout ça est culturel et ce savoir faire se retrouve chez GS, chez Citizen et chez d'autres horlogers japonais comme par exemple Kikuchi Nakagawa - à un niveau qualitatif bien plus élevé que les deux autres cités.

Pour en revenir à la Citizen calibre 0200, elle a beaucoup d'éléments de style qui me rappellent les GS :
. le dessin de la boite taillée à la serpe avec ces arrêtes saillantes et les surfaces brossés/polies,
. le travail réalisé sur les aiguilles, les index (avec la face supérieure striée comme il se doit avec un cadran noir),
. la texture du cadran (qui me fait furieusement penser au cadran Blizzard de ma SBGR305).

Visuellement le calibre a un coté robuste qui évoque la recherche de fiabilité, une constante dans l'esprit des japonais.
Pour les perfs et la précision on verra comment se comporte ce nouveau calibre, mais au vu du balancier j'imagine que le résultat devrait être intéressant.
Traditionnellement les calibres japonais sont très orientés vers les perfs et la fiabilité, avec un niveau de finition qui est généralement en retrait.
L'esthétique n'est (n'était) clairement pas la préoccupation première, et c'est aussi pour cette raison que les 9S55/9S65/9S85 sont plutot épais - Hiraga san m'avait d'ailleurs expliqué pourquoi, lors d'une passionnante discussion rue Bonaparte.

Avec le cal 0200 on est loin d'une finition industrielle et on perçoit bien l'apport de La Joux-Perret.
Le calibre a aussi une épaisseur contenue.
On retrouve ces mêmes tendances sur les derniers calibres GS : 9SA5 HiBeat et 9RA5 Spring Drive.

Bref on voit bien que Citizen et GS partagent les mêmes valeurs et vont un peu dans la même direction, avec des solutions propres en matière de calibres. Mais culturellement on est sur le même modèle.
Un exemple parmi d'autres :
Citizen a monté un département spécifique pour le développement de la Calibre 0200, le ME team avec un Meister watchmaker.
Ca me rappelle le Shizuki-Ishi Watch Studio et les Meisters watchmakers qui évoluent chez GS. Il sont régulièrement mis en avant dans la communication : Ito san, Hiraga san, Saito san, ...

Une petite anecdote, pendant que j'y suis.
Je citais plus haut Kikuchi Nakagawa dont j'adore les réalisations et en particulier la Murakumo, une alliance de savoir faire japonais et de mécanique suisse, tout comme la Calibre 0200 ;-)
Au delà du talent des deux sympathiques horlogers, qui sont passés faire leurs classes à Paris, Tomonari Nakagawa a aussi travaillé chez ... Citizen Watch Co. Ltd
Comme quoi le monde est petit et les horlogers japonais ont beaucoup de choses en commun.

Maitrise technique comparable, organisation comparable, mais cela ne veut pas dire pour autant que les stratégies sont comparables.
Il n'est pas si loin le temps ou Grand Seiko restait sur le marché japonais.
Depuis la marque a fait le choix de devenir une marque mondiale, elle a adopté une stratégie en adéquation avec ses ambitions, et mené une (r)évolution culturelle en interne.
Il y a des courants qui s'opposent, façon querelle entre anciens et modernes.
Pour les plus perspicaces, il ne vous a pas échappé que le nouveau design GS et les nouveaux calibres ont été élaborés par des petits nouveaux qui ne font pas partie du sérail, qui ne sont pas sortis du moule Seiko.
En matière de marketing également beaucoup de choses ont changé, avec une communication plus appropriée pour toucher les clients occidentaux. C'est particulièrement visible sur le marché US. Bref Grand Seiko est vraiment entré dans une nouvelle ère.

Avec Citizen aujourd'hui j'ai l'impression de voir le Grand Seiko des années 2000.
La marque n'a pas (encore ?) décidé de s'étendre en occident avec ses productions haut de gamme et son marketing actuel n'est pas clairement pas orienté vers cet objectif.
Citizen dispose déjà de technologies à la pointe en particulier dans le quartz (les Chronomaster ou encore le Cal 0100 le meilleur quartz au monde) mais qui ne font pas vraiment rêver les clients occidentaux.
Les choses pourraient changer avec le cal. 0200, dont l'architecture offre bien des possibilités de déclinaisons avec des complications. Ce n'est peut être pas tout à fait le fruit du hasard.

L'avenir nous le dira ...

---
GS, pour ceux qui savent ...
Instagram @gnktwatch


Discussion complète:

282872 messages dans 23277 discussions, 39787 usagers enregistrés, 117 usagers en ligne (2 enregistrés, 115 invités) :
tictac0494, fzreloaded
RSS Feed
powered by my little forum