Tudor Pelagos (Revues & Essais)

posté par mostra , paca, 26/04/14, 12:42
[image]

Pelagossement vôtre, ou une petite idée du ressenti de la nouvelle arrivée pour cet été et les suivants...

Douée pour une ‘petite’, de la discrète marque Tudor.

Le titane qui l’habille n’est pas le préféré des aciers que j’ai porté, mais ses dimensions, sont gabarit, font que lui seul pouvait harmoniser le tout et régler le poids du boitier, qui même ‘titanisé‘ coulerait bien vite ôté de mon poignet, d‘autant que le bracelet et la boucle sont eux en toute légèreté.
Ici, la teinte caractéristique gris-mat du titane brossé, sied à ravir à cette montre et la projette dans une dimensions entre camouflage furtif et expression de sportivité…Excusez moi, ce sera tout pour les entrechocs de maux publicitaires.
[image]

La lecture il faut le dire, voir le crier, est époustouflantes, oui avec un ’s‘. Peut être est-ce à cause : du fond noir mat, des aiguilles surdimensionnées des heures et minutes, avec leur centre revêtu de noir mat comme celle des secondes, des index grands à l’épaisseur mesurée, bloqués dans un rehaut qui à son sommet rythme les secondes, bref, un tout qui fait que les yeux voient comme au premier rang. Mmmhhh, un truc du genre.
Enfin, l’aiguille des secondes, qui flirte avec délicatesse et indécence avec le rehaut de la montre, c’est obscène, un régal.
Je passe sous silence l’aiguille snorflake qui rappelle que cette très bonne lisibilité ancre aussi la Pelagos dans une lignée certes éloignée ; vous voyez, je ne le passe pas sous silence.

Lunette noire matte, dont la teinte fait ressortir le cadran plus brillant, noir sur noir, à la Malevitch revisité, dans un subtil jeu de matières et de leurs respectifs rendus, nous voilà bien loin du sujet, une montre faite pour affronter des conditions spécifiques, mais voilà nous n’y sommes pas toujours!

Logo Tudor assez petit, blanc, la montre ne démontre rien de plus que son architecture, le logo est donc là mais peu visible, voir illisible pour un regard éloigné.
Un peu plus bas, enfin quand même bien plus bas, 500 mètres/1640ft on parle bien d’une plongeuse et d’un mouvement automatique.
Mouvement ’retravaillé’, qui manque des hauts titres de la noblesse industrielle Helvétique, cela pourrait valoir une remarque négative, mais de mon point de vue non.
Le prix, gris comme une petite souris sur un marché, auquel j’ai acquis la plongeuse et même son prix officiel, tout cela me semble correct et tient compte de ce détail, pour résumer le prix affiche le contenu et vice versa.

[image]
La boucle est une merveille de technologie ingéniesque, j’en suis certains, mais un des seul et important point négatif de mon avis de nouveau porteur de ce modèle, parce qu’une fois que la tocante a donné l’heure et que je tourne le poignet c’est bien elle que je vois… et ce que je vois est bien épais, large, voyant, allez je le dis un peu disgracieux.
Mon petit poignet, de poulet frite compote, donc ’allégé’ de quelques maillons, a du mal à digérer cette énorme boucle, passe encore ; bariolée d’un logo très bof, là cela ne passe pas… celui-ci explique par le dessin, les 3+1 positions possibles, c’est génial ces pléthores de réglages, mais pourquoi un tel logo/dessin technique explicatif? Les plongeurs oublient d’un jour sur l’autre? C’est énorme, un rien moins large et je dis, ‘cela l’aurait fait’.
Allez pour se consoler un peu, je vous le dis, la boucle et sa sureté sont ’lockées’ grâce à 4 billes en céramique ou un truc du genre, c’est assez épatant, techniquement, seul un fou furieux un soir de pleine lune, sous influence de substances illégales, à pu imaginer faire passer cela en production d’une montre ‘bas de gamme’. C’est dure à lire, mais c’est un peu vrai, maintenant il est très probablement sympa ce gars.

En toile de fond, on ne le sait pas, sans le savoir et son contraire, cette Rolor euh pardon cette Tudex enfin un bureau en Suisse à fait un boulot assez sympa.
Ajoutons au bout de Titane, un bracelet +1 en caoutchouc avec boucle au courbes du bouclier Tudor, une boite plus que correcte, une garantie de 2 ans chez un revendeur Tudor et voilà, je me complais dans cet achat comme un cochon dans la boue, je ne crains rien ma montre est étanche.

[image]

Accepter une nouvelle montre c’est toujours pour moi un lent travail, je verrai si elle se plaît à mon poignet et même si je sais pertinemment que c’est le cerveau qui est ’le directeur‘, elle est bien à mon poignet.



[image]

[image]


[image]


Discussion complète:

271131 messages dans 22411 discussions, 35846 usagers enregistrés, 330 usagers en ligne (4 enregistrés, 326 invités) :
Ector.Dulac, leo.muriset, octave.dong, Augustin Muller
RSS Feed
powered by my little forum