Il y a 60 ans en URSS, vers les étoiles : ''Et c’est parti (Articles)

posté par Philou1971 , Entre betteraves et champagne !, 12/04/21, 20:22
[image]

Introduction : Le sujet est long, alors j’ai dû le jouer à la mode Terminale, épreuve philo… ;)


Aujourd’hui, 12 avril 2021, c’est le soixantième anniversaire de l’envoi d’un homme dans l’espace. C’était le vol de Vostok 1, le 12 avril 1961, décollage à 06h07 GMT.

Le pilote déclara plus tard avoir été nerveux … Au moment du décollage ses battements cardiaques grimpent de 64 à 157…
Mais il fait un commentaire ''détendu'' : ''Et c’est parti ! ''

A la fin du sujet, il a deux vidéos (faciles à trouver sur le net) du décollage et de cette petite phrase.

Il pouvait être nerveux le gars, enfermé dans sa ridicule petite capsule : Il avait sous les fesses le vaisseau ''Vostok 1'' une fusée 3KA basée sur la R-7, près de 38m et de 280T. Et cette fusée n’étant pas très fiable, il avait une chance sur deux qu’elle fonctionne…

Bien sûr, l’homme c’était Youri Gagarine. Un homme intelligent, une mémoire fantastique, des réactions rapides, excellent dans les mathématiques supérieurs et la mécanique céleste, extraordinaire capacité de concentration… Il est même modeste. Son sourire célèbre à l’époque n’est que la façade d’un homme exigeant pour lui comme pour les autres.
Il est pilote dans l’armée, il vole sur le Mig-15. En bref, il a tout du parfait cosmonaute.
Par ailleurs, la capsule du Vostok est tellement étroite qu’elle est limitée à recevoir un homme de 1.7 à 1.75m. Et de moins de 70kg. Gagarine entre dans la fourchette, il ne mesure que 1.58m…
A la suite de l’entrainement, le choix se porte sur lui au détriment de Titov aux origines moins prolétaires et paradoxalement plus résistant physiquement : Il est réservé au second vol qui sera plus long…

C’est un exploit qui passe presque inaperçu désormais face à celui du premier homme sur la Lune, il y a bientôt 51 ans…

Car qui se souvient, à part quelques ''fondus'' d’horlogerie comme nous, de la montre de Gagarine ?
Donc de la première montre mise en orbite, au poignet du premier homme mis en orbite ?

C’est un sujet que je prépare depuis un moment : exactement depuis le 21 janvier 2020 (oui, j’ai de la suite dans les idées !).
Trois raisons m’ont poussé à le faire, et le faire si tôt :
C’est historique bien sûr.
Il y a une montre dans l’affaire, naturellement.
Enfin, il y a un côté personnel, développé vers à la fin du sujet (pour ménager le suspense !).
J’ai acheté un Paris Match de l’époque, et deux montres…Et j’ai navigué sur le net bien sûr.



Première partie : La montre commémorative.



[image]

C’est une petite montre russe qu’on trouve facilement. Sans prétention, elle tourne bien, elle n’est chère… Gros avantage : elle rappelle à son propriétaire la date du vol : 12 avril 1961.
Le texte est en cyrillique, bien sûr.
Bref, la petite russe est classique, 34 mm environ.

[image]

[image]

Je n’ai pas réussi à ouvrir la bête, mais en-dessous il y a ça :

[image]

Qui est une copie moderne et mal finie (mais qui tourne) de ça :

[image]

Et ''ça'', c’est le calibre Lip 26 à la sauce russe !
Appelé K26, 41M ou encore 2602 dans leurs versions de l’Est. Les usines qui les ont fabriqués après la guerre les marquaient победа (Pobeda qui signifie Victoire).
Ce calibre a été conçu en 1918, Ø 26mm, à ancre, petite seconde à 6h, balancier monométallique de grande taille (Ø 10.4mm) à vis d’équilibrage, spiral Breguet auto compensateur.
Il a été fabriqué par Lip jusqu’en 1948, avec une interruption pendant la guerre. Mais pour ce qui nous occupe aujourd’hui, voilà un petit résumé d’histoire horlogère soviétique :
Après la révolution de 1917, le pouvoir soviétique se rend compte que l’industrie horlogère de leur pays est inexistante. Ils s’en rendent d’autant plus compte qu’après la révolution, le pouvoir stoppe les importations de montres (majoritairement suisses).
En 1928, arrive alors l’épisode Hampden-Dueber, une chaine de montage américaine, rachetée par les soviétiques (le commerce ne fait pas de politique !). Mais ce sont des mouvements dépassés. Ils équiperont quand même l’armée pendant la seconde guerre mondiale.
En 1936, l’URSS cherche un partenariat avec un industriel occidental… Et le seul qui y répond, c’est Lip ! Fred Lip est alors directeur technique. Tout d’abord, les calibres sont tout simplement vendus.
Après la seconde guerre mondiale, il y a transfert de technologie, le calibres sont fabriqués en URSS, les ingénieurs soviétiques sont formés par Lip.
Le Lip T18 a été l’un des calibres les plus fabriqués par les Soviétiques sous l’appellation Swesda (ou Zvezda : étoile).
Et bien sûr le calibre Lip 26…

Mais pourquoi avoir parlé ainsi de ce mouvement 2602 (appellation la plus moderne je crois) ?

Parce que cela mène directement à la Shturmanskie, la montre de Gagarine !



Deuxième partie : La montre de Gagarine.


[image]
Crédit photo : montre posée sur la couverture de Paris Match 991

[image]

J’ai aussi acheté une coque pour mon smartphone, il le vaut bien, il fait de belles photos ! Alors j’ai dû emprunter celui de Madame pour cette photo (j’ai essayé de le prendre en photo lui-même, mais je ne vais pas assez vite lol).

[image]

[image]

Tout comme les Speedmaster lunaires, la Shturmanskie n’est pas bien visible, on ne fait que la deviner. Et oui le photographe n’en avait cure de la montre, il voulait le gars entier !
Je suis prêt à parier ma chemise que pour le prochain premier départ habité vers Mars, la montre officielle sera bien plus visible… Le Marketing actuel est bien plus efficace qu’à l’époque ! Et par ailleurs tout le monde (horloger) sait le succès qu’a connu Oméga avec la Speedmaster, succès sur la durée qui va rendre la compétition rude ! Et gageons que les perdants proposeront leurs modèles aux astronautes en partance à titre ''personnel''…(et gracieux !).

Bref, dans la même veine, voici un ensemble de photos de Valentina Terechkova, première femme dans l’espace, qui avait semble-t-il la même montre que Gagarine :

[image]

Cette montre faisait-elle partie de la dotation des cosmonautes de l’époque ? je n’en sais rien. Mais ça me semble probable.

Ne reculant devant aucun sacrifice qui me permette d’acheter une montre, je peux vous en présenter une, une réédition. Car les modèles ''authentiques'' de l’époque sont très difficiles à trouver. J’en ai vu à des prix tournant autour des 500€, sans certitude d’avoir un bon modèle. Je suis donc resté raisonnable (pour une fois, ça change !).

[image]

[image]

C’est une montre de petite taille, suivant le standard de l’époque : Ø33mm mais 12.6mm d’épaisseur. Elle est assez joufflue ! l’entrecorne est en 16mm.

[image]

[image]

Le fond est clipsé, sans intérêt.
Ce qui est intéressant est bien entendu en-dessous !

[image]

Encore le calibre 26, mais fabriqué par les soviétiques ET avec la modification grande seconde centrale. Ce calibre n’existe pas chez Lip, il a été développé en URSS.

Dans le losange sous le ''17 rubis'' en russe, il est gravé l’équivalent de ''1MCHZ'' qui fait référence à : First Moscow Watch Factory

Mon modèle est assez récent puisqu’il y a un incabloc. Et il a également 17 rubis. Les plus anciens modèles sont sans l’incabloc et ont 15 rubis.

Apparemment, sans véritable certitude, la bascule a pu se faire en 55/56. A priori donc, la montre de Gagarine avait aussi un incabloc. Il ne devait pas avoir la première mouture du modèle décrit par Tammo sur watchuseek (lien en bas). Je dirais heureusement, avec les vibrations et les accélérations subie dans la capsule, il fallait bien ça ! L’accélération la plus forte a atteint 10 g, au retour. Il semblerait que Gagarine l’ait assez bien supporté : sa vue s’est brouillée… Il n’a pas perdu conscience pour pouvoir s’en rendre compte. Pas un rigolo le gars… Un quidam est à moitié mort à 5 g…


Retour à la Shturmanskie :
J’ai photographié le mouvement sur sa tranche :

[image]
[image]

Je ne suis pas un spécialiste dans la fabrication horlogère, mais il me semble que sur ce coup-là, les russes ont pris de la marge sur l’épaisseur et les jeux du module de seconde centrale ! Ils devraient prendre des conseils chez Piaget !
En résumé : une finition et une conception bien russe… tique ! mais qui marche !
Cela explique aussi l’épaisseur de la montre, avec un mouvement pas très fin… montre pas très fine !

Et pour conclure ce chapitre, on peut le dire, il y avait une quasi Lip au poignet du premier homme dans l’espace.
Quasi car construite en URSS, sur les plans français, et modifiée en seconde centrale. Mais quand même…



Troisième partie : totalement ridicule !


Maintenant, voici un aparté assez drôle, il traine une légende comme quoi Gagarine et Armstrong serait le même homme…

[image]

Il faut avouer que sur ces deux photos, côte à côte, il y a une ressemblance. Alors j’ai creusé un peu :

Armstrong :
[image]

Gagarine :
[image]

Armstrong :
[image]

Gagarine :
[image]

Enfin,
Armstrong :
[image]

Gagarine :
[image]

Bon, je crois que c’était bien deux hommes, pas un seul…



Quatrième partie : Le tour du monde


Après cet aparté quelque peu délirant, il faut se rappeler que Gagarine, suite à son exploit, a fait le tour du monde. Il était devenu en quelques instants une star mondiale !

En URSS bien sûr :

Avec Kroutchev :

[image]
Crédit photo : Paris Match 991

En Italie, bisous de Gina Lollogrigida :

[image]
Crédit photo : Paris Match 991

Infos trouvées sur le net et Wikipédia :
Gagarine entame une tournée autour de la planète: accompagné par Titov, qui a renouvelé l'exploit de Gagarine le 6 août 1961 (Vostok 2), et Kamanine, responsable du corps des astronautes, il visite en 1961 l'Afghanistan, le Brésil, le Canada, Ceylan, Cuba, la Tchécoslovaquie, l'Inde, la Finlande, la Hongrie, l'Islande et le Royaume-Uni. L'année suivante, il séjourne dans de nombreux autres pays.

[image]
Youri Gagarine en Suède en 1964.

Le vendredi 25 juin 1965 il vient en personne depuis Paris (où il était l'invité du salon du Bourget) en Caravelle avec une délégation soviétique pour visiter durant près de trois heures les usines blagnacaises de Sud-Aviation où se concrétise alors le projet Concorde (les Russes venant tout juste de démarrer celui de leur propre supersonique, le Tupolev 144).

Séances d’autographes en France :
[image]
Crédit photo : Paris Match 991

Toujours en 1965, Gagarine visite également en France les villes d’Ivry sur Seine, du Havre et aussi Gonfreville l’Orcher, une commune limitrophe :

[image]

Bon, il faut y croire, vu qu’on ne le voit pas sur cette photo ! Je n’ai pas résisté lorsque j’ai vu la photo, une DS, ne pas l’insérer aurait été criminel !
Gagarine a tout de même eu droit à sa cité ! :
La Cité Gagarine était un projet de logement à Ivry-sur-Seine, en France. Construite en 1961 et inutilisé jusqu’ en 1963 où Gagarine a assisté à l'inauguration. En 2016 est née la ZAC Gagarine-Truillot qui renouvelle l’endroit et nécessite la démolition de la Cité Gagarine. Cela a débuté en 2019 :
https://www.youtube.com/watch?v=Dv2KV3SuHZ0

Dans ses nombreux déplacements, au Havre :

[image]

Cette année-là, le maire était communiste, d’où cette invitation…

Enfin à Gonfreville, le 20 juin 1965 :

[image]


Pour conclure ce quatrième chapitre : Je n’en ai pas trouvé la trace, mais il est très probable que Gagarine soit passé par Douai dans ses déplacements en France.
Pourquoi Douai ? eh bien…



Cinquième partie : La surprise, enfin !


Maintenant, la surprise… qui en a été une pour moi également il y a un peu plus d’un an…
Mon père (il vivait à Douai donc), comme beaucoup à l’époque, suivait avec passion les aventures des pionniers de l’espace. Je crois d’ailleurs qu’il était vraiment plus intéressé encore que la plupart des gens, ses nombreuses archives sur la conquête de l’espace et de la Lune en faisant foi.

Mais il n’y a dans ses documents que des références aux américains. Rien sur les Soviets. Peut-être parce qu’il n’avait que 15 ans en 1961, peut-être aussi que du fait de la guerre froide, les Russes ont gardé beaucoup de choses secrètes. Mais il aurait pu y avoir quelques coupures de journaux… Peut-être aussi que cela a été perdu.
Bref, il y a donc quelques 15 mois, ma mère me donne une enveloppe et me dit, l’air de rien :
''Ton père avait un autographe de Gagarine, il l’a vu lors d’une visite à Douai. Je l’avais oublié dans un coin, je l’ai retrouvé, je te le donne. ''

... Un autographe de Gagarine ???

Que mon père a obtenu de Gagarine en personne ???

J’en suis resté sans voix.

Le voilà :

[image]

C’est cool non ?

Je suis allé voir sur le net d’autres signatures, pour comparer :

[image]

Pas de doute, bien qu’en fait je n’en avais pas vraiment !

La suite est connue pour le premier homme dans l’espace… Une mort prématurée…

[image]
Crédit photo : Paris Match 991


La conclusion : Retour aux montres…


[image]

[image]

[image]

Et bien sûr :

[image]

Voilà, il y a 60 ans le premier homme dans l’espace, il y 51 ans le premier homme sur la lune…
Aujourd’hui, des femmes et des hommes en orbite dans l’ISS qui travaillent (en autre) à la conquête de Mars.
Quand pourrais-je donc faire le post du siècle sur la première montre sur Mars ? Au poignet… d’une femme, ça changera !
:waving:






Deux vidéos :
''Et c’est parti ! '', on l’entend à la 42ème seconde :
https://www.youtube.com/watch?v=b0ktgWlN7SE
Et dans celle-là, à 1min 3secondes :
https://www.youtube.com/watch?v=JWCHHljudm0

Sources :

Livre et magazine :
Des Heures à Conter, seconde édition, par Marie-Pia Coustans et Daniel Galazzo

Magazine :
Paris Match n°991 du 6 avril 1968

Sites :
https://www.watchuseek.com/threads/spotting-an-original-15-jewel-sturmanskie-by-tammo.23013/
http://watchesz.free.fr/mfa/lip_au_pays_des_soviets.htm
https://fr.wikipedia.org/wiki/Youri_Gagarine
https://fr.wikipedia.org/wiki/Cit%C3%A9_Gagarine
https://fr.wikipedia.org/wiki/R-7_Semiorka
https://www.turbo.fr/actualite-automobile/apres-vostok-youri-gagarine-en-matra-djet-v-97942
https://weirdrussia.com/2016/03/09/yuri-gagarin-and-his-matra-djet/
Et Google traduction russe/français et français/russe
Et plein de photos via Google

---
Impossible de vous donner l'heure : Elle change tout le temps ...


Discussion complète:

283511 messages dans 23321 discussions, 39992 usagers enregistrés, 270 usagers en ligne (0 enregistrés, 270 invités) :
RSS Feed
powered by my little forum