Pimp my Répétition Minute ! (un peu long) (Articles)

posté par Origami , Paris, 19/04/13, 16:15
[image]

Pimp my Répétition Minute !




Le problème d’avoir une passion pour les répétitions minutes et une imagination souvent délirante, c’est que les résultats peuvent ressembler à du gros n’importe quoi.
(note : comme le texte va parler pas mal de répétitions minuutes, j’emploirai RàM. Pourquoi RàM et pas RM ? Parce que sur les anciennes répétitions minutes, les horlogers les présentaient souvent comme “Répétition à Minutes” :
[image]
[image]
[image]

)

Pour ceux qui ne me connaissent pas (il y en a), je collectionne les RàM. Pas celles qu’on peut acheter chez dans des magasins avec une brouette d’argent, mais plutôt celles que peu de monde accepte d’acheter. Des RàM Frankenstein, composées de mouvements de montre de poche, réemboités dans des boîtiers faits sur mesure.
Le prix est évidemment très loin des RàM “officielles” (compter un minimum de 200.000 pour une répétition neuve chez une “petite” marque, ou 500.000 chez Patek).

Voici les RàM que j’ai actuellement :
[image]
[image]

Si vous voulez en savoir plus, lire CET ARTICLE

Toutes ces montres ont été achetées en l’état, déjà réemboitées. Je n’avais donc pas le choix dans le boitier, le cadran, les aiguilles...

La seule montre pour laquelle j’ai pu “jouer” fut celle-ci :
[image]

La sonnerie des quarts ne fonctionnait pas. Je l’ai donc envoyée en réparation chez Habring, en Autriche. Et je lui ai demandé quelques modifications, pour la transformer en ça :
[image]


Et au fil des années, j’ai aussi pu acheter quelques RàM montres de poches avec des petits diamètres, avec comme objectif de les faire réemboiter. En effet, une RàM en montre de poche, c’est joli, mais ce n’est pas pratique.
Le plus compliqué, en fait, c’est de trouver une personne qui sache réemboiter des mouvements à sonnerie. Car ce n’est pas simple, et en général, ça coûte un rein.

Le hasard (et une recherche permanente sur eBay sur les répétitions, dans toutes les langues, sur tous les continents, bref un vrai chasseur) m’a amené à entrer en contact avec une personne de Hongrie qui m’a vendu 2 RàM. Ces 2 montres sonnent très bien (mieux que pas mal de répétitions modernes que j’ai pu écouter).
Vendre une RàM, OK. Mais vendre DEUX RàM en l’espace d’un an, ça voulait dire qu’elle est en contact avec un horloger qui fait le boulot. Et du beau boulot, d’après les montres reçues. Je lui pose la question, elle me confirme, et me donne le prix moyen d’un réemboitage : moins de 1500 € - et un délai de 4-5 mois.
Banco, je me lance !

Et c’est là que le projet commence (2 Avril 2013).

Voici la montre de poche telle qu’elle est actuellement :
[image]
[image]
[image]

Et voici la montre telle qu’elle va devenir :

...

...

...

...

...

...

...

...


Ben, en fait, elle va devenir quoi ? Pour l’instant, je n’en sais rien. Tel le peintre devant une toile blanche ou tel Rocco devant 30 jeunes filles, je peux choisir à peu près ce que je veux..

L’avantage d’avoir déjà 5 RàM (*), c’est que je peux sortir des sentiers battus. Si c’est pour avoir une autre répétition qui ne se distingue pas des autres, ça n’a aucun intérêt.
(*) non, je ne me la pète pas. Bon, OK, un tout petit peu. Mais pas tant que ça.

Donc, en avant pour quelques jours de réflexion. Et un soir, alors que je dégustait un whisky de 12 ans d’âge avec une jeune fille de 25 ans dans mes bras (et non l’inverse. Je ne suis pas prêtre), j’ai eu une idée ! Une montre a sonnerie permet de connaître l’heure dans le noir, sans avoir besoin de regarder le cadran. Donc, pourquoi ne pas supprimer ... les aiguilles !

Et je me suis rappelé les “montres“ de Beat Haldimann (photos de Foversta, bien sûr !) :
La H8 :
[image]

Et la H9, qui va encore plus loin :
[image]

J’adore le concept de ces deux montres, qui sont des oeuvres d’art au même titre qu’un tableau ou une sculpture.

Je voudrais que ma RàM soit poétique, qu’elle me fasse sourire. Je voudrais que ma montre ne ressemble à aucune autre répétition jamais construite.

En plus, en tant que concepteur de la montre sans aiguille, la Origami Ouatche, avoir une montre RàM sans aiguille est dans la suite logique de mes montres.
[image]

Maintenant que le concept est posé, il faut que je réfléchisse aux différentes possibilités :
- Enlever les aiguilles, mais garder le cadran d’origine (avec les index),
[image]

- Enlever les aiguilles, et avoir un cadran parfaitement blanc
[image]

- Enlever les aiguilles, et avoir un des cadrans intermédiaire suivants :
[image]
[image]
[image]

- Enlever les aiguilles et le cadran, pour voir la quadrature (c’est-à-dire les pièces de la répétition). Un peu comme ce que j’avais fait avec la répétition “Habring”, sauf que j’avais gardé les aiguilles (à l’époque, la drogue n’avait pas encore rongé mon cerveau).
[image]

Vous pouvez voter dès maintenant pour votre montre préférée au 36.15 OWC (5,55 €/minutes plus les coûts d'appel cachés)

Je crois que ce que je vais faire, c’est de demander à l’horloger qu’il me fasse les aiguilles et le cadran (mais lequel ...), au cas où je me lasse de l’absence des aiguilles et du cadran. Ce sera plus facile à remettre en place si les pièces existent que si elles n’existent que sur une image photoshopée.
Au cas (improbable) où je souhaite revendre cette montre, je ne suis pas sûr que tout le monde partage ma vision des RàM poétiques. J’ai donc besoin de pouvoir la retransformer rapidement et simplement en RàM “basique”, avec un vrai cadran et des vraies aiguilles.

Bon, en attendant, j’envoie aujourd’hui (03 Avril 2013) la montre en Hongrie (en Valeur Déclarée).
ETA (Estimated Time of Arrival, et non pas ETA Suisse, ou ETA basque) : Lundi.
J’ai le temps de m’amuser avec Paint.NET pour le cadran.

Il faudra aussi que je demande à la fille si son horloger a un appareil photo, et s’il peut me faire des photos.
Par contre, moi qui avait espéré pouvoir enlever les 2 grandes roues (celle des heures et celle intermédiaire), c'est raté ! Vu que ces 2 roues servent aussi à la mise à l’heure, il est préférable que je les garde. Déjà qu’on ne pourra pas voir l’heure, mais si on ne peut pas mettre la montre à l’heure, ça va être plus compliqué.
Hum ... En fait, je ne sais pas si je peux ou pas supprimer la roue des heures. j’ai l’impression qu’elle ne sert qu’à supporter l’aiguille éponyme. Donc, elle devrait pouvoir gicler, vu qu’il n’y aura pas d’aiguille des heures..
Faudra que je demande à l’horloger..

A propos de mise à l’heure, vous allez me demander comment je vais pouvoir mettre à l’heure cette montre sans voir les aiguilles. Et bien ... hum ... à l’oreille.
Je me demande si on ne pourrait pas utiliser le limaçon des heures, qui est (généralement) visible coté cadran sur les répétition. A vérifier quand j’aurais une photo du mouvement.

Revenons aux aiguilles...
Oui, je sais, la RàM n’en aura pas. Mais comme indiqué, je préfère en avoir une ou plusieurs paires d’avances, au cas où je souhaiterais les remettre.
Et là, il faut, à mon avis, 2 paires d’aiguilles : une pour le cadran transparent, et l’autre pour le cadran opaque.
Pour le cadran opaque, j’aime bien les aiguilles Breguet. C’est sobre, ça se mange sans faim, c’est élégant.
Pour le cadran transparent, il faut des aiguilles qui se voient bien. Car sinon, elles se fondent avec les différentes pièces du mouvement, et il est très difficile de lire l’heure.
Les aiguilles que j’avais fait faire pour la RàM Habring sont, je trouve, assez lisibles, et je n’avais aucune difficulté à lire l’heure avec. Sauf dans le noir, bien sûr. Mais dans le noir, la solution, c’était Ding-Ding--Ding-Dong.


Bon, maintenant, une question métaphysique et philosophique : Ai-je le droit de transformer une montre ? Certains d’entre vous pensent peut-être que c’est dommage/criminel/idiot/une honte/sacrilège (rayer les mentions inutiles) de transformer une jolie montre de poche en une montre-bracelet.
Quand je demande si j’ai le droit de transformer la montre, je ne parle bien sûr pas de droit juridique (je ne pense pas que la Police et la Maréchaussée vont débarquer chez moi à 6h du matin pour me passer les menottes, le tout devant mes enfants en pleurs. Et moi qui leur dit : “Rapellez-vous, les enfants, Papa était au café à jouer aux cartes avec Doumé, et il n’a rien à voir avec l’attentat contre la maison du Pinzutu que je vous ai montré la semaine dernière”), mais plutôt du droit moral.

Je cite Wikipedia :
Le droit moral est un droit au respect de l'auteur, indépendant des droits patrimoniaux du droit d'auteur. Il est appliqué différemment selon les pays, qui peuvent lui donner un pouvoir inaliénable et imprescriptible.

Mais, encore plus intéressant, sur le site
http://www.sgdl.org/les-services/la-minute-sgdl/770-la-morale-du-droit-dauteur :
Le droit moral
Le droit moral est capital pour l'auteur car à l'inverse du droit patrimonial, dans lequel intervient la notion de rémunération, le droit moral repose sur le respect de l'œuvre.
Il existe plusieurs attributs au droit moral :
- Droit au nom : Toute reproduction de l'œuvre doit mentionner le nom de l'auteur.
- Droit au respect de l'œuvre : on n'a pas le droit de détruire une œuvre, ou même de la détériorer, l'altérer.
- Droit de divulgation : l'auteur a le droit de décider s'il veut divulguer son œuvre, c'est-à-dire la communiquer au public. Des manuscrits inédits ne pourront être publiés qu'avec l'accord de l'auteur, et en cas de décès avec l'accord des titulaires du droit moral.
- Droit de retrait ou de repentir : un auteur peut décider de retirer son œuvre c'est-à-dire d'en interdire la réédition. Un écrivain peut, au nom de son droit moral, décider qu'une œuvre de jeunesse, qu'il juge dorénavant médiocre, ne mérite plus d'être divulguée au public.


Dans mon cas, c’est bien sûr le Droit au respect de l’oeuvre qui est en jeu.
Mais la question qui en découle, c’est de savoir si une montre est une oeuvre.
Vous avez 2 heures pour répondre. Et vous me faites au moins 1 copie recto-verso.

Personnellement, je dirais que dans le cas présent, la réponse est non, pour plusieurs raisons :
- L’horloger qui a fabriqué la montre ne l’a pas signé
- La montre ne porte aucune inscription qui pourrait permettre de l’associer à une marque étant reconnue comme d’importance (Patek, Breguet, VC, OWC...)
- Ce modèle de montre a dû être produit à quelques dizaines ou centaines d’exemplaires identiques. Sans être une montre produite en grande série, il est fort peu probable que ce soit une pièce unique.

Donc, Monsieur le procureur, mesdames et messieurs du Jury, je vous demande par la présente la libération immédiate de mon client, que ses enfants réclament en pleurs (car il est le seul à savoir faire marcher la FreeBox), afin qu’il puisse poursuivre son projet horloger.

De plus, je suis sûr que sur son lit de mort, l’horloger à dit au prêtre venu lui donner les derniers sacripants “Mon Père, j’aimerais qu’après ma mort, les montres que j’ai construites de mes mains puissent avoir une seconde vie, entre les mains d’un vrai amateur de montres à sonnerie. Je ne voudrais pas qu’elles restent au fond d’un tiroir ou qu’elles soient inutilisées. Argh !”

Donc, vous voudriez vraiment que je ne respecte pas le dernier souhait d’un vieil horloger Suisse ? Mais vous êtes vraiment sans coeur !

Mais bon, je comprends qu’on puisse tiquer à l’idée de démonter une montre de poche pour la transformer en une montre-poignet.
De toute façon, je vais essayer de faire que toutes les modifications soient réversibles. Par exemple, j’ai demandé à ce que la boite d’origine soit conservée en l’état, ainsi que toutes les autres pièces.

Bon, voilà. La montre est en voyage entre Paris et Budapest. Je serre les fesses en espérant que les montres ne seront pas perdues ou volées. Je l’ai bien évidemment envoyé en Valeur Déclarée (http://www.laposte.fr/courrierinternational/index.php?id=371), mais bon, la petite angoisse est là.

Autre chose pour le boîter : si je le vendais au prix de l’or (environ 40€ le gramme), vu que le boitier doit peser dans les 20-30 gr, ça me ferait dans les 800-1000 €. C’est sûr que ça fait un peu d’argent. Mais ça me ferait mal de savoir que l’or de la boite se retrouverait coincé entre deux molaires, ou autour du cou d’un rappeur du 9-3 ou d’une Marie-Chantal du 1-6.

Bon, GROS STRESS ...
Cela fait 15 jours, QUINZE PUTAINS DE JOURS que le paquet est parti. Et ce PUTAIN de site de suivi indique : “Votre colis s’apprête à sortir du pays” depuis 10 jours !
J’ai l’impression que mon colis est un dissident Nord-Coréen qui essaye de quitter le pays. Le genre d’histoire où le type a 80% de chances de finir découpé en petits morceaux. Et plus les jours avancent, plus l’angoisse monte. Et plus la probabilité de le retrouver vivant diminue.

Plus jamais la VD pour l’étranger. Plus jamais !
Quitte à y aller sur place (en plus, Budapest, c’est pas dégeux).

Donc, ce matin (18 Avril), je me rends à la Poste. Qui me dit d’appeler le 3631. Qui me dit d’appeler le 0810.821.821. Qui me transfère vers un autre numéro (qui se trouve être le 3631).
La fille me dit que pour elle, la montre est en Hongrie. Mais que comme le numéro de suivi change entre la France et la Hongrie, elle n’en sait pas plus.

J’envoie donc un mail au destinataire (qui commençait aussi à s’inquiéter sérieusement) pour le tenir au courant.
Et quelques minutes plus tard, il m’envoie ce message :
“Hello JJ,
Just I called the Hungarian Post office and says Just arrived the package and tomorrow I hope deliver the package for me.
If I receive the package immediately I will send you an email or I will call you.”

Bon, mon coeur peut recommencer à battre. Tout n’est pas encore gagné, car faut-il encore que les montres soient toujours dans le paquet.

Matin du 19 Avril. Mail reçu de “Suivi de colis” :
Votre colis Repetitions est arrivé sur le site de distribution
La Poste vous informe que votre colis Repetitions est arrivé sur le site de distribution et sera livré ce jour même (pour les envois en France métropolitaine et Monaco uniquement).
[image]

Bon, il ne reste plus qu’à attendre le mail du mari du destinataire...

En attendant, hier, j’ai récupéré le livre sur les répétitions minutes de Patek Philippe, que m’a très gentiment offert Caizman.
Et je lis ça page 64 :
<<Le mot de la fin au père du Calibre 89, à l’origine de toutes les répétitions Patek Philippe contemporaines. Quand on demande à Jean-Pierre Musy de se projeter dans le futur et d’imaginer le modèle qui manque encore à ses yeux et qu’il ferait volontiers si on lui donnait carte blanche, l’ingénieur réfléchit, son regard devient pétillant, avec un soupçon de malice. On a évidemment derrière la tête des nouveaux matériaux, quelques prouesses dans la miniaturisation ouvrant des perspectives pour une combinaison inédite de complications additionnelles. Sa réponse nous prend à contre-pied. Un gag, une plaisanterie ? On nous a déjà fait le coup, par dérision. Pas du tout, il renvoie très sérieusement à la fonction fondamentale du mécanisme permettant de lire l’heure la nuit ou les yeux fermés.
Sa réponse, la voici : “Ce serait une répétition minutes sans aiguilles !”.
>>

Bon sang ! Les grands esprits se rencontrent ! Le monde est heureusement assez grand pour pouvoir supporter deux esprits aussi prodigieux.
Bon, promis, quand j’aurais ma montre, je lui envoie une photo, et s’il passe par Paris, je l’invite au restau (il doit me rester quelques tickets restaurants. La brasserie en bas de chez moi les accepte).



Bon, la bonne nouvelle de l'année ! Le destinataire vient de m'appeler, elle a reçu la montre.

---
Ma nouvelle montre : HDDWatches (aussi sur Twitter)
Les Origami Watches : www.origami-watches.com.


Discussion complète:

263896 messages dans 21859 discussions, 33391 usagers enregistrés, 111 usagers en ligne (4 enregistrés, 107 invités) :
corleone, Kim75, killerdebambi, Sillon
RSS Feed
powered by my little forum