NM, la Naissance d’une Montre: les cinq premières années (Général)

posté par PIFPAF Page d'accueil , 26/02/16, 16:37
[image]

» J'avoue ne pas comprendre le snobisme d'éviter la CNC, impression 3D et
» autres outils modernes. Ce sont pourtant eux qui vont sauver nos tocantes
» et à court terme nous permettre de recréer les pièces détachées dont nous
» avons besoin.


J'avoue ne pas comprendre le terme "snobisme" dans ce contexte.

Le snobisme, c'est quand on organise la fausse pénurie de pièces compliqués, ou que l'on envoie un mail à 21h à l'un de ces clients, pour lui demander de justifier de la vente de sa Patek, comme l'expliquais récemment le collectionneur "HG".

Le but de NM, c'est de préserver les savoir-faire ancien, par l'action et l'apprentissage, pour sortir de la théorie (comportement typique sur internet) et aller se confronter au monde, la confrontation implique l'usage et la maîtrise des outils anciens.

En plus, c'est tellement compliqué de maîtriser un tour, que dans ce genre de cadre, le coût industriel de la montre explose. Cela justifie infiniment mieux le prix élevé.


» Il faut par contre les prendre pour ce qu'ils sont: des outils parmi
» d'autres et pour l'instant incapables de faire finitions, anglages,
» gravures et autres prouesses techniques que seuls peu d'artisans
» maîtrisent.
» Le métier va revenir vers la création, le design et l'originalité et
» s'écarter de la fabrication.

Tu sais qu'aujourd'hui on peut ébaucher des angles rentrant avec des commande numériques 5axes et demi?

Tu sais que la plupart des anglages sont réalisés à la machine?

Tu sais que les perlages sont réalisés par des robots?

Alors les niveau de qualités ne sont pas ceux d'un Dufour, Voutilainen, Greubel Forsey. Mais les machines augmentent exponentiellement leur niveau de qualité?

Les canons de la création, le design, quand ils furent crées reposaient précisément sur des contraintes de fabrication et de fonctionnalité, la conjonction du possible et du nécessaire a engendré les plus beaux designs, notamment de l'horlogerie...



» L'impression n'a pas tue le livre, bien au contraire. Elle l'a sorti des
» mains des églises et quelques copistes qui contrôlaient le savoir!
»
» CNC et impression 3D vont permettre à des passionnés de créer des
» mouvements de zéro, sans avoir à reprendre encore une fois un mouvement
» créé il y a 50 ou 60 ans.

Un tour équipé + une pointeuse, ça se trouve à 25000€.
Une commande numérique récente, ça coûte 250000€. Inaccessible pour un passionné.

Mais en fait dans tout ton message, j'ai l'impression que tu dis, que c'est un problème que l'on réalise 0,000011 % de l'horlogerie avec un tour traditionnel ?

Moi je pense que c'est l'inverse : 99,999989% des montres réalisés avec des commandes numériques ou désormais, des imprimantes 3D (comme la nouvelle Panerai tourbillon), ça nuit un peu à la variété du monde.

---
http://www.foudroyante.com/
http://davidrutten.com


Discussion complète:

272437 messages dans 22499 discussions, 36208 usagers enregistrés, 274 usagers en ligne (0 enregistrés, 274 invités) :
RSS Feed
powered by my little forum