Horloge Message Center M2 (Général)

posté par nonosore , 23/05/19, 09:24
(Modifié par nonosore le 23/05/19, 09:31)

Je profites de vos revues sans forcément en faire, pour cette pièce je me lance. Encore une fois je raffole des pièces qui ne se portent pas, donc cela ne va pas forcément intéresser grand monde.

On commence avec une boite en bois. Cèdre, aulne, noyer, orme etc plusieurs essences pouvaient être utilisées. Intéressant de noter que le choix du bois est large tant qu'il respecte une certaine couleur, mais qu'il ne doit contenir que 5 à 9% d’humidité et que ce sera testé! Pas de trous de vers, de noeuds, de fentes etc tout cela est précisé dans le cahier des charges.
[image]

Son système de fermeture caractéristique.
[image]
[image]

Sa lanière en cuir, dont le tannage doit être végétal selon les demandes de l'armée.
[image]

On ouvre la boite pour découvrir cette belle pièce... En 44 la dotation était de 3 horloges par unité d'infanterie, et pendant la guerre de Corée était encore en dotation dans les unités radios. D'où la boite et la sangle pour pouvoir la déplacer facilement sur le terrain.
[image]
[image]
Boite en phénolique, devant résister à la chaleur et au froid, à l'humidité. Le couvercle doit protéger de la pluie, de la poussière. Fermeture classique par vis avec un joint épais et une vitre collée.
[image]

On ouvre et on découvre le cadran qui est ici dans un superbe état :love: Une seconde glissante, aiguilles des minutes et 2 aiguilles des heures. Une pour afficher l'heure de Greenwich et l'autre pour l'heure locale, selon les demandes de l'armée. L'aiguille orange est celle de l'heure locale. Tout est lumineux et offre une belle lisibilité.
[image]
[image]

Ceux qui connaissent ce modèle doivent avoir repéré 2 choses sur cette horloge. Je n'ai pas montré le numéro de l'horloge gravé sur la boite, normal il n'y est pas! Et l'aiguille des secondes ne portent pas le croissant caractéristique de ces horloges.
On enlève un anneau de maintien et...
[image]
[image]

Ce n'est pas une Chelsea, mais une M. Low, un peu moins courante...
Max Low était un horloger autrichien ayant rejoint New York au début des années 20. Il fournissait au gouvernement américains pendant la seconde guerre mondiale et pendant la guerre de Corée (et le vietnam?) des horloges de cloison et ce genre de grosses pièces identiques aux Chelsea, et la fabrication était située dans le lower Manhattan. Ses enfants ont repris l'activité et ce serait potentiellement toujours en activité. Au niveau date, celle là est sans doute tardive, pas WWII mais plutôt Corée voir plus tardive encore.
Les horloges étaient identiques ou presque d'un point de vue visuel, le mouvement est différent. Marqué d'une ancre, une des différence concerne le rubis qui est protégé par un antichoc au niveau du balancier.

Photo du mouvement provenant du vendeur, je la démonterais un peu plus tard là je la laisse tourner voir ce qu'elle donne.
[image]

Pour ceux que cela intéresse, on peut trouver le document des spécifications et des tests qui sont réalisés pour valider ce modèle sous la référence MIL-C-3956.


Discussion complète:

264598 messages dans 21915 discussions, 33608 usagers enregistrés, 113 usagers en ligne (2 enregistrés, 111 invités) :
andré67, Aopa765
RSS Feed
powered by my little forum