Les détails rédhibitoires (Général)

posté par Servatempus , 29/10/20, 15:48
[image]

Bonjour Capitaine !

Très bonne question !

A vrai dire, je ne connais pas très bien le travail de Pascal Coyon. Ce que je sais, c’est que la première série de montres qu’il avait créée était basée sur un Unitas. Donc une ébauche industrielle. Ce qui me paraît être un très bon compromis pour un horloger indépendant qui se lance dans ce type de projet.

Pour le nouveau calibre à venir, je n’en sais rien. Le plus simple serait peut-être de le lui demander. Mais je ne serai guère étonné de découvrir qu’une majeure partie des pièces est usinée en petite série sur des CNC. Et de l’autre côté, quel en serait le mal ?

Le travail de Pascal Coyon, avec encore celui de quelques horlogers indépendants, constitue certainement l’une des démarches les plus authentiques en matière d’horlogerie aujourd’hui.

Qu’on s’entende, mon propos n’est nullement de discréditer untel ou untel.

Mais de resituer les choses sur un arrière-plan historique, comme cela a été souvent le cas dans mes interventions ici ou ailleurs. La montre-bracelet est avant tout une création de la civilisation industrielle et non pas un produit artisanal comme souvent on se l’imagine, ou comme souvent, les marques nous invitent à l’imaginer.

Là est justement mon propos : sortir de l’imaginaire qui nous est vendu pour mieux comprendre.

Je fréquente les forums horlogers depuis plus de 20 ans et, très objectivement, je ne crois pas que les clients de montres à 100 000 euros correspondent à l’amateur moyen qui fréquente les forums internet…

Si l’amateur-moyen pouvait s’apercevoir qu’il fantasme avant tout sur un imaginaire lorsqu’il croit que les montres à 10 000, 20 000, 50 000 ou 100 000 euros sont nécessairement mieux que les montres 1000 euros ou moins, ce serait pas mal… Cela permettrait de déplacer le débat horloger sur autre chose que les finitions et les décorations ou tout simplement la reconnaissance esthétique d’un modèle célèbre, type Submariner ou RO.

Les marques ont tellement d’autres pistes à travailler pour produire des choses intéressantes…

Comme par exemple les rapports de proportion, d’équilibre en matière de ligne…ou bien encore l’ergonomie au poignet.

Bref, pour revenir au sujet initial, le détail, en horlogerie, n’est absolument pas un détail… ;-)

Amitié,

Servatempus

---
Le renversement est le mouvement du Tao, la faiblesse sa modalité.


Discussion complète:

274342 messages dans 22622 discussions, 36891 usagers enregistrés, 278 usagers en ligne (4 enregistrés, 274 invités) :
pankratov, lolov49, aetius, leo.muriset
RSS Feed
powered by my little forum