Cyma Cymaflex R.459 (Revues & Essais)

posté par Philou1971 , Entre betteraves et champagne !, 05/02/19, 12:17
(Modifié par Philou1971 le 05/02/19, 13:12)
[image]

Il y a quelques mois, j’ai acheté ma première Cyma, l’Autorotor calibre R.480.1. C’est une montre presque moderne de 1955. Une montre équipée du système Cymaflex 1.
J’ai depuis trouvé une autre Cyma, une bumper au calibre R.425 qui a également le système Cymaflex 1.

J’étais donc toujours à la recherche d’une Cyma avec système Cymaflex, mais le n°2 ! Celui qui a un ressort sur l’axe de la roue d’échappement.

Pour plus de précisions sur les systèmes Cymablex 1 et 2, la revue sur l'Autorotor :
http://forum.chronomania.net/mix_entry.php?id=264431#.XFlwclVKiUk


Enfin bref, voilà donc une Cyma Cymaflex, système n°2, calibre R.459 :

[image]
[image]

C’est une montre simple (comme je les aime !), trois aiguilles, seconde centrale.

[image]

Le boitier est très fin et comporte un bossage qui entoure le mouvement. Cette méthode permet de donner une impression de très grande finesse au porteur. Car elle améliore visuellement une finesse réelle :

[image]

La couronne est signée du sigle de Cyma : un C qui entoure un point, le point symbolisant le monde…

Les dimensions de la belle sont : boite Ø34.45, ouverture Ø30.8, hauteur de 41mm, épaisseur de 8.64mm plexi inclut, boitier d’environ 5.5mm. L’entrecorne fait 17.45mm, assez étonnant, le bracelet de 18mm est bien serré !

Cette montre est donc très fine et malgré sa taille contenu, elle a une belle présence au poignet du fait de sa très large ouverture (presque identique à une Rolex Submariner qui a un boitier de 40mm !)

[image]

Il y a peu de texte : Cyma (normal), Cymaflex (faut être fier de sa technicité) et Swiss made tout en bas (la qualité suisse fait vendre !).

Une fois décapsulée, l’intérieur du fond donne quelques indications :

[image]

Et bien sûr il y a le mouvement, le R.459 :

[image]

Haaaa !! Qu’il est beau !!

On voit bien le double système de ressorts : La patte fourchue au-dessus de la patte de réglage de l’avance de la montre (communes aux Cymaflex 1) et la petite pate en forme de C maintenue par une vis, juste en dessous du ''C'' de ''CYMA''.

Le mouvement de la grande époque de l’horlogerie est bien signé doublement de ''CYMA'' et de ''TAVANNES'', car il est le fruit de la collaboration de ces deux entreprises.

Petite remarque, au niveau du boitier, le bossage ou passe la tige de remontoir est percé. C’est un mal courant sur ce boitier, une faiblesse que j’ai déjà vu plusieurs fois et encore, j’ai vu pire : il arrive que tout le bossage soit absent ! Ce n’était pas une montre très étanche, mais là, elle ne l’est vraiment plus du tout !!!

Petit comparatif avec une copine de la même époque et de dimensions très semblables :

[image]

La seule véritable différence dimensionnelle entre elles se trouve au niveau du Ø d’ouverture : La Movado est plus petite d’un mm au diamètre, ce qui modifie sa physionomie complètement. Concrètement, la Cyma parait plus grande que la Movado !

Je ferais bientôt un complément à cette revue avec une photo des trois Cyma, car je n’ai pas pu la faire : L’autorotor est encore chez l’horloger pour une révision et la Bumper est au coffre…

Enfin le petit test en vrai :

[image]

[image]

Une belle mamie comme je les aime : avec une simplicité apparente mais une vraie technicité, bien réelle ! Et pour un tarif défiant toute concurrence, une montre de manufacture ! Vive le vintage !

petit ajout, le club des ''34'' :-D

[image]

[image]

Moins jaune que ce matin au soleil levant !

:waving:

---
Impossible de vous donner l'heure : Elle change tout le temps ...


Discussion complète:

264013 messages dans 21869 discussions, 33435 usagers enregistrés, 68 usagers en ligne (0 enregistrés, 68 invités) :
RSS Feed
powered by my little forum