Les détails rédhibitoires (Général)

posté par Mnementh, 83420, 31/10/20, 02:15
(Modifié par Mnementh le 31/10/20, 02:34)

» De même, sur la photographie du Seiko 6R15 que tu postes, on ne voit que
» les finitions décoratives, absolument pas les finitions fonctionnelles.

Salut à toi, c'est que ne ne connais pas les tolérances d'usinage dans les usines.
Par contre, on peut constater autant au tracé qu'au porté comment certains mouvements sont top et d'autres médiocres, neufs, sortant de production, ou au bout de quelques mois.
De là, on peut en déduire que même si chaque pièce est individuellement dans un tolérance de fabrication fine, c'est ensuite, lors de l'assemblage, et donc de l'ajustement des pièces entre elles, qu'il pourrait y avoir souci.
ou la qualité des métaux utilisés ?
Sans oublier le contrôle qualité, parfois quasi-absent.

btw, c'est la denture de la roue qu'il fallait regarder, pas la finition.

[image]

Une roue dans cet état-là ce n'est pas normal pour une montre pratiquement neuve.
pas chère je sais, production robotisée, tout ça.

eh bien si c'est tout ce que peut faire une production robotisée, c'est inquiétant,
et comme ce n'est pas le cas sur toutes les montres, je m'interroge sur la qualité de l'assemblage donc évidemment... sur les tolérances de fabrication, pas le micron, juste la qualité ou la non-qualité qu'un fabricant accepte de mettre en vente.

» Résultat : un calibre qui fonctionne presque sans lubrification et qui va
» garder sa précision une bonne vingtaine d’année sans voir l’établis d’un
» horloger, voire plus si la montre n’est pas trop mal portée. Ce qui est pas
» mal quand on sait que la plupart de ses montres ne verront jamais un
» horloger…

C'est donc bien un mouvement pour le tiers-monde comme on avait le droit de le dire à l'époque.
Ce n'est pas (retour au sujet) un détail rédhibitoire pour moi, du moment que les clients ne sont pas l'objet de discours aussi imbéciles que pompeux sur la glorieuse tradition de ceci ou cela.
Et je pense que nous nous rejoignons sur ce point du foutage de g... dont le client lambda est la victime (consentante).

Bien, je ne suis pas bien doué en technique, encore moins sur la conception, donc j'assume très volontiers le rôle de Candide. Surtout quand les réponses sont agréables.

Qu'est ce qui fait qu'ETA pouvait vendre 4 qualités techniques du même mouvement 2824 ?
C'est bien le même mouvement alors qu'est-ce qui est vendu comme "grades" ?

[image]

On relève des éléments changés, mais ce n'est un antichoc qui fait la montre, je ne crois pas.

Et pourtant, voilà le même mouvement avec des performances différentes, des tolérances et des finitions techniques différentes ?

Nous parlons bien de la fonction fondamentale sinon quasi-unique d'un mouvement ? Afficher l'heure avec une précision d'autant plus exacte que le prix en est élevé... en théorie.
Pas la déco, ce n'est pas le propos, ça c'est pour flatter l'œil, les rouages s'en foutent de la déco.

Pouvons-nous dire que de la tolérance technique (au sens large) dépend la tolérance de précision ? en résumé ?

Retour au 2824, c'est un excellent mouvement, fiable, robuste, et il peut être extrêmement précis.
La performance du mouvement dans ses 4 versions, ce n'est pas que du réglage, encore faut-il pouvoir régler le mouvement, et pour ce faire il faut une base technique fiable avec des pièces bien ajustées entre elles.

De là à trier les mouvements, comme on trie des composants en les sélectionnant, en les appairant, il n'y a qu'un pas, franchi depuis bien longtemps puisqu'on triait les mouvements pour sélectionner ceux qui pourraient passer les concours.
Avant.

Et avant, les fabricants d'une même base de mouvement vendaient alors de façon sans doute plus transparente que maintenant, différentes qualités du même mouvement. A, B, C etc

Donc, nous pouvons entonner la question sur un air de mirliton:
Tolérance, oui mais laquelle ?
et dans chaque maison quelle tolérance ? (hum...)

De la conception à la livraison, combien d'étapes qui, chacune, est déterminée, qualifiée, avec une tolérance ?

Ce n'est pas simplement le micron qui pose la question de la tolérance.
C'est l'ensemble de toutes les étapes de production qui sont chacune l'objet d'une économie par-ci, d'un laissez-aller par là, d'une négligence ailleurs, d'un certain "pragmatisme" (qui a dit cynisme) aussi parfois.

Ce qui est d'ailleurs ce que tu dis je crois ?

et inversement.

ouh il est tard, bien le bonsoir jeunes gens !

(POM-C)

---
Mourir d'ennui ? Plutôt crever !


Discussion complète:

274499 messages dans 22635 discussions, 36915 usagers enregistrés, 395 usagers en ligne (7 enregistrés, 388 invités) :
arno, Gér@rd, Dadowatches, LOLO16280, pierrounet, 30t2, Watch_addict
RSS Feed
powered by my little forum