Philou1971
[image]
Entre betteraves et champagne !,
01/12/18, 10:58
 

Une Cyma de 1955 (Revues & Essais)

Il y a quelques temps, je décidais de jeter mon dévolu sur cette petite mamie, une Cyma Cymaflex :

[image]
Crédit photo : Vendeur Angi5911 sur Ebay

Cyma est une marque qui a connu son apogée dans les années 20 et 30 (2000 employés, 4000 montres produites par jour en 1929 !) mais qui a presque disparue malheureusement, petit à petit, comme beaucoup d’autres marques. A l’époque, la marque était associée avec Tavannes, la raison pour laquelle beaucoup de leur mouvement sont signés des deux noms.

Le logo de la marque est un C qui entoure le monde !

[image]

Elle fait partie de la douzaine de marques qui furent retenues par l’armée anglaise pour ses fameuses ''dirty dozen'', c’est dire…
(Pour mémoires les douze marques : Buren, Cyma, Eterna, Grana, IWC, Jaeger Le Coultre, Lemania, Longines, Omega, Record, Timor, Vertex.)

La marque a continué d’exister, mais a été rachetée, et à partir de 1966, les mouvements sont des lors des ETA… Cela met fin à la collaboration Tavannes/Cyma. Les Cyma modernes ne sont pas très intéressantes d’un point de vue horloger je trouve… Je ne m’y suis pas vraiment intéressé, les anciennes avec leurs mouvements maison sont bien plus attrayantes. Seule la série limitée Grand Impériu grande date chronomètre m’a interpellé, la vidéo la :
http://www.cyma.ch/collections/this-collection/1-150th%20Anniversary%20Edition/

Mais il semble que les modernes ne soient commercialisés uniquement en Asie…

Bref, cette belle petite vintage est équipée du calibre R458 qui a le système ''Cymaflex'', qui est un système de protection contre les chocs introduit dans les années 1950.

[image]
Crédit photo : Vendeur Angi5911 sur Ebay

Je n’ai pas trouvé de prime abord beaucoup d’infos sur le ''Cymaflex'', alors j’ai creusé…
Il y en a deux : le n°1 et le n°2… D’après le site Ranfft, le R548 est équipé du ''Cymaflex 2'' et, chose inhabituelle sur ce site il précise en photo le système, des deux côtés du mouvement :

[image]
Crédit image : Site Ranfft.de, flèches rouges ajoutée par bibi

[image]
Crédit image : Site Ranfft.de, flèches rouges ajoutée par bibi

Le fait que le côté que l’on ne voit pas (sous le cadran) soit détaillé ainsi permet de montrer les deux petites pattes en formes de ''C'' qui rendent mobile par leur élasticité les axes de balancier et de la roue d’échappement.
Coté raquette il y a une patte additionnelle en forme de fourche à deux branches qui assure le rôle élastique pour l’axe de balancier. Et une autre petite patte en ''C'' pour le second axe. Il s’agit donc d’une sorte de système incabloc en somme !!

D’après ce que j’ai vu sur de plus anciens modèles de calibre tel que le 586K, qui a le système ''Cymaflex 1'' (avec K c’est avec le ''Cymaflex'', sans K, c’est sans !), seul l’axe du balancier est concerné par le système élastique comme sur les incablocs standards.

Le nom suit donc une logique irréprochable : ''Cymaflex 1'' pour 1 axe, ''Cymaflex 2'' pour 2 axes !

J’ai repéré trois mouvements qui ont le ''Cymaflex 2'' : le 458 (PS), le 459 (SC) et le 455 (PS et triple date)… Il en existe peut-être d’autres.

Mais… Horreur, Enfer et Damnation :137: ! Je perdais l’enchère !... Malheureux comme une pierre, je pleurais ''ma'' ''Cymaflex 2'' en or…Et je me mettais à la recherche d’une autre sans bien sûr en trouver…

Heureusement je tombais vite sur cet autre modèle qui me plaisais beaucoup : la Cyma Autorotor. Exit le boitier or, la petite seconde, le remontage manuel, et le ''Cymaflex 2''.

Celle-là est automatique (avec le système spécifique ''Autorotor''), en acier, seconde centrale et comme l’immense majorité, elle n’a ''que '' le ''Cymaflex 1''… Mais elle a l’ ''Autorotor'' ! J’y reviendrais !

[image]

[image]

[image]

C’est un genre de montre que j’apprécie particulièrement : sobre, épurée, équilibrée… Si elle vous rappelle la PP 5296, c’est normal, elle n’a pas la date mais sinon, un air de famille marqué ! Dans le genre la Certina DS de 1959 est semblable… Le plexi a souffert et je l’ai repoli un peu, mais pas assez, au soleil, ça se voit !
Les dimensions de la belle : Ø35.1mm hors couronne, ouverture d’ Ø31.8mm, épaisseur du boitier hors tout : 10mm, épaisseur sans le plexi : 7mm, hauteur de corne à corne : 41mm

[image]

Petite photo de famille pour l’occasion et comparer les tailles et épaisseurs :

[image]

[image]

Le mouvement donc est un R480.1. Si j’en crois les sites de référence, c’est un mouvement apparu à partir de 1955, cela se voit grâce au type de fixation du rotor qui est différent des précédents (c’est le suffixe ''1'' qui le détermine, le ''2'' signifiant : régulateur d'excentrage pour goujon, cela me laisse sans voix…).
D’après son numéro de série très petit, il a dû être fabriqué assez tôt dans cette année…

L’épaisseur du mouvement est de 5.1mm, ce qui un peu plus qu’ETA 2824 (4.6mm) et un peu moins que le Certina 25-45 (6mm). Le champion, c’est le PP 324SC (3.3mm !), mais il boxe dans une autre catégorie !
Bref, la boite, pour une montre automatique n’est pas trop épaisse : 10mm hors tout.

L’''Autorotor'' est un système de remontage automatique breveté à double excentrique avec des roulettes sur rubis. Cela permet un faible encombrement en hauteur. Le rotor est lui aussi sur rubis.
Il y a une autre spécificité, mais j’avoue qu’elle dépasse ma compétence… :
Il y a une roue intermédiaire entre le pignon minute et le reste du train ce qui permet un grand équilibre et un profil bas sans réduire la robustesse… De plus cette disposition permet de placer la roue des secondes soit au centre, soit pour une seconde secondaire, sans autres modifications (détails voir Cyma 488.2).
(Infos provenant du site Ranfft.de que j’ai essayé de traduire…)
Bref, tout ça pour dire qu’il s’agit d’un système de remontage automatique spécifique, normal, après tout, c’est un mouvement de manufacture !
Toute la famille des 480 (de 480 à 488, de 1 en 1) est en ''Cymaflex 1''

[image]

[image]

Dans l’entrecorne à 6h00, le numéro de la montre est gravé, et on le retrouve à l’intérieur du fond de boitier… LA classe ! :lol:

[image]

[image]

[image]

Enfin la couronne à son Logo, le ''C'' qui entoure le monde, un poil mégalo comme logo non ? :lol:

[image]

Quelques macros bien sûr… Petit détail : l’aiguille des secondes n’a pas de contrepoids. Je me demandais s’il avait été cassé, mais manifestement non, d’autre modèles sont identiquement équipés, et puis la coupe est bien ronde et nette… D’un point de vu mécanique ce n’est pas super, mais cela donne une partie de son identité à la montre.

[image]

[image]

[image]

Après ''Swiss'', il y a le ''Made'' habituel ET un ''T''… pour tritium !

[image]

La patte flexible pour le système ''Cymaflex'' à côté de la patte de réglage de la raquette n’a qu’une seule pointe contrairement au ''Cymaflex 2'' qui a deux pointes, et un des rubis du système ''Autorotor''.

[image]
[image]

La double signature Cyma/Tavannes… et on remarquera que la qualité de fabrication de ce mouvement est excellente… En plus de son originalité !

Au poignet, ça le fait !!

[image]

[image]

[image]

Depuis ces photos je lui ai acheté un bracelet en 19mm, noir et plus chouette !

La prochaine Cyma sera une 458 ou un 459, si possible en or… je cherche, j’attends, je guette… :-D entre autres montres !

:waving:

---
Impossible de vous donner l'heure : Elle change tout le temps ...

pismo

01/12/18, 13:10

@ Philou1971
 

Une Cyma de 1955

Superbe revue, merci , j’en apprends un peu plus sur la mienne acquise sur le CDA et tombé aussi sous le charme , ce n’est qu’une plaqué or aurait besoin d’un peu de restauration et nettoyage cadran mais elle fait son effet ;)

[image]

Montres1
[image]
Copenhague - DK,
02/12/18, 09:54

@ Philou1971
 

Une Cyma de 1955

» Quelques macros bien sûr… Petit détail : l’aiguille des secondes n’a pas de
» contrepoids. Je me demandais s’il avait été cassé, mais manifestement non,
» d’autre modèles sont identiquement équipés, et puis la coupe est bien ronde
» et nette… D’un point de vu mécanique ce n’est pas super, mais cela donne
» une partie de son identité à la montre.
»

Pourquoi dis-tu que l'absence de contrepoids sur la seconde centrale est "n'est pas super" d'un point de vue mecanique ?

Sinon tres belle revue (merci !), il y a quand meme eu de belles marques et de beaux mouvements en vintage, qui valent la peine de s'y pencher !

Philou1971
[image]
Entre betteraves et champagne !,
02/12/18, 13:45

@ Montres1
 

Une Cyma de 1955

» Pourquoi dis-tu que l'absence de contrepoids sur la seconde centrale est
» "n'est pas super" d'un point de vue mecanique ?


C’est à cause du couple… Pas celui du mariage !
Les contrepoids (appellation impropre, on devrait dire contremasse !) des aiguilles sont omniprésents sur les montres qui ont des secondes centrales, pour contrer le couple généré par le porte à faux de l’aiguille.
Il arrive même que les petites secondes aient un contre poids, alors que leur taille est bien inférieure à celle des aiguilles de seconde centrale…
En d’autres termes, une aiguilles sans contrepoids fait travailler dans de moins bonne condition l’axe qui la supporte, d’où ma remarque…
Et concernant les aiguilles des heures et des minutes qui n’ont jamais de contrepoids, elles sont avantagées à double titre : d’une part elles tournent beaucoup moins(ben 60 fois mois et 3600 fois moins !) et d’autre part les supports à leurs axes sont plus généreusement dimensionnés…
Mais je n’ai jamais entendu parlé d’une usure prématurée récurrente chez les Cyma à seconde centrale… Donc soit cela n’a qu’une importance faible voire nulle, soit il y a un renfort de l’axe… dont je n’ai pas non plus entendu parlé !

:waving:

---
Impossible de vous donner l'heure : Elle change tout le temps ...

259094 messages dans 21459 discussions, 31704 usagers enregistrés, 147 usagers en ligne (2 enregistrés, 145 invités) :
tactac, hermione.lecocq
RSS Feed
powered by my little forum