Critères pour une Longines Marine Nationale légitime ? (Revues & Essais)

posté par Ed the Grocer , Paris, 14/09/17, 18:47
[image]

.

Dans ma folle jeunesse j'ai eu puis revendu une Longines Marine Nationale, reference 5774 fortement tropicalisée, dont le cadran avait tourné à l'orange :

[image]


Je demande l'indulgence des lecteurs avertis pour ce qui va suivre : mon but est de compiler les informations qui permettraient de déterminer si une pièce est cohérente et légitime, ainsi que de lister les zones de doutes-zet-de-questionnement .

Alors surtout, complétez et corrigez !

La Longines reference 5774 a été produite spécialement pour la marine française, afin d'en doter ses officiers. Les qualités de robustesse, régularité et d'étanchéité ( quoique la couronne ne soit pas vissée ) ont été déterminants.

La production se serait échelonnée de 1946 à 1948 en 3 lots, pour une quantité de 3000 à 4000 pièces.

Premier point de détail : la reference ... Longines la mentionne comme 5774, dont acte. Cette référence n'est gravée nulle part, cela ne se faisait pas à l'époque, dont acte également.

Commençons.

Le cadran :

Le cadran doit ressembler à ceci (credit Laurent B), et il semble que tout autre disposition serait des cadrans repeints, ou des remontages : cadran initialement blanc, mais qui a pu virer de différentes couleurs, compte tenu de l'ensoleillement de l'empire colonial français d'alors, et de la relative étanchéité.
Les index en radium sont en chiffres arabes entouré de noir. Le chemin de fer est subdivisé en 5e de seconde :

[image]


Les aiguilles en acier bleui chargé de radium des heures et des minutes peuvent se retrouver sur d'autres productions Longines.

Par contre l'aiguille des secondes est spéciale, car la base de la partie longue est renflée, en symétrique du contrepoids :

[image]


Nous arrivons à la littérature sur le cadran, sujet grandiose s'il en est.
L'observateur averti remarquera qu'aucune inscription ne mentionne qu'il s'agit d'une montre de dotation, ni ne fait référence à la Marine Nationale : la Royale conserve bien son statut de Grande Muette.
Paradoxalement, il est bien précisé qu'il s'agit d'une Longines, de fabrication Suisse. Je ne sais pas s'il s'agissait simplement de rassurer par rapport à la qualité de la production française dans l'immédiate après guerre. Il me souvient avoir lu quelque chose sur une obligation juridique ou légale de mentionner la provenance de l'engin - à vérifier.

On s'accorde à parler de 3 typographies différentes du Longines Fab. Suisse, ce qui pourrait correspondre aux 3 lots précités.

1 : Longines et Fab. Suisse alignés
2 : Fab. Suisse plus court de 2 demi-lettres que Longines
3 : Fab. Suisse plus court de 2 lettres que Longines


[image]
[image]


Je m'interroge un peu sur le 2 , dont la casse est différente.

Il existe une version bis : le cadran est tellement passé que l'inscription est devenue (presque) invisible. Si on était sur un marché comme celui de la Rolex vintage , La Longines M.N. "ghost" serait un must have absolu, et vaudrait beaucoup de dollars. Force est de constater que la situation est plutot l'inverse :


[image]


Un mot sur le plexi initial : il est renforcé. Je ne sais pas bien ce que cette notion recouvre exactement.

La boite et le fond :

En acier, 33 mm [qui a dit que les officiers de marine n'étaient pas des hommes ? ] fond vissé, cornes percées, grosse couronne ( non siglée ) pour permettre une bonne préhension ( credit teatime) :

[image]

[image]


Le calibre : le 12.68N

Les spécificités ( credit Rannft) :

[image]


Vision globale - oui, il est fixé par les petites pattes à la circonférence, c'est normal :

[image]


Sur le 12.68N Marine Nationale on doit trouver :

Le numero de série de la montre :

[image]


Une gravure spécifique " M " comme Marine ( pas comme la Marque Jaune) :

[image]


Un dispositif antichoc renforcé :

[image]



Le fond maintenant, et ses gravures recto verso :

On entame le deuxième numéro de bravoure, après la typo du cadran.

Pour faire une bonne Longines Marine nationale, voici ce qu'il faut mettre dans ma marmite :

Coté exterieur la gravure MN et le numero d'identification Marine Nationale, ici le 3138 :

[image]


Coté interieur on retrouve :
- le fameux Fab. Suisse
- Longines
- un numero pas très clair - on peut penser qu'il s'agirait d'une réference spécifique ,car on retrouve le même sur différentes pièces, mais pas toujours, alors caracteristique des 3 lots de production ( 1 numero pour chaque) ? ou numero de serie de production des fonds ? il y aurait une étude à mener sur un échantillon important.
- les 3 derniers chiffres de la réference MN : ici 138
- Acier inox

[image]


Et sur la corne également les 3 derniers chiffres de la reference MN

[image]




Voilà, je pense avoir fait a peu près le tour de mes récentes connaissances et des questions auxquelles je n'ai pas de réponse.

Point de détail : la montre était livrée à la Marine avec un bracelet en veau. On imagine que peu on survécus.

Pour finir, un wrisrshoot de la Longines Marine nationale Ghost 5774, intégralement dans son jus, que j'ai équipé d'un Bonklip vintage référencé quand à lui par la Royal Navy, ayant bien vécu lui aussi :


[image]


Merci de m'avoir lu, et j'attends avec intérêt vos commentaires et précisions. Merci également à ceux qui se reconnaitront, et qui m'ont accompagnés dans cette recherche !

---
Ed the Grocer ancienne maison l'Epicier


Discussion complète:

275820 messages dans 22732 discussions, 37221 usagers enregistrés, 327 usagers en ligne (3 enregistrés, 324 invités) :
basyl177, leo.muriset, hermione.lecocq
RSS Feed
powered by my little forum